Dispositifs médicaux motorisés : une décennie de (r) évolutions technologiques

 |   |  536  mots
(Crédits : Maxon motor ag)
Depuis toujours, MDP - maxon motor France est concepteur et fabricant de systèmes motorisés pour les Dispositifs Médicaux de Classe I à III. Au travers de son unité dédiée aux applications médicales de haute technologie, l’entreprise développe plus de 2 millions de systèmes motorisés pour les dispositifs médicaux chaque année, notamment implantables, à très forte exigence de miniaturisation, de fiabilité, de biocompatibilité et de stérilisation.

Rencontre avec Alain Pontille, Directeur Général de MDP - maxon France, qui propose une analyse de l'évolution de la robotique médicale et du traitement du diabète, 2 secteurs où la motorisation joue un rôle crucial.

Robotique médicale et miniaturisation des moteurs

Entre progrès techniques et évolution des pratiques médicales, la robotique chirurgicale révolutionne le secteur.

Enjeu majeur, la miniaturisation des instruments opérants a favorisé l'accès des robots aux salles opératoires. En effet, les robots chirurgicaux aident le chirurgien à réaliser des gestes plus sûrs et précis.

Avec une approche fonctionnelle très spécifique, ils se sont spécialisés en fonction des domaines thérapeutiques du corps humain. Chirurgie mini-invasive ou à distance, l'assistance chirurgicale par un robot s'est donc démocratisée pour devenir une interface indispensable entre patient et chirurgien, qui demeure maitre du geste opératoire.

Moteurs miniatures, conception optimisée (rendement et vibrations) et progrès microélectroniques associée à des codeurs de haute résolution pour obtenir des mouvements fluides ont permis ce développement fascinant.

Par exemple, Preceyes a développé un robot de chirurgie ophtalmique, qui permet grâce à 7 moteurs maxon de 4 mm contrôlés par ordinateur de manipuler la membrane rétinienne de moins d'1/100 de millimètre qui se trouve à l'arrière de l'œil, avec une intrusion de l'instrument par un trou minuscule de moins de 1mm de diamètre.

Souvent couplés à des technologies d'imagerie, ces robots permettent aujourd'hui de planifier le geste et d'élargir le champ de vision. Le mouvement est ainsi exécuté sans tremblement ni imperfection.

Traitement du diabète et mécatronique : compacité et précision

Autosurveillance glycémique grâce au développement de biocapteurs ou administration d'insuline, le traitement du diabète a fortement évolué. Il s'agit d'un véritable enjeu de santé publique pour 3.7 millions de français diabétiques.

En recherche d'amélioration continue pour leur confort, différentes grandes familles de dispositifs médicaux d'injection de l'insuline existent et remplacent les injections par seringues : stylos injecteurs, pompes externes, 'patch' et implantables.

En 10 ans, ces pompes se sont miniaturisées et perfectionnées, évoluant d'un fonctionnement mono à multi-débit visant à simplifier son utilisation et à améliorer l'équilibre glycémique.

Fiabilité et précision demeurent les caractéristiques essentielles pour les systèmes mécatroniques au cœur de ces dispositifs. Ces derniers ont sans cesse été améliorés : miniaturisation, connectivité, gestion de l'énergie et intégration. En électronique, l'apparition du Bluetooth ou NFC (Near Field Communication) a ouvert la porte à la récolte d'informations et au pilotage à distance.

Les dernières avancées ne cessent de se rapprocher de systèmes complètement « intelligents », en boucle fermée : de la mesure du glucose à la personnalisation de la dose d'insuline et à son injection en temps réel. Il s'agit là de créer un pancréas artificiel grâce au développement d'algorithmes complexes qui vont permettre d'assurer une gestion complètement automatisée de l'insuline.

Fabricants de dispositifs médicaux et experts en motorisation se challengent technologiquement pour l'optimisation du confort des patients. Une décennie prometteuse à venir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :