French Tech Rise : soutenir le financement des écosystèmes régionaux

Ce n’est plus un secret : la French Tech apporte à l’économie française un dynamisme indispensable. Parce qu’il est essentiel que les start-ups de tout le territoire national bénéficient de cet élan, le programme French Tech Rise vient d’être lancé. En décembre, durant une journée exceptionnelle, 82 start-ups triées sur le volet, financeurs et fonds d’investissements vont pouvoir se rencontrer.
(Crédits : Istock)

Tout est parti d'un double constat. D'un côté, et ce sans raison logique, les start-ups de certains territoires ont des difficultés à rencontrer des investisseurs nationaux. De l'autre, le montant des levées de fonds a atteint des records en 2020 (5,4 milliards d'euros). Pour remédier à ce déséquilibre, Cédric O, secrétaire d'Etat chargé de la transition numérique et des communications électroniques, et la French Tech ont initié French Tech Rise.

French Tech Rise : mode d'emploi

Sans le concours des capitales et communautés French Tech, le projet ne pourrait pas se déployer. Ainsi, depuis le lancement du projet à l'été 2021, les capitales se font le relais de l'événement dans leur territoire respectif. D'abord, en communiquant auprès des start-ups via leurs relais de prédilection : réseaux sociaux, partenaires et site web. Une étape qui peut s'avérer riche en surprises, « l'appel à candidatures a connu un véritable engouement », raconte Victoria Di Carlo, Community Lead de la capitale FT East, « en tout, une trentaine de start-ups ont candidaté ».

Passé ce cap, les capitales et communautés  French Tech se chargent de sourcer les start-ups qu'elles présenteront à leur jury qui procédera à une première sélection. De qui se compose le jury ? D'un représentant local de la BPI, d'un dirigeant d'une start-up du FT120, d'un membre de deux fonds d'investissements locaux et d'un représentant de la capitale French Tech. Chaque dossier de candidature est examiné attentivement, car n'est pas éligible qui veut : les start-ups doivent avoir moins de quinze ans d'existence, être basées en France et prévoir de lever entre 500 € et 5 millions d'euros dans les dix-huit prochains mois.

Au final, chaque capitale pourra proposer cinq start-ups, trois pour les régions sans capitale. Pour les communautés d'outre-mer la répartition se fera ainsi : deux start-ups pour la région Pacifique, trois pour la région de l'Océan Indien et pour les Antilles. A noter que les start-ups d'Ile-de-France pourront participer, sauf si elles sont basées à Paris, suffisamment privilégiée en matière de financement.

Quels objectifs à la clé ?

French Tech Rise suscite un tel enthousiasme car il est perçu comme « une excellente initiative qui garantit gain de temps et de visibilité », pour reprendre les mots d'Houssem Assidi, CEO de dejamobile et membre du board de la communauté de Caen. D'ailleurs, l'événement fait déjà des émules. Avec son nombre de candidatures inespérées, la capitale French Tech East se projette dans le futur : « A défaut de garder dans la course les trente start-ups qui ont candidaté, nous pourrons offrir aux vingt-cinq start-ups non sélectionnées un temps privilégié avec des VC et des investisseurs lors d'un prochain event local », explique Victoria Di Carlo. La communauté de Caen n'est pas en reste, puisque Houssem Assidi songe à dupliquer l'événement localement en lui donnant une coloration internationale afin d'offrir la possibilité aux entrepreneurs normands de rencontrer des VC du monde entier, « un critère désormais incontournable », précise-t-il.

Le French Tech Rise témoigne également de la vivacité des écosystèmes. La capitale East a très vite élaboré un formulaire unique de candidature, de façon à simplifier les démarches des entrepreneurs. La communauté de Caen, pour sa part, s'est immédiatement fédérée à ses voisines Le Havre et Rouen, comme l'explique Houssem Assidi : « Les communautés de Caen, du Havre et de Rouen, ont les mêmes besoins, très naturellement nous avons mutualisé nos ressources, que ce soit au moment de communiquer, de sourcer ou de sélectionner les start-ups. »

Véritable opération d'attractivité des territoires, French Tech Rise a pour objectif de valoriser le dynamisme des écosystèmes français, de permettre à des start-ups issues de métropole et d'outre-mer de rencontrer les plus grands fonds d'investissement et de mettre en lumière tous les talents nationaux.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.