La santé, formidable réserve de croissance économique

 |   |  722  mots
La santé a été traitée en pointillés par les deux candidats au second tour de la présidentielle. « Il n'y a que de mauvaises nouvelles à annoncer », commente-t-on en coulisses. Et c'est vrai que le diagnostic que nous pouvons tous pratiquer est alarmant.

Partie intégrante de notre modèle social, le système s'essouffle. L'assurance-maladie est en déficit permanent, l'accès aux soins s'est dégradé. La sécurité sanitaire comme la gouvernance sont en question, de nombreux professionnels et industriels de la santé s'interrogent sur l'avenir.

Ouvrir le système
Sortir de la crise est possible et surtout nécessaire. La santé est même une chance pour l'avenir de notre pays. C'est une formidable réserve de croissance économique ! Que faut-il faire ? Ouvrir et horizontaliser le système et sa gouvernance. La technocratie doit davantage partager la décision avec tous les acteurs : politiques, professionnels de santé, usagers et industriels. Installer une « médecine 2.0 » préventive, personnalisée et participative. Industriels du textile de compression médicale, nous revendiquons une spécificité sanitaire, industrielle et technologique, on peut même dire culturelle qui coïncide avec cette évolution. D'un système centré sur la maladie, il faut évoluer vers un système centré sur l'homme et sa santé, enjeu majeur de la grande cause du XXIe siècle : le développement durable. Nous le voyons déjà, les pays leaders du Monde de demain seront ceux qui auront choisis d'investir largement dans la santé devenue un gisement considérable de richesse économique et humaine.

Le leadership mondial à portée de main
Au coeur d'un système industriel en grande difficulté, la santé peut être synonyme de croissance globale et d'emplois en France à condition de relier innovation au bénéfice des patients, développement mondial et ancrage local. Nos résultats sont là pour montrer que même dans une filière « condamnée » et en voie de « disparition » comme celle du textile, la réussite et le leadership mondial restent à portée de main.
Nous abordons en conquête les défis de la mondialisation. Avec l'informatique, le tourisme, avec d'autres filières, la santé propose une alternative refuge et conquérante qu'il faut protéger et développer. Nous inventons en France, nous fabriquons en France et nous distribuons à partir de la France des produits qui soignent des patients sur l'ensemble de la planète. Mais si d'un côté la taille des marchés s'accroît, de l'autre, l'intensification de la concurrence internationale nous frappe. Le maintien d'activités industrielles de santé fait face au double risque de la concurrence des producteurs des pays émergents mais aussi de la délocalisation vers ces mêmes pays des activités d'entreprises françaises.

Préparer une terre industrielle fertile menace l'emploi mais aussi la qualité des produits et donc la santé des patients
C'est dans le cadre d'un équilibre entre enjeux industriels et enjeux de santé publique que se fonde notre démarche. Les entreprises industrielles sont des êtres vivants. Elles ont besoin de confiance. Confiance en l'avenir pour aller de l'avant, embaucher et investir.
Confiance en l'environnement normatif, réglementaire et fiscal. Il est très difficile, voire impossible, d'oser le risque de son développement si l'on ne sait pas quelles seront les règles que l'on supportera dans les mois qui viennent ! Nous avons la confiance des patients, des prescripteurs et distributeurs et nous faisons tout pour l'approfondir. Nous souhaitons pouvoir garder confiance en l'agenda et la sagesse des autorités de régulation à maintenir la durabilité et l'équité des contextes dans lesquels s'organisent nos activités pour poursuivre notre engagement en faveur des patients en déployant une stratégie d'investissement durable et territoriale. Pour continuer à produire et exporter Français, l'objectif n'est pas d'imposer le made in France à coups de lois et de réglementations, mais de donner envie de concevoir et de produire en France. Il s'agit de préparer une terre industrielle fertile. Déjà notre bien précieux et signature historique de notre modèle national de société, la santé devient un enjeu industriel stratégique au coeur du défi économique français. La croissance de notre pays passe par le développement ambitieux d'une industrie de la santé compétitive et conquérante. Le potentiel français est considérable. Le futur Président de la République doit en être persuadé.

--
*Alain Berthéas, Président de Sigvaris
Président de Sigvaris, Ancien Président du Pôle des Technologies Médicales de Saint Etienne

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/05/2012 à 11:04 :
Tout ceci est très vrai mais à condition d'extraire la santé du carcan communiste qui l'étouffe, faute de quoi les producteurs du domaine de la santé iront fabriquer la croissance ailleurs. Privatisation !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :