La « french touch » des meubles De Kercoet séduit le monde entier

 |   |  454  mots
etagne/ameublementC'est grâce à sa politique de renouvellement permanent de ses modèles que De Kercoet, basé à côté de Vannes (Morbihan), séduit toujours plus d'amateurs de beaux meubles. Le dernier ajout au catalogue ? Des billots de cuisine signés du chef Guy Martin (lire « La Tribune » du 5 septembre). Créée par Jérôme Dubois en 2001, alors qu'il était encore étudiant, l'entreprise vendait dans deux magasins en Bretagne des interprétations de toiles de petits maîtres des XVIIe et XIXe siècles. Des débuts qualifiés de « laborieux » qui conduisent le jeune homme et sa s?ur, Camille, à ajouter des modèles de meubles de métier qu'ils dessinent eux-mêmes et font fabriquer en Asie. « Les meubles ont rapidement pris le dessus et nous avons fait une première apparition au salon Maison & Objet en septembre 2003 », raconte Jérôme Dubois. 450 référencesDe 16 références, la gamme s'agrandit rapidement pour répondre à la demande des premiers clients antiquaires et décorateurs. « Nous avons vite voulu nous dégager d'une image stéréotypée, celle de fabricants de billots de cuisine objets de décoration, pour proposer une offre plus large, capable de séduire d'autres publics », souligne le dirigeant. Aujourd'hui, le catalogue de De Kercoet propose 450 références dont une centaine de nouvelles chaque année ! « Il y a bien quelques best-sellers comme les petits billots qui servent de meubles d'appoint, des buffets ou des fauteuils en cuir, mais nous faisons tourner les modèles pour éviter la lassitude des clients », explique Camille Dubois. Une stratégie payante puisqu'en cinq ans le chiffre d'affaires est passé de 72.000 euros en 2003 à 3,5 millions prévus cette année pour une dizaine de salariés. critères de sélectionQuant au choix des fabricants, principalement au Vietnam, mais aussi en Inde et en Chine, il répond à des critères de sélection très sévères. « C'est une étape essentielle qui peut prendre deux ans, insiste Jérôme Dubois. Nous sommes très exigeants sur le sérieux de la réalisation des meubles et nous ne choisissons que des entreprises éthiques, structurées et à taille humaine. » Pour autant, De Kercoet ne se limite pas à l'Asie puisque certains produits sont réalisés en Amérique latine. « Nous ne nous cantonnons pas à une zone géographique car chaque pays a ses qualités et ses spécificités. Nous préférons être plus chers, mais offrir des produits de qualité. » La « french touch » de De Kercoet séduit jusqu'en Corée ou en Afrique du Sud. Béatrice Delamotte3,5 millions C'est le chiffre d'affaires prévu cette année. Il était de 72.000 euros en 2003.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :