Pourquoi Issoudun est un enjeu majeur du macronisme municipal

 |   |  718  mots
Pour les macronistes, déboulonner André Laignel (à dr.) à Issoudun dégagerait de la vice-présidence de la puissante Association des maires de France l'un des plus virulents opposants au président.
Pour les macronistes, déboulonner André Laignel (à dr.) à Issoudun "dégagerait" de la vice-présidence de la puissante Association des maires de France l'un des plus virulents opposants au président. (Crédits : Ludovic Marin / AFP)
POLITISCOPE. Pour Macron, la guerre des municipales serait d'abord réussie si LREM réussissait à récupérer le maximum de grands électeurs en vue des sénatoriales. Par Marc Endeweld, journaliste (*).

Maintenant, il faut finir le boulot.. Pour tuer les partis traditionnels une bonne fois pour toutes, pour ne pas être uniquement présenté comme un simple accident de l'histoire -ou pire, une parenthèse- Emmanuel Macron se doit de les pulvériser une seconde fois... mais, cette fois-ci, localement.

Quelle gageure pour l'ex-ministre de l'Économie qui osait, dès 2015, affirmer à ses collègues que passer par les élections dites « intermédiaires » pour accéder à la première marche était un « cursus d'un ancien temps ». Cette conviction, l'ambitieux réussira à l'incarner deux ans plus tard. Disposant désormais du pouvoir suprême de la Ve République, le jeune président aime croire, et faire croire, que par la seule volonté tout est possible, qu'il suffit de faire tabula rasa. C'est le fantasme originel des « marcheurs », l'idée qu'un « nouveau monde » est possible, qu'il suffit d'appuyer sur la touche reboot.

Les Français ne l'entendent pourtant pas de cette oreille. Avec la présidentielle, ils considèrent que les municipales sont les élections reines, que la démocratie locale signifie, encore, quelque chose. De leur côté, les partis traditionnels, notamment le PS et LR, ne sont pas...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/09/2019 à 17:45 :
Lâchez le Macron, vous voyez bien qu'il est au bout du rouleau et que c'est pas lui qui décide...

Puis vous aimez tellement toutes ces stratégies de prises du pouvoir, vous ne vivez tous que pour ça et au final en avez tous oubliés vos administrés.
a écrit le 30/09/2019 à 15:48 :
je croyais , bètement surement , que le président de la république était celui de tous les français et non pas celui d'une caste et donc n'avais pas a s'immicer dans des élections locales !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :