Les Trophées CCI France International récompensent la France qui gagne à l’étranger

 |   |  907  mots
(Crédits : DR)
La deuxième édition des Trophées CCI France International a eu lieu le 24 juin au pavillon d’Armenonville en présence de Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères, de Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef et de Xavier Bertrand, président de la région des Hauts-de-France. Et bien sûr des huit lauréats de ces trophées qui symbolisent le dynamisme du commerce international français.

Ce lundi 24 juin, les 500 participants à la deuxième édition des Trophées CCI France International, placée sous le Haut Patronage de M. Emmanuel Macron, Président de la République, ont apprécié la climatisation de la grande salle du Pavillon d'Armenonville à Paris. Pour Arnaud Vaissié, président de CCI France International, ces trophées destinés à récompenser les performances à l'international des entreprises françaises sont « un coup de projecteur sur l'entrepreneuriat français à travers le monde dont le dynamisme est remarquable ».

Les acteurs du commerce extérieur, sponsors et partenaires de la soirée (Capital Export, Air France-KLM, International SOS, CCI France, Business France, Bpifrance, Mazars, Eazylang, Groupe Henner, Les Conseillers du Commerce extérieur de la France) étaient tous là pour remettre ces récompenses. C'est parmi une centaine de candidatures collectées auprès des CCI Françaises à l'International (CCI FI), du réseau des CCI de France et de Business France (pour les entreprises étrangères implantées en France), un beau succès en termes de participation, que les lauréats ont été choisis. Le jury a sélectionné 25 finalistes, pour finalement récompenser 8 lauréats avec comme dénominateur commun l'innovation. Alors que l'ordre mondial est secoué par des crises répétées, « la souveraineté et la sécurité des entreprises françaises est un sujet majeur » a rappelé Arnaud Vaissié.

Élément de puissance économique et donc sujet très politique, le commerce international est une cause nationale. Jean-Baptiste Lemoyne a salué l'action du président de CCI France International : « quelque chose a changé dans cette coopération qui se fait naturellement avec les régions. On peut se féliciter du travail de la Team France Export ». Comme à Nice, par exemple, où le Secrétaire d'Etat a pu constater récemment que les équipes de Business France et de la CCI territoriale avaient acquis de nouvelles compétences. Il a aussi annoncé la mise en place d'une plateforme de CRM mutualisé.

Une nouvelle règle du jeu

« Nous allons connaître des mois turbulents au niveau international, mais nous avons une vraie détermination et je tire un coup de chapeau à toutes ces entreprises qui se sont portées candidates aux Trophées » a conclu Jean-Baptiste Lemoyne sous les applaudissements nourris. Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, a fait réfléchir l'assistance sur trois dates : décembre 1995, création de l'OMC (Organisation Mondiale du Commerce) ; mai 2001, entrée de la Chine dans l'OMC, et avril 2018, la déclaration de Xi Jinping, président de la république populaire de Chine, qui annonce que son mandat n'est plus limité dans le temps. « En 30 ans, la donne mondiale a complètement changé. La Chine, qui devait adopter nos valeurs grâce au commerce, ne l'a pas fait et a entrepris de grandes manœuvres, comme les nouvelles routes de la soie et une présence accrue en Afrique.

En face, les États-Unis mènent une politique commerciale agressive. Les tensions géopolitiques sont énormes. C'est un challenge pour nos démocraties, notre politique et nos entreprises. Ces tensions sont là pour longtemps et sont devenues la nouvelle règle du jeu ». Mais le président du Medef croit à l'Europe et ses capacités à peser sur son destin, pour préserver sa compétitivité et sa souveraineté, notions essentielles pour nos entreprises. « La naïveté doit cesser. Il faut se ressaisir et convaincre nos alliés européens pour trouver le bon équilibre entre attractivité, développement de l'activité commerciale et défense de nos intérêts » analyse Geoffroy Roux de Bézieux, qui appelle à développer des outils (juridiques, financiers et technologiques) pour construire des champions européens. Pour lui, la solution est de travailler en cercles concentriques avec les autres pays de l'Union Européenne.

Conclusion du président du Medef : « choisir la France n'est plus une simple devise et le guichet unique mis en place à l'international va nous aider à partir à la conquête de ces marchés internationaux ». Les participants à cette deuxième édition des Trophées CCI France International, un événement qui aura désormais lieu chaque année, se sont attardés dans la grande salle pour profiter encore un peu de l'air frais avant de repartir dans la moiteur de la nuit parisienne.

Pour la 3ème édition des Trophées CCI France International, rendez-vous l'année prochaine, le lundi 29 juin 2019.

Les huit lauréats

  • Induo, pour la catégorie Start-up, remis par Eazylang

Candidature portée par la CCI Hauts-de-France

  • C Green AG, pour la catégorie Entrepreneur français à l'étranger, remis par Groupe Henner

Candidature portée par la CCIF USA Miami

  • PathMaker Neurosystems, pour la catégorie Innovation, remis par Mazars

Candidature portée par la CCIF USA Boston

  • ENGIE Romania, pour la catégorie Responsabilité Sociétale des Entreprises, remis par Capital Export

Candidature portée par la CCIF Roumanie

  • Technique Solaire, pour la catégorie Partenariat Franco-Local, remis par Air France-KLM

Candidature portée par CCIF Inde

  • Winckelmans pour la catégorie Meilleure Performance à l'Export, remis par Bpifrance

Candidature portée par CCI Hauts-de-France et la CCIF Suisse

  • Hexcel pour la catégorie Meilleure implantation étrangère en France, remis par Business France

Candidature portée par Business France

  • The SeaCleaners, pour la catégorie Trophée spécial du jury, remis par International SOS

Candidature portée par la CCIF Suisse

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/07/2019 à 12:20 :
Quand je me déplace dans certains pays et que le/la DG de la cci francaise locale est en fait et souvent la conjointe (qui ne parle pas la langue locale) du directeur francais d'un grand groupe francais implanté, on voit le niveau de copinage affligeant et le manque de sérieux de ces structures fantomes qui ne servent ainsi qu'à occuper et à faire plaisir à une caste limitée adepte de l'autoflagornerie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :