Épaulé par le Kremlin, RusAl vise la Bourse

 |   |  157  mots
RusAl tente de restructurer une dette de 16,8 milliards de dollars auprès des banques occidentales, dont BNP Paribas et Calyon.Le géant russe de l'aluminium assure que son introduction en Bourse aura bien lieu « avant la fin de l'année, à moins que les conditions ne se détériorent sur les marchés financiers », expliquait vendredi à « La Tribune » une source proche des actionnaires. Le gouvernement russe est venu prêter main-forte à l'oligarque Oleg Deripaska, en ordonnant à la banque d'état VEB de participer à la levée de fonds. « Avec un placement de 10 % du capital, Deripaska va perdre le contrôle », a indiqué le ministre des Finances russe, Alexeï Koudrine. « Mais, en achetant 3 %, nous [VEB et Deripaska] en conserverons la majorité. » RusAl prévoit de lever 2,5 milliards de dollars sur Euronext et à la Bourse de Hong Kong. ChinAlCo, qui avait été approché, a déclaré « ne pas être en négociation » pour l'achat d'une part de RusAl.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :