L’avis d’Eni sur le déplafonnement de l’Arenh

Le plafonnement de l’accès régulé à l’énergie nucléaire historique (ARENH) a entraîné une hausse de prix pour les consommateurs. L’énergéticien préconise d’augmenter voire de supprimer le plafond du mécanisme.

3 mn

(Crédits : DR)

A l'heure où les tarifs réglementés de vente d'électricité devraient fortement augmenter de 5,9 % au 1er juin prochain, le sujet de l'accès régulé à l'énergie nucléaire historique (Arenh) est plus que jamais sur la table. Mis en place en 2011 pour favoriser le développement de la concurrence sur le marché de l'énergie et permettre aux consommateurs français de bénéficier de la compétitivité du parc nucléaire historique, ce mécanisme permet aux fournisseurs alternatifs d'énergie d'acheter à un prix régulé (42 euros le mégawattheure), souvent inférieur à celui du marché, une partie de l'électricité produite par les centrales nucléaires historiques d'EDF. Le volume global maximal auquel les fournisseurs alternatifs ont accès est limité à 100 TWh par an, soit environ un quart de la production du parc nucléaire historique français. Un plafond qui, l'an dernier, a pour la première fois été dépassé : les demandes d'Arenh de la part des fournisseurs alternatifs, de plus en plus nombreux sur le marché de l'énergie, ont atteint 132,98 TWh. La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a donc procédé à la répartition des 100 TWh au prorata des demandes des fournisseurs.

Une augmentation du prix pour tous les consommateurs

Conséquence : avec le dépassement du plafond de l'Arenh, les fournisseurs alternatifs comme Eni ont dû, pour compenser les volumes d'Arenh demandés mais non-obtenus, s'approvisionner sur le marché. Ce qui n'est pas sans effet sur le prix payé par les consommateurs qui ne peuvent ainsi plus bénéficier pleinement de la compétitivité du nucléaire historique. « Les droits Arenh des consommateurs qui ne sont pas servis en raison du plafonnement de l'Arenh doivent être achetés sur le marché, où les prix sont plus élevés, ce qui conduit automatiquement à la hausse du prix pour le consommateur », explique Naïma Idir, directrice des affaires réglementaires d'Eni. Les clients du fournisseur historique sont eux aussi impactés. « Le plafonnement de l'Arenh a également conduit à une hausse des tarifs réglementés de vente d'électricité en raison de la prise en compte de ce plafonnement dans la construction des tarifs réglementés, conformément aux dispositions prévues dans le code de l'énergie », explique-t-elle.

En somme, « le plafonnement de l'Arenh conduit à une hausse du prix de l'électricité pour tous les consommateurs, aussi bien ceux qui sont en offre de marché que ceux qui sont au tarif réglementé », indique Naïma Idir. La solution pour éviter d'autres hausses significatives à l'avenir ? « La seule façon de permettre aux consommateurs français de continuer de bénéficier de la compétitivité du nucléaire historique, c'est de déplafonner l'Arenh ou bien d'augmenter le plafond du dispositif », insiste-t-elle. Pour ce faire, une évolution législative serait nécessaire. Et le fournisseur d'énergie compte bien se faire entendre à l'heure où un projet de loi relatif à l'énergie est sur les rails, afin de préserver le pouvoir d'achat des consommateurs et pouvoir proposer des offres attractives.

Pour plus d'informations, contactez Eni au 32 94 (du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi de 9h à 13h

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 18/06/2019 à 12:23
Signaler
Bravo le publi reportage

à écrit le 05/06/2019 à 21:12
Signaler
ENI veut une option illimitée et gratuite pour accéder à la production d’un concurrent. Bah voyons. « Je voudrais un système où je gagne à tous les coups. Siouplai. » Il est beau le marché libre :)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.