Shapr : l’application façon Tinder qui veut décomplexer le networking

 |   |  505  mots
(Crédits : DR)
Explorer de nouvelles opportunités de carrière, recruter des talents, rencontrer son futur associé ou investisseur ou tout simplement réseauter avec des personnes ayant des centres d’intérêt professionnels communs… tout en « swipant » (balayant en anglais) sur son téléphone de manière simple et ludique.

C'est la promesse de la start-up française Shapr qui compte désormais plus de 2 millions d'inscrits et souhaite nous convertir.

"En France, on doit évangéliser. Aux Etats-Unis, on doit convaincre."

À l'origine de Shapr, on compte des anciens fondateurs du site de rencontres amoureuses Attractive   World   qu'ils ont revendu. « Quelle que soit la charge de travail, ça a toujours été une habitude de garder au moins 1 heure par semaine pour rencontrer de nouvelles personnes et découvrir des problématiques nouvelles... Notre première aventure entrepreneuriale nous a aussi montré que le réseau est une source inépuisable d'opportunités. À l'époque d'Attractive World, notre dernière levée de fonds avait atteint 5 millions d'euros uniquement grâce au networking », se remémore Vincent Bobin, COO/CMO de Shapr.

Une fois l'idée en tête, les entrepreneurs ont travaillé sans relâche pour la concrétiser et la lancer   d'abord à New-York, avant d'essaimer dans d'autres villes nord-américaines (Los-Angeles, Chicago...), puis de se développer en France et au Royaume-Uni. « Nous avons commencé outre-Atlantique, car le networking est un concept anglo-saxon. L'Amérique du Nord représente 60% de notre activité », souligne Vincent Bobin, tout en poursuivant "L'adoption en France est bonne mais il faut expliquer que le networking n'est pas une perte de temps. Aux Etats-Unis, on doit démontrer pourquoi Shapr est la meilleure plateforme." De fait, 20% de son activité est réalisée dans l'hexagone, qui comprend également son pôle dédié aux aspects technologiques (développement, données...), employant 25 personnes sur sa trentaine de collaborateurs. Le reste de l'activité est partagé entre le Royaume-Uni (12%) et d'autres pays (8%).

Un puissant algorithme alimenté par l'Intelligence Artificielle.

Pour vous inscrire à Shapr, il suffit de renseigner votre profil en précisant vos centres d'intérêt professionnels et personnels, vos objectifs ainsi que votre localisation. Ensuite, l'algorithme de « Matching » (correspondance) se charge de vous sélectionner 15 profils par jour que vous pouvez « swiper » : à gauche pour refuser et à droite pour accepter. Dans le second cas, à l'instar de Tinder, vous pourrez communiquer par message et vous rencontrer pour « networker ». Etant donné que les utilisateurs de la plateforme sont dans une démarche commune d'échange et que vous êtes mis en relation uniquement lorsque vous avez manifesté un intérêt réciproque, la mise en relation avec une personne inconnue auparavant devient étonnamment naturelle.

Un vivier pour les recruteurs

Les profils des utilisateurs sont variés, on en retrouve beaucoup issus de l'univers technologique et marketing, une majorité âgée entre 25 et 35 ans. Si certains sont des amoureux des rencontres professionnelles régulières, d'autres sont là avec une mission précise en tête : changer d'entreprise, trouver un mentor, recruter un talent... « La notion de CV est un peu dépassée. La nouvelle génération cherche plus à rencontrer une équipe avec un projet où ils imaginent prendre leur part. » assure Vincent Bobin.

Vous pouvez télécharger gratuitement Shapr sur iOS et Android ou vous inscrire sur le site web.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :