Un consortium pour la recherche agronomique

gricultureLa recherche publique se regroupe tous azimuts. Annoncé en avril dernier, le consortium national pour l'agriculture, l'alimentation, la santé et l'environnement est officiellement créé aujourd'hui. Baptisé Agreenium, il regroupe, sous l'égide de l'Inra (Institut national de recherche agronomique), le Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement), AgroParisTech, Agrocampus Ouest, Montpellier SupAgro, et l'École nationale vétérinaire de Toulouse. Objectif : répondre, ensemble, à des exigences tant internationales (environnement, alimentation), que nationales (décloisonnement des organismes de recherche?) mais aussi régionales (logique de pôles de recherche et d'enseignement supérieur).livre blancCe nouveau consortium a déjà adopté son premier programme de travail. « Nous allons travailler à la rédaction d'un livre blanc. L'idée est de définir des objectifs à long terme. Parallèlement, pour l'année 2009-2010, nous allons mettre en place un programme méditerranéen sur les thèmes de l'agriculture et de la sécheresse abordés sous le prisme de la recherche, de la formation et du développement. Nous allons aussi réfléchir à la construction d'une offre commune pour accueillir les post-doctorants », explique Marion Guillou, PDG de l'Inra. Autre grand projet, la constitution d'un collège doctoral international. « Il ne s'agirait pas d'une école doctorale au sens strict mais de construire des parcours mixtes avec les écoles doctorales existantes ? France, Pays-Bas, Chine, Brésil ? avec lesquelles nous avons passé des accords. Ce collège très novateur, qui pourrait être opérationnel en 2011, serait ainsi un lieu de formation mondial dans notre secteur », précise Marion Guillou. La création de ce consortium participe de la volonté du gouvernement de voir les organismes de recherche s'allier par grande thématique. Le consortium, constitué en établissement public de coopération scientifique (EPCS), va plus loin que la coordination, et pourra « contracter » en son nom. Ce qui n'empêche pas l'Inra d'avoir parallèlement proposé au ministère de la Recherche la création d'une alliance en sciences de l'environnement et de l'alimentation, qui inclurait notamment le Cemagref et le Cirad. Clarisse Jay

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.