La sécurité routière et l’état des routes françaises

 |   |  327  mots
(Crédits : DR)
Pour limiter le nombre d'accidents sur les routes françaises, l'État a lancé un grand projet de réduction de la vitesse. On devrait voir fleurir dans nos campagnes d'ici cet été des panneaux de signalisation pour limiter la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires.

Un manque d'investissement dans l'entretien des chaussées

Pourtant ce projet de sécurité routière cache une tout autre réalité : l'état des routes se dégrade depuis des années. En 2017, la France est passée au septième rang mondial sur la qualité de son réseau routier alors qu'elle occupait la première place en 2011 !

Manque d'entretien, présence de fissures et de nids-de-poule, vétusté des panneaux routiers et des équipements de sécurité, effaçage du marquage au sol sont les signes inquiétants constatés chaque jour par de nombreux automobilistes.

Le syndicat des équipements de la route (SER) ainsi que de nombreux élus locaux ont déjà tiré le signal d'alarme !

Les budgets prévus pour l'entretien des infrastructures routières sont en baisse constante depuis de nombreuses années.

La signalisation routière à mettre aux normes

À cause de leur vétusté, un panneau routier sur trois en France est aujourd'hui non conforme à la réglementation. Les panneaux servent pourtant à donner des informations importantes aux usagers de la route et à les prévenir des dangers (routes sinueuses, sorties d'écoles, passages à niveau...).

Les panneaux obsolètes n'apportent plus l'efficacité espérée en matière de visibilité la nuit ou par temps de pluie ou de brouillard.

L'état de la signalisation horizontale est tout aussi inquiétant. Les campagnes de réfection de marquage au sol sont de plus en plus espacées dans le temps. Il n'est pas rare de voir sur les routes des marques au sol presque effacées du fait d'un manque d'entretien.

Avec plus de 18 millions d'automobilistes chaque jour en France, l'état de notre réseau routier reste un sujet sensible et préoccupant.

Certaines associations ont créé des sites en ligne pour mobiliser les conducteurs et les inciter à signaler les voies dangereuses. Un acte solidaire, accessible à tous, pour alerter les pouvoirs publics de la dangerosité de nos routes au quotidien.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/04/2018 à 14:31 :
La nuit, certains panneaux d'entrée de ville sont sombres sous les phares, vieille peinture ? Pourtant utile car on doit se trouver à 50km/h à leur niveau (même si tout le monde dort, c'est pas facultatif).
Dans certains départements, les virages successifs dangereux sont signalés, les vitesses affichées, 50, 30, pour d'autres, on découvre la sinuosité en direct (en promenade, tourisme curieux, on ne connait pas tous les endroits sinon y aurait rien à découvrir).
Les départements qui proposent de revoir les vitesses et ne pas appliquer le 80 partout où le 90 trône sans séparation centrale laissent croire que le contexte n'est pas au top ? C'est censé déjà être optimisé, les bons panneaux aux bons endroits, rien à revoir sauf législation modifiée.
A contrario, une route très belle, neuve, donne un faux sentiment de sécurité (nombreux tués en ligne droite), semblent autoriser à rouler trop vite tellement elle est parfaite. Rouler c'est bien, mais ce sont les imprévus qui causent les accidents, ceux pour lesquels freiner court peut être salvateur. Un pilote disait qu'il fallait lever le pied en virage pour pouvoir freiner plus vite (réduire le 0,5seconde) si besoin.
a écrit le 26/04/2018 à 14:31 :
Avec la suppression de la TH, ça ne va pas s'arranger.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :