Urgences saturées : un système de soins malade ?

 |   |  119  mots
(Crédits : Benoit Tessier)
REPLAY 28'. La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui : les urgences, un système de soins malade ?

La crise des urgences ne semble pas prête de s'essouffler et la grève s'étend désormais à 217 hôpitaux. Si la ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé une nouvelle série de mesures pour régler la situation, l'augmentation des moyens alloués aux urgences ne semble pas régler en profondeur le problème. En effet, une étude de la DREES montre que l'augmentation de la fréquentation des urgences a été suivie par une augmentation des moyens dans ces services.

Si l'argent n'est pas l'unique problème, quelles sont les véritables causes de la crise actuelle ? Doit-on totalement réformer notre système de soins ? 

Nous en débattons dans "28 Minutes". 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/09/2019 à 13:36 :
Avez vous remarqué , que les humains ont changé ?

L’hyper connexion virtuelle a déconnecté les humains dans leurs comportements sociétales.
Au moindre bobo , les humains regardent sur internet ( google ) ..
Le diagnostic peut aller du déni à l’effroi...

Les humains ne ressentent ,plus ne réfléchissent plus , ne font plus de prévention , emporté par d’autres crises ( travail, financier, personnel...)
a écrit le 10/09/2019 à 13:25 :
"l'augmentation des moyens alloués aux urgences ne semble pas régler en profondeur le problème. En effet, une étude de la DREES montre que l'augmentation de la fréquentation des urgences a été suivie par une augmentation des moyens dans ces services"

Arte et le stupide dogme européen, arte meilleure chaine, quoi que attention à LCP quand même, du PAF qui se discrédite à chaque fois qu'il faut parler de l'UE celle qui paie ses salaires.

Grotesque manque de recul puisque c'est oublier qu'il y a un maximum de gens qui ne se soignent plus du fait justement de la précarisation de notre système de santé faisant que quand celui ci s'améliore un tout petit peu cela motive des gens à aller se faire soigner.

Vous inquiétez pas les gars ils vont pas vous prendre vos subventions pour soigner les gens ! Ahurissant manque d'analyse, de recul et de connaissance de la vie réelle !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :