Axa vend sa filiale australienne à NAB

2 mn

Le feuilleton d'Axa en Australie touche à sa fin. Le groupe français d'assurance a annoncé mardi avoir conclu un accord avec la National Australia Bank (NAB) pour la vente de sa filiale à 54 % Axa Asia Pacific Holdings (APH). Cinq mois après le début de cette affaire à rebondissements, le projet prévoit une opération en deux temps. Dans la première transaction, la banque NAB acquiert 100 % d'Axa APH. Dans la seconde, la banque vend la totalité des activités asiatiques au groupe Axa et conserve les activités en Australie et en Nouvelle-Zélande. La banque devra payer 7,2 milliards de dollars australiens (4,9 milliards d'euros) pour les 54 % d'Axa dans sa filiale. De son côté, l'assureur français réglera 9,4 milliards de dollars australiens (6,5 milliards d'euros) à NAB pour la branche asiatique d'Axa APH. Si bien qu'au final, « Axa paierait 2,2 milliards de dollars australiens (1,4 milliard d'euros) », indique le groupe, qui avait procédé fin 2009 à une augmentation de capital de 2 milliards d'euros en prévision.« Ce montant est équivalent à celui qu'Axa aurait payé dans la précédente offre conjointe formulée avec AMP », précise l'assureur. En somme, Axa change d'acheteur mais le montage comme le prix restent les mêmes. à l'origine, Axa et l'assureur australien AMP avaient conclu un premier accord en novembre 2009 valable jusqu'au 6 février 2010, selon ce même schéma de vente en deux temps, mais à un prix inférieur, refusé par les représentants des actionnaires minoritaires. Axa et AMP avaient alors relevé leur offre (en partie en cash, en partie en actions AMP). feu vert réglementaireCependant, la banque NAB avait lancé mi-décembre une contre-offre avec une possibilité intégralement en numéraire, approuvée par le conseil d'administration d'Axa APH. Les actionnaires minoritaires ont finalement le choix entre 6,43 dollars australiens par action Axa APH, ou au contraire 1,59 dollar australien par action Axa APH auquel s'ajoute 0,1745 action NAB. L'opération doit encore obtenir le feu vert de plusieurs autorités réglementaires, dont l'autorité de la concurrence australienne (ACCC) attendue le 22 avril. La transaction « devrait aboutir dans le courant du deuxième trimestre », estime l'assureur qui en attend notamment 0,7 milliard d'euros de plus-value nette et un recul de 1 point du ratio de solvabilité qui s'élevait à 171 % fin 2009. S. So.

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.