« Le Centre-Val de Loire, c’est la puissance économique avec le supplément d’âme de l’histoire et du cadre de vie »

 |   |  725  mots
François Bonneau, Président de la Région Centre-Val de Loire.
François Bonneau, Président de la Région Centre-Val de Loire. (Crédits : Géraldine Aresteanu)
Président de la Région Centre-Val de Loire depuis 2007, François Bonneau a milité pour que la décentralisation confie aux Régions la responsabilité du développement économique conscient que l'économie est liée aux autres grandes compétences des conseils régionaux, l'aménagement du territoire, la formation professionnelle, les mobilités, et plus globalement une composante de l'attractivité. Sur un territoire de richesses naturelles et culturelles, le développement économique se fait dans le respect d'un environnement exceptionnel.

Comment décrivez-vous l'économie de la région Centre-Val de Loire ?

La région Centre-Val de Loire dispose d'un tissu industriel profondément renouvelé qui représente toujours 20% des emplois et 19% du PIB régional, un chiffre supérieur aux autres régions françaises. Aujourd'hui, on parle davantage des industries cosmétiques, de la pharmacie, de l'agro-alimentaire et toujours de l'aéronautique et de l'automobile, dans un écosystème qui réunit les grands laboratoires de recherche et les entreprises. Historiquement, nous sommes aussi une région de sous-traitance, de structures moyennes. Cela a permis au tissu industriel de s'adapter rapidement, et nous recréons aujourd'hui des emplois dans ces secteurs.

Lire aussi : Le Centre-Val de Loire : Une région d'innovation et entreprenante aux atouts incontestables

Au-delà de l'industrie, l'économie est aussi portée par le tourisme, car le Val de Loire, les Châteaux de la Loire, des établissements comme Beauval, classé parmi les plus beaux zoos du monde, attirent la clientèle touristique internationale. En 2019, nous avons célébré les 500 ans de la Renaissance, avec un bond en avant de plus de 10% du tourisme dans la région.

La région n'est pourtant pas structurée autour d'une grande Métropole, tête de pont économique

C'est exact. Nous avons deux métropoles de 450 000 habitants, Orléans et Tours, et un réseau de villes moyennes. Notre force vient de ces différents points d'ancrage économique avec leurs territoires et leurs entreprises à taille humaine, aux portes de Paris et de la gigantesque Ile-de-France. Il est plus facile de traverser notre région que de traverser Paris. Cela facilite les relations entre acteurs, entreprises, laboratoires, et nous évitons le déséquilibre entre une Métropole où tout converge et le reste de la région. Nous en avons fait une force, tout en facilitant la puissance du travail en réseau et l'innovation à travers les pôles de compétitivité et les clusters : la Cosmetic Valley entre Chartres et Orléans, Dream autour de la gestion de l'eau, S2E2 pour l'énergie, Elaspopole pour le caoutchouc, Aérocentre pour l'aéronautique, Agreentech Valley pour l'agro-alimentaire, etc.

Comment cohabitent les grands sites touristiques et le tissu industriel et économique ?

Le tourisme offre énormément d'opportunités aux chefs d'entreprises. Prenez l'exemple du numérique : les châteaux se visitent aujourd'hui avec des compléments en 3D, des contenus virtuels, les réservations et billets se vendent à l'avance sur des plateformes touristiques ou des applis... nos grands lieux patrimoniaux ont été réveillés par ces nouveaux outils, et constituent pour les start-ups un vrai terrain de développement.

Lire aussi : « Nous faisons le choix de placer l'entreprise au cœur de l'action départementale »

Et d'autre part, le cadre de vie exceptionnel de notre région, où on part travailler en longeant la Loire ou en passant à côté d'un château Renaissance ou d'une cathédrale inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco, est aujourd'hui un élément de son attractivité pour les entreprises et les cadres de haut niveau. Le besoin de ressourcement, de valeurs humaines, de qualités relationnelles est un vrai déterminant pour les jeunes et joue pour notre territoire. En témoigne l'installation à Vierzon dans le Cher d'une entreprise comme Ledger, spécialisée dans la crypto-monnaie, avec 400 recrutements à la clé.

Comment accompagnez-vous les entreprises dans leur développement ?

L'agence Dev'up, agence de développement économique de la Région est en contact avec les entreprises, et nous mettons à leur disposition tout un arsenal d'outils et d'aides pour l'innovation, le développement, l'exportation, l'installation, etc. Et parce que nous pilotons la formation professionnelle, nous sommes aussi très attentifs à ce que les entreprises trouvent les compétences qui leur sont nécessaires car les métiers évoluent. Nous avons lancé les DEFIs, véritable trio gagnant : une entreprise qui recrute sur un métier en tension, des demandeurs d'emplois ou salariés en reconversion sur le territoire, et nous proposons une formation sur mesure élaborée avec l'entreprise qui s'engage, elle, à embaucher. C'est 90% de CDI signés à la fin de la formation, 600 emplois sur une année.

En conclusion, que diriez-vous aux entreprises pour les attirer en Centre-Val de Loire ?

La puissance économique, et la qualité de vie en plus, à une heure de Paris !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :