"Aux racines de l'acte créateur" (Cédric Villani)

 |   |  690  mots
(Crédits : DR)
Tout changer ! Oui, mais quoi ? Par qui ? Comment ? Et surtout : pour quoi ? C'est à y répondre que s'emploieront, le 9 novembre, les prestigieux débatteurs du Forum Cnam-La Tribune. A cette occasion, La Tribune questionne quatorze personnalités qui changent le monde tous les jours. Aujourd'hui, entretien avec Cédric Villani, mathématicien, lauréat de la médaille Fields en 2010.

LA TRIBUNE - Qu'il s'agisse de recherche ou d'art, le processus créateur partage-t-il des racines communes ?

CEDRIC VILLANI - À l'évocation de l'acte de création, les univers de la recherche et de l'art partagent un certain nombre de particularismes. D'une part l'alternance, le dialogue, vitaux, entre des phases d'acharnées investigations et d'autres, apaisées mais soudaines, desquelles va surgir la lumière qui éclaire la direction vers laquelle on doit s'engager. Comme une rapide expiration qui ferait suite à une profonde inspiration. D'autre part, artistes et chercheurs doivent en priorité fixer un objectif, puis une méthode et un plan à leur exploration. Sans dessein, cette dernière ne peut pas aboutir. On n'a jamais vu de bon film sans scénario ou de bon roman sans structure. « Qu'est-ce que je veux faire ? » Répondre à cette interrogation, qui détermine l'objectif, est aussi crucial que complexe. Et c'est souvent bien davantage l'intuition que la raison qui pave sa résolution.

Par ailleurs, on retrouve dans les mondes artistique et scientifique un même antagonisme dialectique entre les dimensions à la fois universelle et localement singulière des actes de créer. Une oeuvre symphonique ou picturale transcende toutes les frontières

- géographiques, culturelles, de langue -, pourtant on n'écrit pas une partition, on n'engendre pas un dessin de la même manière lorsque l'on réside à Salzbourg ou à Saint-Pétersbourg, à Sienne ou à New York. La science est, elle aussi, un langage universel qui rassemble les praticiens des cinq continents ; et elle non plus n'est pas produite similairement à Princeton ou à Oxford, à Budapest ou à Shanghaï. Car sur chaque territoire se singularisent des communautés, des manières de penser et de faire, des critères d'appréciation, des partages d'expériences, des écoles de pensée, des logiques de communication... Bref, autant de particularismes culturels réunis dans le ciment de la proximité, qui font à la fois l'extraordinaire variété et la grande complexité du sujet.

« S'accomplir » dans la recherche et l'art produit-il des émotions comparables ?

Les émotions éprouvées à écouter le Concerto no 2 de Prokofiev ou à résoudre une problématique mathématique peuvent avoir en commun de résulter d'un même émoi devant la perfection, l'organisation, l'architecture des cheminements qui ont conduit à l'acte artistique ou mathématique admiré. On peut être émerveillé par la fulgurance, presque miraculeuse, d'une harmonie, d'une mise en scène des sons, d'une articulation des instruments.

De même on peut être impressionné devant la somme, fluide, structurée, des raisonnements et des équations par la grâce de laquelle un théorème trouve sa résolution. La manière dont ces édifices fonctionnent nous arrache un sentiment, rare, d'exaltation. Les répertoires qui me procurent le plus d'émotions partagent-ils une structure mathématique particulière ? Certainement.

Chez Ligeti, je repère la recherche d'une alliance, complexe, entre deux formes d'expression : mécanique et lyrique. Le romantisme est aussi présent, car ses compositions manient la douceur et la dureté, et donc explorent des amplitudes émotionnelles très larges. Si je me réfère à ma préoccupation de l'esthétique, elles caractérisent peut-être même ma personnalité.

Propos recueillis par Denis Lafay

_______

Liste des entretiens TOUT CHANGER !

  • DARWIN, PÈRE DE L'INNOVATION par Pascal Picq
  • RÉENCHANTER LA DÉMOCRATIE par Alain Touraine
  • RÉAPPRENDRE A OSER LE RISQUE par Nicolas Baverez
  • REPENSER L'ÉTAT par Michel Wieviorka
  • L'HEURE DE CHANGER DE CIVILISATION par Edgar Morin
  • L'ENTREPRISE LE PRISME PHILOSOPHIQUE par  Roger-Pol Droit
  • DU BONHEUR À L'ÉCOLE ! par Olivier Faron
  • LA LAÏCITÉ SANS CONDITIONS MÊME DANS L'ENTREPRISE par Abdénour Aïn-Saba
  • LA SOCIÉTÉ AU RÉVÉLATEUR DE LA JUSTICE par Eric Dupond-Moretti
  • PLAIDOYER POUR UNE NOUVELLE EUROPE par Jean+Maris Cavada
  • LES MÉDIAS, SYMPTÔMES DE LEUR ÉPOQUE par Dominique Wolton
  • LE PROGRÈS SCIENTIFIQUE, JUSQU'OÙ ? par Serge Guérin
  • LES VOIES VERS L'ACCOMPLISSEMENT DE SOI par Cynthia Fleury
  • AUX RACINES DE L'ACTE CRÉATEUR par Cédric Villani

FORUM TOUT CHANGER, LE 9 NOVEMBRE AU CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET MÉTIERS DE PARIS, programme et inscriptions sur latribune.fr

Forum TOUT CHANGER !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :