en bref

Devant la recrudescence des émissions obligataires destinées au grand public, l'Autorité des marchés financiers (AMF) a rappelé vendredi les risques liés à ces opérations. « La rémunération qui peut sembler attractive doit, en particulier, être rapprochée du risque de crédit, autrement dit, du risque de non remboursement, en fonction de la situation financière et des perspectives de la société émettrice », souligne le régulateur qui insiste aussi sur le risque d'une absence ou d'une très faible liquidité pendant toute la durée de vie de l'obligation.La banque centrale américaine (Fed) mènera à partir de la mi-juin trois tests du projet de dépôts à terme rémunérés pour les banques, qu'elle développe dans le cadre de sa stratégie de sortie de crise. Ces opérations seront menées par le biais d'adjudications mettant les banques en concurrence. La première, le 15 juin, offrira des dépôts à terme à 14 jours pour un montant total d'un milliard de dollars. La Fed prévoit ensuite d'offrir des dépôts à 28 jours le 28 juin et à 84 jours le 12 juillet.La Banque centrale européenne (BCE) pourrait commencer à mettre fin à sa politique monétaire accommodante à partir du mois de juillet, déclare Jürgen Stark, membre du conseil des gouverneurs de la BCE. « Début juillet, les banques de la zone euro doivent rembourser 442 milliards d'euros que la BCE leur a prêtés pendant un an », explique-t-il dans l'hebdomadaire « WirtschaftsWoche ». « Cela pourrait marquer le début d'une sortie graduelle, par laquelle nous assurerons une transition en douceur ».

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.