Mobilité partagée : « Nous n’avons pas 50 ans devant nous »

 |   |  253  mots
Robin Chase, co-fondatrice de Zipcar.
Robin Chase, co-fondatrice de Zipcar. (Crédits : Andrew Elliott)
Robin Chase, co-fondatrice de Zipcar, est convaincue que les villes courent à la catastrophe si elles ne repensent pas leur approche de la mobilité. Elle a donc réuni ONG et entreprises du secteur privé autour des « Principes de mobilité partagée pour rendre la vie plus agréable en ville ». Elle nous raconte comment elle y est parvenue et ce à quoi il faut s’attendre.

Vous déclarez souvent que nous devons repenser notre approche de la mobilité. Pourquoi ?

Robin Chase : Lorsque j'ai co-fondé Zipcar en 2000, je ne connaissais pas grand-chose aux transports collectifs, si ce n'est les fondamentaux. Après trois ou quatre ans dans le secteur, j'ai réalisé qu'il était en fait « le point d'équilibre de l'univers ». En d'autres termes, c'est la clé de voûte de toute opportunité.

Les transports sont largement sous-considérés. Les gens les tiennent pour acquis et ne réalisent pas l'importance qu'ils prennent dans leur vie.

Aujourd'hui, aux États-Unis, un citoyen consacre en moyenne 18 % du budget de son foyer aux transports, et s'il est pauvre, cela peut atteindre 40 %.

Les profonds bouleversements causés par les nouvelles technologies ont provoqué d'importantes mutations au sein du secteur des transports collectifs. En considérant l'humain et le changement climatique, il est évident que nous devons accompagner les zones urbaines vers des solutions de mobilité partagées et propres.

Il n'existe pas d'autre alternative si nous voulons préserver la planète et faire des villes des endroits où il fait bon vivre. Nous n'avons pas 50 années devant nous, et nous devons faire en sorte que cela se matérialise le plus rapidement, efficacement et agréablement possible.

Comment cette réflexion vous a-t-elle conduite à créer les « Principes de mobilité partagée pour rendre la vie plus agréable en ville » ?

R. C. : C'était au printemps 2017. Je trouvais qu'il y avait une saturation d'informations à propos...

Lire la suite

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/09/2019 à 18:25 :
"aux États-Unis, un citoyen consacre en moyenne 18 % du budget de son foyer aux transports aux États-Unis, un citoyen consacre en moyenne 18 % du budget de son foyer aux transports"

Oui mais comme il voit que 50% de son budget l'est par son logement il se dit "bah 18% ça va encore... "

Ce n'est pas comme cela qu’il faut penser.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :