Ford affiche de très, très fortes pertes en Europe, où il ferme des usines

 |   |  937  mots
Ford trébuche sérieusement en Europe. Le groupe de Dearborn a affiché une perte avant impôts de 1,75 milliards de dollars (1,4 milliard d\'euros) en 2012  sur le Vieux continent. Soit un déficit supérieur à ce qu\'il avait prévu (1,5 milliard de dollars). En 2011, ses comptes en Europe étaient à peu près à l\'équilibre. Malgré quelques exercices bénéficiaires, le constructeur américain n\'aura in fine  quasiment jamais gagné d\'argent sur une longue période en Europe. Et ce, malgré une gamme de véhicules  techniquement réussis et dont les coûts sont amortis sur de... longues séries. Le consortium du Michigan produit en effet aujourd\'hui quasiment les mêmes modèles sur les deux rives de l\'Atlantique (Fiesta, Focus,  Escape-Kuga et bientôt Fusion-Mondeo...). Il n\'empêche. Le chiffre d\'affaires a reculé de 21% en Europe l\'an passé. La marge opérationnelle de ses activités européennes est du coup négative de 6,5%, et même de 11,4% sur le seul quatrième trimestre. Et ça ne va pas s\'améliorer. Le groupe annonce une perte avant impôts de 2 milliards de dollars (1,5 milliard d\'euros) de ce côté de l\'Atlantique pour 2013! Il est vrai que la firme doit encore passer de lourdes charges liées à la restructuration.Fermeture d\'usinesFord avait annoncé en octobre dernier dernier la fermeture en 2013 outre-Manche de son usine de Southampton (utilitaires) ainsi que des ateliers d\'emboutissage du site de mécanique de Dagenham. Le constructeur automobile américain ajoutait ainsi 1.400 supressions de postes aux 4.300 déjà sur la sellette dans son usine belge de Genk, dont l\'annonce de fermeture en 2014 avait été faite quelques jours auparavant. Au total, ce sont pas moins de 6.200 postes qui vont disparaître chez Ford en Europe, avec 500 départs volontaires de cols blancs également prévus. La firme affirme du coup que les fermetures annoncées réduiront son potentiel de production installé de 18%, soit l\'équivalent de 355.000 unités annuelles, en Europe (hors Russie). Elle sont censées permettre des économies de 450 à 500 millions de dollars par an. Ford \"continuera d\'évaluer la situation et prendra des mesures additionnelles si nécessaire\", affirme le comuniqué du groupe ce mardi. A bon entendeur...Production envoyée en Turquie et en EspagneSouthampton, spécialisé dans les fourgons Transit, est la dernière usine d\'assemblage britannique du groupe américain, présent industriellement outre-Manche depuis... cent ans. La production est assez faible (quelques dizaines de milliers d\'exemplaires annuels). Celle-ci sera relayée par... la Turquie. La production belge sera transférée, elle, en Espagne. Les futurs véhicules (remplaçants des grands monospaces S Max et Galaxy ainsi que de la nouvelle berline familiale Mondeo) migreront vers le site de Valence. La future Mondeo, annoncée pour fin 2013, devait pourtant être assemblée initialement à Genk, selon les engagements pris précédemment par le groupe. Ce transfert reportera de plusieurs mois le lancement de cette familiale. La production des monospaces compacts C-MAX et Grand C-MAX, assemblés aujourd\'hui en Espagne, sera pour sa part réallouée à Saarlouis, en Allemagne.GM aussi à la peine sur le Vieux continentLes groupes américains ont vraiment du mal en Europe. GM y perd de l\'argent depuis plus de dix ans. Un GM qui tablait, lors de ses dernières prévisions,  sur 1,5 à 1,8 milliard de dollars (1,1 à 1,4 milliard d\'euros) de perte opérationnelle sur le Vieux continent en 2012 ! Et 2013 sera \"un peu meilleur\", sans plus, affirmait récemment le deuxième groupe auto mondial. Le retour à l\'équilibre de GM en Europe, maintes fois reporté, est carrément renvoyé au «milieu de la décennie», sans autre précision. Sur le troisième trimestre, GM a perdu sur le Vieux continent 0,5 milliard de dollars (380 millions d\'euros). Quant à Chrysler, le troisième constructeur américain, il avait carrément vendu ses filiales européennes à PSA en... 1978, puis était revenu timidement avec quelques produits spécifiques commes les Jeep et le monospace Voyager, mais sans jamais vraiment percer. Aujourd\'hui contrôlé par Fiat, Chrysler écoule encore des Jeep au compte-gouttes ainsi que son monospace Journey sous le label italien...Profits en Amérique du nordHeureusement, Ford cartonne en Amérique du nord, où le profit avant impôts augmente de 2,1 milliards de dollars à 8,34 milliards en un an (6,4 milliards d\'euros). Le groupe y a produit 124.000 véhicules additionnels en 2012 à 2,85 millions d\'unités, alors qu\'il a perdu dans le même temps 188.000 unités à 1,45 million en Europe. Pour le premier trimestre 2013, le consortium vise même une hausse de sa production nord-américaine de 93.000 unités à 770.000. Le hic, c\'est que Ford ne gagne vraiment de l\'argent que sur son marché d\'origine. En Amérique du sud, ses profits ont été divisés par quatre à 213 millions de dollars l\'an passé. En Asie-Pacifique, le groupe a carrément perdu 77 millions. Au total, Ford a affiché dans ce contexte un profit net de 5,7 milliards de dollars (4,4 milliards d\'euros) au titre de 2012, divisé par trois. En excluant les changements de méthode comptable, le bénéfice net (part du groupe) n\'est plus, toutefois, qu\'en baisse de 5%. Le chiffre d\'affaires total a pour sa part très légèrement baissé à cause... de l\'Europe. La marge globale dans l\'automobile de Ford est honorable, ressortant à  5,3%, comparable à celle de 2011. Ford a un mérite: contrairement à GM et Chrysler, il n\'a jamais fait appel à l\'aide des pouvoirs publics de Washington!  

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :