La souveraineté, garante de nos libertés

Le conflit en Ukraine nous rappelle l’importance fondamentale de notre souveraineté, c’est-à-dire notre liberté d’appréciation, notre liberté de décision et notre liberté d’action.
Eric Béranger, CEO de MBDA
Eric Béranger, CEO de MBDA (Crédits : MBDA)

Cette souveraineté repose sur un triptyque composé d'une diplomatie, de forces armées et d'une industrie nationale. Sans une base industrielle et technologique de défense forte, il ne peut y avoir de souveraineté et donc pas de durabilité.

Disposer d'une BITD propre, notamment sur la dissuasion nucléaire dont MBDA est au cœur de la composante aéroportée, est une condition essentielle à la capacité de notre pays à affirmer sa souveraineté sur la scène internationale.

C'est pourquoi il est primordial de soutenir et renforcer notre BITD, garante de notre autonomie stratégique, et d'asseoir en priorité sur le sol français et européen la conception et la production de nos systèmes de défense. La guerre en Ukraine a conduit plusieurs pays européens à décider d'augmenter leurs budgets de Défense (plus de 200 B€ supplémentaires déclarés à ce jour). La tentation peut être grande pour certains de ces pays d'aller choisir dans le portfolio d'entreprises situées hors d'Europe, notamment outre-Atlantique, les capacités militaires indispensables à leur défense. Nous devons tout mettre en œuvre pour que ces budgets soient au contraire utilisés pour renforcer la souveraineté européenne, en soutenant la base industrielle et technologique de défense de notre continent. Nous devons tout mettre en œuvre pour que ces budgets soient principalement alloués à des entreprises européennes.

Comme l'actualité nous le rappelle, les capacités acquises auprès d'acteurs non européens peuvent voir leur utilisation contrainte. Ces limitations peuvent être de plusieurs natures : géographique, certains pays interdisant l'utilisation, sur certains territoires, des armes qu'ils ont vendus à une autre nation ; politique, un pays pouvant refuser de livrer des armes à un autre, voire empêcher ceux les ayant acquis de les proposer à d'autres ; ou encore technique, des produits vendus à l'export pouvant voir leur potentiel d'utilisation limité par l'Etat exportateur afin de conserver une supériorité opérationnelle en préservant des performances supérieures pour son usage propre.

Enfin, les achats sur étagère sont un frein à l'innovation. Ils répondent certes à des besoins ponctuels et conjoncturels mais ne permettent pas d'anticiper sur les besoins futurs en limitant les investissements en R&D, qui certes demandent beaucoup de ressources humaines, industrielles et technologiques, mais qui seuls permettent de maintenir l'excellence technologique nécessaire à notre souveraineté. Le développement de systèmes d'armements futurs est un enjeu clé. Il doit impérativement être le fruit d'industries nationale et européenne souveraines, s'il veut répondre au mieux aux futurs besoins formulés par nos armées.

La mission de MBDA, entreprise à la fois intégrée au niveau européen tout en étant au cœur du cœur de la souveraineté de ses nations, est d'apporter à nos forces armées des capacités leur assurant une supériorité opérationnelle. Cette supériorité doit être la résultante de technologies développées et maîtrisées sur le territoire national et européen, et reposer sur un modèle économique pérenne.

La BITD est d'une importance vitale pour la Nation et ne peut se maintenir et se développer que par le biais d'investissements conséquents de la part de l'Etat et en conservant la capacité à exporter. Aujourd'hui plus que jamais, il est primordial de soutenir notre BITD, pour innover et assurer le besoin opérationnel des forces armées, condition sine qua non au maintien de notre liberté.