Migrants : pourquoi l'Europe n'arrive-t-elle pas à maîtriser la vague ?

 |   |  135  mots
(Crédits : SRDJAN ZIVULOVIC)
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, pourquoi l'Europe n'arrive-t-elle pas à maîtriser la vague de migrants ?

Depuis quelques jours, l'Europe fait face à un nouvel afflux de réfugiés. Un mois après l'accord sur la répartition des migrants dans les différents pays européens, de plus en plus d'observateurs constatent que cette solution ne répond pas au problème.

Le président de la Commission européenne a décidé de convoquer dimanche un sommet qui réunira l'UE et les pays concernés dans les Balkans.

Pour en débattre, Jacques Rupnik, directeur de recherches à Sciences Po, spécialiste de l'Europe centrale et orientale, le géographe et directeur de la revue Population & Avenir Gérard-François Dumont et la présidente de la Cimade Geneviève Jacques.

_____

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur Twitter @28minutes et sur Facebook

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/10/2015 à 10:14 :
La cause principale de cet exode, selon moi, est la guerre qui depuis plusieurs années chasse ces peuples. Bachar a des défauts, c'est certain, mais permettait une relative cohabitation des minorités sur le territoire. Le principal problème à l'époque était son hostilité envers la minorité kurde (qui perdure) associé à un régime type democrature. Les US ont voulu, pour plusieurs raisons (et pas seult Bachar) déstabiliser cette région, et nous entraîner, comme un bon toutou, avec eux dans ce conflit, en pensant à un règlement rapide du conflit. Ce qui ne s'est pas fait, pour le règlement rapide. Au contraire, s'est rajouté le problème de Daesh grignotant les territoires et les richesses du pays, et l'intervention progressive d'autres intérêts antagonistes dans ce conflit : l'Arabie Saoudite en soutien avec Al Nosra, contre l'Iran chiite associé aux Russes. Les premiers dans le camp des US-UE, les seconds dans celui de Bachar. La population fuit donc cette région en conflit depuis plusieurs années. La seule solution serait d'y ramener rapidement la paix et la sécurité. Mais cette multitude d'intérêts divergents laisse douter d'un arrêt rapide de ce conflit. Et le soutien apporté par les forces USUE à Al Nosra contre Bachar reste ambigu, compte tenu de ses liens avec le camp des djihadistes les plus durs de Daesh. Seule la paix permettra le maintien des populations et le retour progressif des exilés actuels.
a écrit le 23/10/2015 à 20:36 :
notre angélisme laxiste et notre conception suranée des droits de l'homme nous rend autiste du danger à venir de ces cultures empreintes de religion moyenageuse incompatibles avec la notre , nous avons deux siècles d'écart ! il est grand temps d'inverser la tendance
a écrit le 23/10/2015 à 19:19 :
Vraiment marre des politiques les françaises cribles impôts chômage gel des retraites vie chères gaz électricités et on débloque 100 millions pour les immigrés c est les impôts des Françaises qui payant la misères pour les Françaises de l argent pour les immigrés le gouvernement imposes aux Françaises de payés pour les étranges ?
a écrit le 23/10/2015 à 13:45 :
avant toute chose il conviendrait de mettre à l'abri les femmes et les familles quand on observe que les migrants hommes bousculent les plus faibles sans la moindre retenue .
Ensuite il faut refouler à l'entrée tous ceuxcélibataires qui n' ont pas à être accueillis et dont on instruit soit disant les dossiers pendant des années ... et qui ne repartent jamais . Seule la force peut régler ce problème et il faut mettre des dirigeants qui ne font pas dans la soumission et repentance éternelles .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :