À quoi ressemblera l'innovation urbaine en 2019 ?

 |   |  1319  mots
(Crédits : Ville de Salvador)
Des applications virtuelles de pointe comme la blockchain aux vieilles pelles dans la terre, en passant par les efforts visant à encourager les résidents à planter des arbres, l'innovation urbaine se déclinera de différentes manières en 2019. Les nouvelles technologies sont très prometteuses pour une gestion efficace et transparente des villes et des zones métropolitaines. Cependant les fondements traditionnels de politiques et programmes publics basés sur une coopération bureaucratique au bénéfice des citoyens ordinaires restent indispensables. Ils sont plus que jamais pertinents dans un monde en pleine urbanisation.

Cette combinaison de l'ancien et du nouveau était exposée le mois dernier lors de la quatrième édition du Prix international de l'innovation urbaine de Guangzhou en Chine méridionale. Près de 200 villes du monde ont déposé leur candidature pour ce prix biennal, qui a finalement été attribué à cinq lauréats d'une liste restreinte de 15 villes candidates. L'appel à projets offrait une fenêtre sur les tendances mondiales de l'innovation urbaine à un moment où les villes s'efforcent de répondre aux aspirations des Objectifs de développement durable des Nations unies et du Nouvel agenda urbain sans perdre de vue le citoyen ordinaire.

L'innovation confronté à la bureaucratie

« L'innovation réellement significative est l'innovation qui donne la priorité aux gens », a déclaré Nicholas You, directeur exécutif de l'Institut d'innovation urbaine de Guangzhou. « Cela signifie des approches novatrices pour identifier les problèmes avec les communautés concernées. »

Cette réflexion est devenue un élément central de la planification métropolitaine dans la région métropolitaine de Guadalajara, où neuf municipalités ont convenu d'une législation contraignante pour un plan unique d'utilisation des terres afin de couvrir l'ensemble de l'empreinte de la deuxième plus grande agglomération urbaine du Mexique. L'Institut de planification métropolitaine de la région a remporté le prix Guangzhou pour ses efforts qui font de cette initiative l´un des plans de planification métropolitaine les plus sophistiqués actuellement en cours en Amérique latine.

« La véritable innovation consiste à briser les silos dans la prise de décision, ajoute You. Qu'ils soient des silos au sein d'une municipalité ou des juridictions lorsqu'il s'agit de la plus grande région métropolitaine, comme dans le cas de Guadalajara. »

La réhabilitation du plus grand site d'enfouissement d'Asie par Wuhan a également été récompensée, démontrant ainsi le pouvoir d'une collaboration entre départements. La ville chinoise a demandé à 24 départements municipaux de déléguer un haut responsable afin qu'il travaille sur le site pendant toute la durée de ce projet environnemental ambitieux, et de s'assurer que les décisions difficiles seraient prises à temps, évitant ainsi les écueils liés au processus bureaucratique. « Les processus de prise de décision doivent changer », exhorte Nicholas You, en soulignant l'approche de Wuhan.

L'innovation comme vecteur environnemental

L'innovation se trouve également au sein de politiques et de programmes qui - tout en se concentrant sur un seul objectif concret et initial - atteignent plusieurs objectifs urbains. Par exemple, l'ambitieux programme de reboisement de Salvador consiste à planter des arbres indigènes dans toute la ville, qui était autrefois tapissée de la forêt tropicale humide du Brésil, et un écosystème maintenant menacé. L'initiative «  Caravana da Mata Atlântica » (caravane de la forêt tropicale de l'atlantique), envoie des fourgonnettes vertes avec de jeunes plants dans toute la ville. Des employés spécialement formés et prêts à enseigner aux résidents comment planter et entretenir les jeunes arbres se trouvent à bord de ces fourgonnettes. Bien que l'objectif déclaré du programme soit de faire croître le couvert forestier urbain, la caravane a également servi d'outil pédagogique pour informer les résidents sur les plantes indigènes, d´ outil économique pour créer des moyens de subsistance grâce à l'agriculture urbaine et s´est convertit en un exercice de participation citoyenne qui inculque aux résidents le sens des responsabilités pour s'occuper des arbres de la rue.

