Sandrine Jullien-Rouquié, Ludilabel : coller une jolie étiquette aux enfants

 |   |  454  mots
Focus sur Sandrine Julien-Rouquié, lauréat du concours Ma Pub Ici
Pour la 4e édition de son concours Ma Pub Ici, BNP Paribas récompense 14 entrepreneurs innovants et utiles dans toute la France. Première étape, la réalisation et le déploiement de leur campagne publicitaire personnalisée est en cours. En attendant la désignation du Grand Gagnant de l’édition 2017 en décembre, La Tribune brosse toutes les semaines le portrait de deux lauréats. Aujourd'hui Sandrine Julien-Rouquié de Ludilabel.

Dans une vie antérieure, Sandrine Jullien-Rouquié travaillait dans la production cinématographique à Paris. Jusqu'à ce que la naissance de sa fille lui donne envie de vivre à la campagne du côté de Toulouse et de lancer un pure player dans le monde des accessoires pour enfants. Ludilabel est né du choc ressenti le premier jour de crèche quand elle apprend qu'elle va devoir marquer tous les vêtements au nom de son enfant. Une rapide recherche lui donne l'impression que le marché de l'étiquette a besoin d'un bon dépoussiérage. En prenant en compte les 800 000 naissances par an rien qu'en France et en ciblant les mamans urbaines actives et connectées, elle perçoit un potentiel. Ludilabel innove avec des étiquettes jolies et pratiques comme ses Ludisticks, des étiquettes autocollantes très simples à appliquer sans sortir le fer à repasser ou la trousse de couture.

« Nous avons créé un logiciel de prévisualisation pour vérifier le résultat et un système pour permettre l'expédition dans la journée des commandes passées avant 14h00 », explique Sandrine Jullien-Rouquié. « Nous n'avons aucun stock, nous suivons la vague. » Au siège toulousain, 16 employés s'affairent et jusqu'à 40 personnes gèrent en été le boom des colonies de vacances et de la rentrée. A Milan, la première filiale internationale de Ludilabel, 10 autres collaborateurs répondent à la demande italienne (une filiale espagnole est dans les cartons avant les pays scandinaves). Prête à explorer de nouvelles solutions, l'entrepreneuse a également investi la Marketplace d'Amazon depuis quelques mois, « un passage obligé pour tout e-commerçant ». Là aussi, elle innove en étant beta testeuse pour la France d'une solution de personnalisation.

Nommé ambassadeur de la ville de Toulouse, Ludilabel a également reçu une subvention de la région Occitanie pour s'équiper de tables de découpe et d'imprimantes numériques grand format. En 2016, la société participe au programme Pass French Tech qui accompagne les pépites de la French Tech. Ludilabel s'inscrit également dans le hub French Tech toulousain où des relations se sont nouées avec Sigfox, le champion local de l'IoT. Il s'agirait de transformer tout objet en objet connecté grâce à une étiquette... Pour l'instant, les projets sont l'expansion à l'international, les partenariats avec des marques comme Disney ou Marvel, de nouveaux produits comme des boites à goûter ou encore la déclinaison des étiquettes pour les adultes vivant en collectivité. Ravie par l'expérience du concours Ma Pub Ici et par le shooting de la campagne de publicité, Sandrine Jullien-Rouquié estime que le concours colle bien à l'état d'esprit audacieux de sa société et représente une excellente occasion d'augmenter la visibilité de sa pépite toulousaine.

Sandrine Julien-Rouquié

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :