christine lagarde, la valeur qui monte

L'actuelle ministre de l'Économie n'a pas le statut d'ancien chef de l'exécutif requis pour accéder aux plus hautes fonctions européennes. Mais son nom revient avec insistance dans les discussions de couloir. Son expérience américaine et son profil d'avocat d'affaires la mettent à l'abri des soupçons de colbertisme qui planent généralement sur les Français. Parlant parfaitement le français, l'anglais, l'espagnol et l'allemand, cette ancienne présidente de la République de Lettonie a fait entrer son pays dans l'Union européenne. Cette universitaire polyvalente est la seule candidate déclarée au poste de présidente du Conseil européen. Son absence d'appartenance partisane en fait une parfaite candidate de compromis.L'ancienne présidente de la République d'Irlande a deux qualités : un profil international pour avoir été haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'homme et une étiquette travailliste, sachant que l'un des deux postes restant à pourvoir devra revenir à la gauche. Juriste et francophone, elle jouit d'une excellente image dans les chancelleries.Cette avocate sociale-démocrate, qui termine un second mandat de présidente de Finlande, est virtuellement disponible pour de nouvelles fonctions. Elle plaide depuis toujours pour le développement des actions extérieures de l'Union. « On verra? », disait-elle hier soir au sujet d'une candidature, à son arrivée au sommet européen.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.