« Chacune de ces pièces n'est pas nécessairement novatrice, mais le tout est devenu plus que la somme de ses parties, et une véritable discipline pour ne pas laisser le projet se transformer et perdre de son intérêt », a déclaré Enrique Silva, membre du Lincoln Institute of Land, qui a présidé le comité technique du prix Guangzhou et examiné les 273 candidatures.

« Même le projet le plus simple a été extrait d'autres secteurs de la bureaucratie, a déclaré Silva. Ils avaient plusieurs composantes et, au final, les résultats ont généré des avantages allant au-delà de l'objectif principal de l'initiative. »

Surabaya, la deuxième plus grande ville d'Indonésie, où la maire Tri Rismaharini a imposé aux bus municipaux d'accepter les bouteilles en plastique comme moyen de paiement dans le cadre d'une stratégie plus vaste de nettoyage et de gestion des déchets de la ville,   a ainsi réduit les déchets de 10% par an, alors que la population de la ville a augmenté de 5% par an. Le simple décret a atteint trois objectifs : augmenter l'utilisation des transports en commun, encourager le recyclage et réduire les coûts d'assainissement tels que les poubelles et le ramassage. « Surabaya a eu une idée originale et simple », a déclaré You.

La blockchain au service des villes

En même temps, les innovations de pointe en matière d'ingénierie et de technologie demeurent au cœur de la pratique en constante évolution de la gestion urbaine, à condition que les villes fassent un choix judicieux. Wuhan a invité des experts de 10 autres pays et consulté 26 autres villes chinoises avant de décider d'une méthode d'assainissement de sa décharge.

Avec le bitcoin, la blockchain ne cesse d´attirer l'attention des gestionnaires de ville. Au Ghana, un système de blockchain pour l'enregistrement des transactions immobilières offre une solution de rechange plus fiable que les documents papier désuets et incomplets disséminés dans les bureaux d'enregistrement foncier, et a déjà permis l'inscription de 40 000 propriétés à Accra. L'ancien système, commun en Afrique, a contribué à une montée en flèche des escroqueries immobilières, des agents sans scrupules vendent des terres et des maisons à l'insu des propriétaires légitimes.

Un des premiers à adopter la blockchain au niveau municipal est la capitale du tourisme de Chypre, Ayia Napa, où la mairie a commencé à enregistrer les 3.000 contrats de mariage annuels de la ville sur une blockchain ledger afin que la ville de résidence du couple puisse confirmer l'authenticité d'un certificat de mariage lorsque les jeunes mariés rentrent après des vacances. Blockchain est également au cœur du système de recouvrement des recettes d'Ayia Napa, qui veille à ce que les hôtels communiquent des chiffres précis sur les nuitées, qui sont essentielles à l'assiette fiscale de la ville.

Mais les premiers utilisateurs doivent faire face à la lenteur de la participation d'autres institutions publiques. « Le gouvernement a une connaissance limitée de ce qu'est la blockchain, a déploré le maire d'Ayia Napa, Yiannis Karousos. Beaucoup de gens croient encore que la blockchain est réservée aux crypto-monnaies. »

Dans un récent rapport intitulé : « Blockchain, un outil de gouvernance métropolitaine ? », Metropolis a analysé ses 137 villes membres et a découvert que 69 d'entre elles travaillaient sur une forme de projet de blockchain. L'Afrique, l'Asie et l'Amérique latine représentent 80% des 254 projets recensés, dont la majorité sont des efforts du secteur privé liés aux services financiers.

L'enthousiasme des pays en développement est encourageant pour Alfonso Govela, un consultant en urbanisme qui défend le potentiel de la blockchain dans la gouvernance urbaine et métropolitaine.

« Les villes peuvent être le lieu où toutes les parties prenantes se réunissent dans de petits laboratoires vivants et explorent ce que la blockchain peut faire pour nous », a-t-il déclaré.

-----

Metropolis réunit 139 gouvernements des agglomérations urbaines du monde entier. Avec 33 ans d'histoire, l'association est aujourd'hui le lieu de convergence de l'expertise mondiale en matière de gouvernance métropolitaine. Metropolis permet de trouver des réponses communes aux défis de la métropolisation, de faire entendre les voix des métropoles sur la scène mondiale et de développer des capacités pour délivrer des services et politiques publiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :