Promoteurs : Au cœur des territoires

 |   |  308  mots
Alexandra François-Cuxac, Présidente de la FPI.
Alexandra François-Cuxac, Présidente de la FPI. (Crédits : Bernard Lachaud)
En mars prochain, près de 36 000 maires se verront confier par les électeurs le destin d'autant de communes pour les six prochaines années. Dans un paysage politique fragmenté, où s'affirment des forces nouvelles, les majorités municipales seront plus composites et nécessiteront sans doute plus de compromis.

Dans la mise en œuvre des engagements affirmés lors de leurs campagnes, les maires seront immédiatement confrontés aux contradictions de leurs électeurs : ils veulent plus de services mais moins d'impôts, plus de logements mais moins de constructions, plus d'emplois mais moins d'usines etc. Beaucoup trouveront la motivation dans le constat que si les français sont exigeants, irritables et pessimistes, ils sont aussi passionnés, utopistes et généreux. Notre société est solide et fragile à la fois, et cette ambivalence est un défi pour ces élus « du quotidien », qui agissent le plus immédiatement sur notre cadre de vie et, par ricochet, sur notre qualité de vie.

Les promoteurs immobiliers font partie des acteurs économiques pour lesquels les élections municipales sont les plus riches d'enjeux : c'est dessiner un cadre de vie, changer par touches l'atmosphère et la physionomie d'un quartier, l'embellir et l'équiper, c'est au sens premier « faire la ville » pour et avec ses habitants. C'est l'acte politique structurant d'un mandat mais qui requiert une multiplicité de compétences tant l'urbanisme et l'acte de bâtir sont devenus complexes.

Les élections de mars 2020 interviennent à une période charnière de l'évolution de notre société qui a conscience qu'elle doit relever le défi de l'attractivité des métropoles mais aussi réduire la fracture territoriale en redynamisant les villes moyennes car si une majorité de français aspire à vivre à la campagne, ils seront toujours plus nombreux à vivre en ville. Tout l'enjeu du mandat municipal 2020-2026, c'est de dessiner la ville qui permettra de réduire cette contradiction : une ville accessible, mixte, agréable, durable, qui accompagne et anticipe les transformations de notre société. Et pour l'imaginer, le dialogue maire-promoteur nous apparaît incontournable. Il tournera autour de quelques questions-clés, développées dans ce cahier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :