En 2016, que vont faire les ménages de leur cagnotte ?

 |   |  679  mots
Alexandre Mirlicourtois, directeur de la conjoncture et de la prévision de Xerfi./ DR
La Tribune publie chaque jour des extraits issus des analyses diffusées sur Xerfi Canal. Aujourd'hui, que vont faire les ménages de leur cagnotte en 2016 ?

Que vont faire les ménages de leur cagnotte? La consommer, l'investir dans des projets immobiliers, en Bourse, dans des placements financiers sécurisés ou la mettre tranquillement de côté sur leurs comptes courants.

Avant toute chose, ce que j'appelle cagnotte, c'est le surplus de pouvoir d'achat lié à la désinflation importée, concernant l'énergie notamment, et que les ménages n'ont que très partiellement dépensé à ce jour. C'est aussi, l'aubaine de la météo exceptionnelle concernant les dépenses de chauffage. C'est enfin, le coup de pouce supplémentaire que procurent des taux immobiliers qui frôlent aujourd'hui les 2% et que mettent à profit de nombreux Français endettés pour renégociation leurs prêts et alléger leur contrainte budgétaire.

Peut-on reprendre la configuration 2016

Cette configuration ressemble à s'y méprendre à celle de l'année passée. Il est donc tentant de prolonger les principales évolutions de 2015, une année marquée par le rebond de la consommation, le recul de l'investissement logement des ménages, le désintérêt croissant pour le Livret A et de son cousin le Livret de Développement durable (ex Codevi), squeezés entre des placements sûrs et légèrement plus rentables (l'assurance vie notamment) et l'attrait pour l'épargne liquide sur les comptes courants classiques. Mais ce serait une erreur.

Dans l'état actuel des taux et de la Bourse, les Français ne changeront certes pas de sitôt leur fusil d'épaule concernant la structure de leur épargne financière. Les 10 premiers jours de l'année donnent déjà le LA. D'un côté, la Bourse de Paris a perdu 7% sur fond de très forte volatilité. Pas de quoi rassurer les investisseurs potentiels. En face les placements les plus surs comme le livret A ne rapportent plus rien ou presque : 0,75% et encore. Compte tenu de ses règles d'indexation son rendement devrait théoriquement être ramené à 0,25% dès la fin du mois, même si c'est une certitude le gouvernement dérogera une nouvelle fois à la règle. Une chose est sûre la hausse du taux du livret A ce n'est pas pour demain. Quant à l'assurance-vie, son taux moyen baissera de nouveau cette année et se fixera autour de 2,25%.

Les placements financiers ne sont pas attractifs

Compte tenu de l'environnement économique encore anxiogène, les ménages vont conserver une partie de leur cagnotte sur leur compte courant. D'autant que les craintes de chômage demeurent très prégnantes, comme le montre la récente dégradation de solde d'opinion correspondant. Cela fait maintenant 4 ans et demi qu'il campe au-dessus de sa moyenne de long terme. Mais il ne faut pas s'arrêter au pic d'anxiété de fin d'année dernière. L'amélioration du marché du travail entraperçue en novembre peut maintenant faire tendance et ramener le solde à sa moyenne de longue période. Cet appel d'air devrait être profitable à la consommation dont l'accélération s'inscrira dans le cours de ce que l'on observe depuis 3 ans : +0,5% en 2013 ; + 0,7% en 2014 puis 1,4% en 2015. Mais attention, il ne faut pas en surestimer le potentiel. On se rapproche graduellement des standards passés : l'opportunité de faire des achats importants colle désormais à sa moyenne de long terme. Notre prévision ressort dès lors à 1,7% pour cette année.

La pierre devrait rafler la mise en 2016

Les prémisses de l'amélioration sont déjà perceptibles chez les promoteurs qui ont vu revenir les petits investisseurs, ceux qui achètent pour louer, dans une optique patrimoniale. Mais c'est aussi le retour progressif des propriétaires accédants : comme le montre ce graphique, ils sont de plus en plus nombreux à vouloir franchir le cap. Ce n'est pas étonnant compte tenu des conditions financières mais également du renforcement du PTZ. Les ménages ont une petite cagnotte et une grosse envie d'immobilier de quoi faire de 2016 l'année de la pierre.

>> Plus de vidéos sur le site Xerfi Canal, le médiateur du monde économique

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2016 à 10:29 :
Bonjour,

Je pense qu'il y a plusieurs catégories de Français et que nos "économistes" ne vivent pas vraiment dans le monde de l'économie réelle. La "cagnotte" va surtout être utilisée pour assainir les dettes contractées compte tenu qu'aucune augmentation du pouvoir d'achat n'intervient; car contrairement à ce qui est évoqué l'énergie pétrolière participe peu à la vie des gens du PEUPLE. Le peuple souhaiterait une augmentation des salaires et les retraités une augmentation de leurs pensions ( gelée depuis 3 ans et jusqu'en 2018). Je ne serais pas sérieux si j'omettais l'augmentation effective du "Gouvernement" de 0.01% en novembre 2015.
Messieurs les économistes essayez de vivre avec 1800 € par mois et vous comprendrez qu'il n'y a pas de "CAGNOTTE"
a écrit le 23/01/2016 à 0:17 :
La "cagnotte" est prise par la hausse de la taxe foncière.
Donc, pas de débat.
a écrit le 22/01/2016 à 15:51 :
pour la pierre à part les nantis… sinon compte tenu du chômage aider ses enfants est le souci numéro 1 des parents. La cagnote de ce point de vue tend à fondre doucement mais sûrement.
a écrit le 22/01/2016 à 14:07 :
Que faire de sa cagnotte ? Ne vous inquiétez pas, Sapin va s'en occuper! Lui, il a toujours des idées ! Il faudra bien payer, par exemple, les augmentations de salaires que se sont votés les conseillers régionaux.
a écrit le 22/01/2016 à 9:44 :
Ben comme ils font depuis 2008, ils pallient à la baisse des salaires avec, à un moment ou à un autre ils n'auront plus rien.

NE rêvez pas ils ne vont pas se précipiter pour acheter des actions, plus le temps passe, plus la crise fait de dégâts et moins ils dépenseront leurs frics dans des futilités.
Réponse de le 22/01/2016 à 13:02 :
La baisse des salaires ? ce serait intéressant de nous indiquer vos chiffres. Aucune statistique connue n'a constaté une baisse des salaires.
Réponse de le 22/01/2016 à 15:18 :
Vous savez suffit juste d'aller sur son moteur de recherches préférés, la prochaine fois sûr que vous pourrez y arriver.

Les 6 chiffres à retenir sur la baisse des salaires en France: http://www.challenges.fr/economie/20150916.CHA9431/les-6-chiffres-a-retenir-sur-la-baisse-des-salaires.html

De rien c'était facile.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :