La donnée, centre névralgique de la transformation industrielle

La transformation numérique des industriels est un prérequis à leur transition écologique et s’effectuera seulement avec une pleine maîtrise des données, affirme Fabio Bocchi, Directeur d’AVEVA France.

3 mn

Comment la transformation digitale des entreprises accompagne la transition écologique ?

Fabio Bocchi : Sans transformation digitale, il ne peut y avoir de décarbonation des industries et les objectifs qui ont été fixés lors des différentes COP (notamment celui de la limite de 1,5 degré d'augmentation de la température d'ici à 2030) ne pourront être tenus. Les technologies digitales permettent, au travers d'outils et de mise à disposition des données industrielles, de pouvoir extraire des informations auxquelles nous n'avions pas accès auparavant. Avec pour effet, une prise de décision plus rapide et de meilleure qualité pour conduire à une réduction de la consommation énergétique, à l'amélioration du rendement des équipements et à la réduction des matériaux nécessaires à la production (en amont de la chaîne) et des déchets (en sortie de chaîne).



Certains estiment que le numérique est une fausse bonne solution, car il peut être également très énergivore...

Fabio Bocchi : En France, le numérique, au sens large du terme, ne représente que 2 % des émissions de gaz à effet de serre. Toutes les projections montrent aujourd'hui que d'ici à 2040, ce taux pourrait atteindre entre 5 et 8 % du total des émissions en cas d'utilisation accrue des technologies digitales (cela inclut d'ailleurs tant les usages professionnels que privés). Nous observerons une augmentation, mais ce que l'on peut gagner en termes de décarbonation grâce au digital est nettement supérieur à l'empreinte carbone du numérique lui-même.


Cette révolution numérique, vous l'avez soulignée, est portée par la donnée. Votre entreprise a fait l'acquisition en 2020 d'OSIsoft, une plateforme de gestion des données. Quelle est la stratégie d'AVEVA dans ce domaine ?

Fabio Bocchi : Depuis plus de quarante ans, OSIsoft avait pour mission de collecter la donnée industrielle en temps réel, de la contextualiser et de la mettre à disposition dans un format lisible. Nous avons fait le choix d'en faire l'acquisition, car nous considérons que pour extraire toute la valeur de l'intelligence artificielle et du big data, il faut nécessairement disposer d'une donnée de qualité. Le début de tout projet de transformation digitale doit être tourné vers la problématique de la qualité de la donnée et de sa mise à disposition à grande échelle pour répondre à des cas d'usages et bénéficier d'applications spécifiques que nous proposons également chez AVEVA.


Quels sont les grands piliers de l'industrie 4.0 ?

Fabio Bocchi : L'industrie 4.0 repose sur la capacité de mise à disposition à grande échelle de la donnée industrielle au travers de sa collecte, son stockage et son enrichissement. Il y a également une nécessité de rendre l'exploitation des installations industrielles plus autonomes. Pour cela, il est impératif de mettre en place des outils numériques qui ne vont pas remplacer l'humain, mais venir l'assister pour qu'il puisse se concentrer sur des tâches à véritable valeur ajoutée. Enfin, le troisième pilier est la centralisation de l'accès à l'information. Pour parvenir à cet objectif, le cloud représente un atout majeur puisqu'il rend l'information disponible quel que soit l'endroit où l'on se trouve. Pendant des années, les industriels ont exploité leurs installations de manière locale. Aujourd'hui, il est nécessaire de dépasser ce cadre et de le remplacer par une ambition d'exploitation au niveau de l'entreprise dans sa globalité. Cela passe, par exemple, par la centralisation des informations au sein d'un centre de commande unifié et centralisé.


Cela suppose une réorganisation profonde de l'entreprise pour que cela puisse fonctionner...

Fabio Bocchi : L'aspect organisationnel représente le plus gros frein à une transformation numérique réussie. Chez AVEVA, nous proposons des prestations d'accompagnement et d'audit qui visent à accompagner les entreprises dans cette direction. Nous travaillons en étroite collaboration avec Schneider Electric, notre actionnaire majoritaire, sur les offres de services liés à l'accompagnement au changement et à la transformation digitale. Enfin nous disposons d'un écosystème de partenaires, intégrateurs ou cabinets de conseil, qui, eux-aussi, accompagnent nos clients dans cette transformation.



3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.