Le mandarin dans le texte

 |   |  116  mots
Philosophe et sinologue, François Jullien a choisi, pour mieux voir notre monde, de s'en extraire... à l'extrême. Il a opté pour la Chine. Non par fascination mais parce qu'elle s'est développée en dehors de tout lien avec l'Europe. Sa pensée vient de la Grèce (il est diplômé de l'École normale supérieure) mais il maîtrise aujourd'hui à la perfection ce bout du monde et lit le chinois comme nous autres le français. Le désir de l'auteur de l'ouvrage « le Détour et l'accès » ? « Confronter des cultures qui ne se regardent pas. Qui ne sont pas différentes mais indifférentes. Aujourd'hui enfin, elles commencent à se regarder. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :