Manifestants, policiers : quand la violence devient-elle légitime ?

 |   |  54  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, quand la violence devient-elle légitime ?

Casses, infractions, affrontements, menaces envers des journalistes, intimidations d'élus... Le mouvement des Gilets jaunes a été émaillé d'actions violentes auxquelles la police, largement mobilisée, a répondu par un usage de la force qui a également été jugé disproportionné ou inapproprié. Quelle forme de violence reste acceptable dans un État de droit ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/01/2019 à 8:10 :
.......la violence sera illégitime quand la justice sera équitable !!!
.... et ce n'est pas pour demain .........
a écrit le 13/01/2019 à 13:38 :
La violence n'est jamais légitime, étant un usage disproportionné de la Force, qui elle est engagée pour faire respecter la Loi en usant des moyens adaptés. Nous avons des "forces" de Police, pas des "violents" de la Police: les mots ont un sens.
a écrit le 13/01/2019 à 11:04 :
Prendre aux pauvres et moins pauvres pour donner à ceux qui ont tout est la première forme de violence insupportable s'il en est, le reste n'est que ses conséquences.

L'oligarchie n'est pas la démocratie. Maintenant il est logique que l'oligarchie utilise la violence pour protéger ses bien trop nombreux privilèges.
a écrit le 12/01/2019 à 21:23 :
La violence n'est jamais légitime.
Mais en cas d'agression La défense peut l'être.
a écrit le 12/01/2019 à 11:47 :
De plus en plus de vidéos circulent sur le net pour montrer l'extrême violence de la répression qui s'est abattue sur le peuple français sans défense.

Dans aucune autre démocratie occidentale, de semblables comportement dignes de Pinochet ou de Ceaucescu ne seraient possibles sans provoquer aussitôt une indignation générale des grands médias et une mobilisation des parlementaires pour chasser la clique fasciste au pouvoir..
https://www.upr.fr/actualite/france/les-violences-ordonnees-par-le-regime-macron-contre-le-peuple-francais-attention-contenu-violent-ou-explicite/
Réponse de le 12/01/2019 à 14:56 :
Cette affirmation gratuite est un exemple de manipulation, sur la forme et sur le fond. L'extrême violence de la répression. sur le peuple français, rien que ça!
Faut quand même arrêter d'écrire n'importe quoi: si on n'était pas en démocratie, vous seriez en cabane ou à l'asile pour avoir écrire une stupidité pareille.
Réponse de le 13/01/2019 à 18:27 :
Selon le journaliste spécialisé David Dufresne, les faits sont là. Bilan actuel : 11 morts, 2000 blessés, 45 plaintes IGPN. En Allemagne il existe des manifs plus dures avec aucun blessé. Ce bilan n'est pas le résultat de toutes les forces de l'ordre mais ce bilan est dramatique et reflète parfois un manque de formation des personnels ou des fautes déontologiques.. Hors la déontologie prévoit : 1) une absolue nécessité de l'usage de la force, 2) une réponse proportionnée à la menace, en outre une interdiction d'usage du nouveau flash ball en raison des blessures qu'il inflige...

https://www.lemediatv.fr/lentretien-libre/25-gilets-jaunes-des-violences-policieres-jamais-vues-david-dufresne/
a écrit le 12/01/2019 à 10:51 :
Pourquoi nous sommes ici et pas ailleurs ?
Donc nous ne choisissons rien à l’origine ( une théorie)

La violence = destruction.(point)
La légitimité = vie .( point)
Entre les deux opposés dessus :
La frontière ?compromis=démocratie .( point)

Qu’est ce que la démocratie ?
Réponse de le 13/01/2019 à 10:44 :
La démocratie n'existe plus chez nous, de fait. Le peuple élit ses maîtres (élections) mais n'est plus appelé à donner des idées (vote, référendum). Le dernier référendum (2005, Européennes) a été bafoué par Sarkozy.
Et la constitution également est devenue caduque (plus de séparation des pouvoirs pour le judiciaire).
a écrit le 12/01/2019 à 9:56 :
Il y a une ligne rouge qui délimite le maintien de l'ordre de la répression armée.
M. Castaner a clairement exprimé la volonté de Macron de franchir cette ligne.
a écrit le 12/01/2019 à 9:42 :
La réponse est simple: tolérance zéro !

D'abord parce nous savons que la violence est l'instrument des extrêmes, et du RN en particulier, et qu'à l'approche des européennes, elle tombe à pic pour les embusqué(e)s.

Ensuite, cette violence ne reflète en rien une opinion. Elle doit être traitée à pied d'égalité avec le terrorisme.

Enfin, nous payons des impôts et nous outillons les policiers, ce n'est pas pour qu'ils ne pratiquent qu'une tactique de défense. Ils doivent maintenant passer à l'offensive.
Réponse de le 12/01/2019 à 11:49 :
Alors que Macron a supprimé l’ISF, a donné des milliards aux entreprises via le CICE, a donné des milliards à l’UE, a autorisé les plus grandes fortunes à procéder à au moins 80 milliards d’euros d’évasion fiscale….

Et alors qu’il pique 3,6 milliards d’euros sur les maigres économies des détenteurs de livrets A, et qu’il s’attaque aux retraités et aux chômeurs…

Sa seule réponse à la révolution qui commence est une nouvelle provocation pleine de haine et de mépris à l’égard des Français.

Et qu' il vient de déclarer que « Trop de Français n’ont pas le sens de l’effort »..?
(cf. Agence Reuters : https://fr.reuters.com/article/idFRKCN1P51Z5-OFRTP ).
https://www.upr.fr/actualite/france/a-la-veille-des-nouvelles-manifestations-des-gilets-jaunes-dans-toute-la-france-macron-se-livre-a-une-nouvelle-provocation/

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :