L'Indonésie laisse sa monnaie s'apprécier

 |  | 211 mots
Lecture 1 min.
Copyright Reuters
Face à l'envolée des prix, les taux d'intérêt ne sont pas l'arme privilégiée.

« L'Indonésie aurait toutes les raisons de relever ses taux d'intérêt. Mais la banque centrale est réticente et le gouvernement cherche à privilégier d'autres mesures », explique Edgardo Torija Zane, économiste chez Natixis pour qui « le gouvernement semble ainsi inviter les Indonésiens à s'endetter ». Alors que les prix à la consommation ont progressé de plus de 7 % en janvier contre 6,96 % en décembre, la banque centrale s'est résignée à contrecoeur à relever le loyer de l'argent, de seulement 25 points de base à 6,75 % le 4 février. La cause de l'inflation ? L'envolée du prix des denrées alimentaires, bien sûr. Mais aussi « le rattrapage des prix des services qui augmentent toujours plus vite dans un pays encore pauvre, connaissant une accélération de son développement », souligne l'économiste. La Banque d'Indonésie laisse la roupie s'apprécier pour juguler l'inflation importée. Les autorités ont aussi misé sur le freinage des entrées de capitaux étrangers, augmenté les réserves obligatoires des banques pour absorber l'excès de liquidités dans l'économie et renforcé les règles sur les avoirs des banques en devises étrangères. Elles ont aussi diminué temporairement les droits de douane sur les importations de biens alimentaires (blé, soja...). Mais ces mesures seront-elles suffisantes ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :