Du sang neuf pour le secteur du dispositif médical

 |   |  703  mots
(Crédits : DR)
Réunis sous l'égide de leur organisation professionnelle, le Syndicat national de l’industrie des technologies médicales (Snitem), les acteurs du dispositif médical se retrouvent cette année le 14 mai à la Cité des sciences et de l'industrie pour la cinquième édition de la Journée start-up innovantes du dispositif médical. Un évènement qui met en avant des jeunes pousses françaises du dispositif médical en présentant leur vision aux entrepreneurs, aux investisseurs et aux pouvoirs publics.

Une ambition accrue et une reconnaissance toujours plus forte : tels sont les mots d'ordre de la cinquième édition de la Journée start-up innovantes du dispositif médical, qui se tient le 14 mai à la Cité des sciences et de l'industrie, à Paris, avec le soutien du ministère de l'Economie et des Finances (Direction générale des entreprises), de Bpifrance et de nombreux partenaires et sponsors. « L'objectif de la journée est de donner des clés aux start-up françaises du dispositif médical pour transformer leurs idées en produits commercialisés et utiles pour les patients », relève Florent Surugue, Directeur PME, ETI & développement économique du Snitem. Grand rendez-vous français du secteur, la journée offre, pour les quelque 1000 participants, de nombreuses occasions d'accroître leurs connaissances - techniques, juridiques, stratégiques. Mieux, elle devrait accueillir cette année davantage d'Européens, du fait de la tenue, pour la première fois dans la capitale française, du MedTech Forum, organisé par le MedTech Europe (l'équivalent du Snitem au niveau européen) les 15 et 16 mai.

Au-delà des conférences et tables rondes, une place de choix est réservée cette année aux rendez-vous BtoB, grâce à un vaste espace permettant aux participants d'échanger et d'envisager des collaborations. Florent Surugue souligne également que l'événement est gratuit grâce au soutien et à la fidélité des partenaires et sponsors. Cette année, l'arrivée de nouveaux, tels que des institutions de recherche prestigieuses et des pôles de compétitivité régionaux, est « le signe d'une réelle prise de conscience concernant l'intérêt de favoriser l'entrepreneuriat », dit-il. Des cabinets de recrutement comme Strammer, d'avocats, comme Dentons, de conseil, tels que Nexialist, centré sur la réglementation et la conformité des produits, ou ASCAM-DM, qui conseille sur l'accès au marché, sont présents pour offrir leurs services - essentiels - aux nouveaux entrepreneurs du secteur. Même chose pour les assurances, comme Harmonie Mutuelle, qui s'intéressent logiquement aux avantages des nouveaux dispositifs médicaux pour les patients, et même pour les syndicats de branche spécialisés, puisqu'il s'agit, lorsqu'on lance une start-up, de choisir à quelle convention collective l'entreprise adhère...

Pris par leurs travaux, les chercheurs n'ont pas toujours le réflexe de penser aux exigences liées au marquage CE médical.

Quant aux grands sponsors industriels, tels WeHealth ou Urgo Medical, ils ont compris depuis plusieurs années l'intérêt de soutenir, de plus en plus tôt, l'innovation et la synergie de compétences. Les créations d'entreprises dans le secteur se multiplient. L'élan est là.

Epauler les innovateurs

Et c'est bien le but du Snitem. En lançant, il y a cinq ans, cette Journée start-up innovantes, l'organisation professionnelle cherche à épauler les innovateurs, pour faire en sorte que les avancées technologiques soient accessibles, rapidement, aux patients. A cet égard, « les chercheurs sont de plus en plus intéressés par le marché du dispositif médical, se félicite le directeur PME, ETI & développement économique du Snitem. Mais pris par leurs travaux, ils n'ont pas toujours le réflexe de penser aux exigences liées au marquage CE medical, par exemple, et encore moins au lancement d'une start-up ». D'autant que pour mener à bien une aventure entrepreneuriale, il faut, en parallèle, à la fois s'intéresser à la technologie, au marché, à la réglementation et au financement...

Être toujours sur la brèche, tel est le secret. Pas étonnant d'ailleurs que le Snitem propose, lors de cette journée, une table ronde sur les enjeux liés à l'intelligence artificielle, de plus en plus prégnants dans le domaine du dispositif médical.

Distinctions

Enfin, comme tous les ans, la cinquième édition de la Journée start-up innovantes du dispositif médical est l'occasion de distinguer 12 jeunes pousses. « Si l'on se réfère au parcours des précédentes lauréates, le jury ne s'est pas trompé. Elles ont bien réussi », se réjouit Florent Surugue. Le succès au bout de la route, pour, précisément, faire bénéficier les patients d'innovations souvent vitales...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :