L'ombre de la bulle plane sur la chine

 |   |  168  mots
Après les mesures contre la spéculation immobilière annoncées dimanche par le Premier ministre chinois, ce fut au tour de Fan Gang, membre du comité de politique monétaire d'agiter lundi le chiffon rouge face un risque de bulle sur les actifs immobiliers et boursiers. « Il faut s'attendre à ce que les banques centrales des pays développés rechignent à relever leurs taux d'intérêt en 2010 », a-t-il expliqué lors d'un forum à Pékin. « Cette situation devrait entraîner un afflux de capitaux spéculatifs vers les marchés émergents. » Un point de vue partagé par David Cui, responsable de la stratégie en Chine de BofA-Merrill Lynch : « Compte tenu de l'inflation qui s'accélère, l'année prochaine pourrait être celle d'une bulle à grande échelle, à la fois sur l'immobilier et la Bourse », estime-t-il. Les mesures prises par Pékin ne devraient guère empêcher, selon lui, une appréciation de ces actifs, car la Chine devrait, estime-t-il, poursuivre une politique monétaire « relativement accommodante ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :