Les cadres affichent un sérieux coup de blues !

 |  | 524 mots
Lecture 2 min.
Les cadres n\'échappent pas à la morosité ambiante. Acteurs (et spectateurs) privilégiés de l\'économie, c\'est peu de dire qu\'ils ne se montrent guère optimistes quant à l\'avenir à court terme des entreprises. C\'est ce que démontre le dernier baromètre semestriel de l\'Association pour l\'emploi des cadres (Apec), réalisé auprès d\'un échantillon de 1.000 cadres du secteur privé. La note moyenne attribuée par les cadres à la situation économique globale s\'établit fin 2012 à... 4,1 sur 10. Et plus les cadres sont âgés, plus ils sont proportionnellement nombreux à donner une note basse : 44% des cadres de 50 à 54 ans la situent entre 1 et 4, contre 21% des cadres de 25 à 29 ans. Et, peut-être justement en raison de leurs fonctions, ce sont surtout les cadres des fonctions Production industrielle-Chantier et Ressources humaines qui semblent particulièrement inquiets.31% des cadres inquiets sur la situation de leur entreprise...S\'agissant de leur propre entreprise, 31% des cadres estiment qu\'elle est en difficulté sur le plan économique, soit sept points de plus qu\'il y a un an. Une inquiétude qui se manifeste surtout dans les entreprises de moins de 250 salariés où 33% des cadres affichent leur pessimisme, tout comme les cadres des secteurs Industrie(33%) et Commerce-Transports (35%). Le record du pessimisme (45%) revenant aux cadres de Direction générale. Peut-être parce qu\'ils ont un vision plus globale des affaires... Au niveau de l\'emploi, ce n\'est pas non plus la joie. 63% de membres du personnel d\'encadrement signalent que leur entreprise a recruté des cadres au cours des six derniers mois, soit 7 points de moins qu\'il y a un an. De l\'autre côté, 59% indiquent que des cadres ont quitté leur entreprise à la suite de licenciements ou de départs négociés, soit deux points de plus qu\'il y a douze mois....mais 59% optimistes sur leur situation personnelleSi l\'on questionne les cadres sur leur avenir professionnel, curieusement, l\'optimisme reste de mise avec 59% des cadres affichant leur confiance, même si l\'on observe un recul de trois points sur un an. Mais de grandes différences se font jour en fonction du profil du cadre. Ainsi, 81% des cadres ayant moins d\'un an d\'ancienneté dans leur entreprise sont optimistes, contre 29% des cadres ayant 15 ans d\'ancienneté et les hommes (62%) sont plus optimistes que les femmes (55%).Dans ce contexte dégradé, la proportion de cadres qui pensent quitter volontairement leur entreprise dans les douze prochains mois (27%) recule de 4 points par rapport à il y a 12 mois. Même si, là aussi, des différences sensibles existent logiquement entre les jeunes cadres et les plus âgés, plus frileux. En revanche, si les cadres restent en poste, c\'est aussi avec l\'idée de faire progresser des projets de valorisation professionnelle pour préparer l\'avenir. Ainsi, la part des cadres qui souhaitent suivre une formation longue (42%) progresse de 6 points sur un an et celle de ceux qui pensent faire un bilan de compétences (44%) augmente aussi de 3 points. Manifestement, dans une conjoncture difficile, l\'heure est au maintien de \"l\'employabilité\". 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :