Festival du Film Politique de Porto-Vecchio : un palmarès très politique

 |  | 215 mots
Lecture 1 min.
(Crédits : DR)
Après deux jours de projections, 6 films en compétition et 6 documentaires, le jury (*) du festival du film politique de Porto Vecchio, présidé par Sylvie Pialat a décerné son prix aux filles du soleil d’Eva Husson (sortie en salle le 21 novembre).

Un film puissant, au cœur de l'actualité, qui raconte le destin de combattantes au kurdistan contre le régime de l'Etat Islamique ; Combat politique, combat historique, mais aussi combat moral, à travers ces femmes, c'est le destin d'un peuple qui se joue.

Le jury des media (**) a récompensé « Un peuple et son Roi » de Pierre Schoeller qui s'attache à décrire le rôle du peuple à travers le destin d'hommes et de femmes croisant celui des figures de la Révolution.

Quant au public, venu encore plus nombreux que lors de la première édition, il a primé « Caïd » le film de Ange Basterga, une fresque brutale des quartiers nord de Marseille à travers le portrait d'un rappeur, dealer, chef de clan.

Avec ce palmarès, le festival du film politique répond à l'ambition de ses fondateurs (Karl Zéro, Daisy d'Errata, Jérôme Paoli, Anne Catherine Mendez) : offrir au public des films forts, incitant au débat, éclairant le monde dans lequel nous vivons, et le plus souvent inédits. C'était le cas notamment pour Décapitalisation de Pierre Zellner ou Amare Amaro de Julien Paolini.

Rendez-vous l'année prochaine à Porto Vecchio pour la troisième édition du festival du film politique.

Retrouvez toutes les fiches des films sur www.festivaldufilmpolitique.com

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :