Le marché du vélo passe haut la main la ligne d’arrivée

 |   |  486  mots
(Crédits : La Tribune)
Plus de 1,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en France en 2017… il n’y a pas à dire, le marché du vélo fonctionne toujours comme sur des roulettes. En cause notamment, l’engouement toujours plus prononcé des français pour les modes de transport alternatifs (ou “verts”). Voyons de quoi il retourne.

Une évolution constante, à la hausse

Sur les dernières années, le marché du vélo n'a cessé de croître, ce produit devenant ainsi un moyen de locomotion à part entière et non plus seulement un objet ponctuel de loisirs.

En 2016, le chiffre d'affaires généré dépassait pour la première fois le milliard d'euros (sans compter la vente de pièces et accessoires complémentaires). Entre 2016 et 2017, le chiffre d'affaires du secteur a aussi littéralement explosé : + 9,6%, représentant pas moins de 2.8 millions de vélos vendus.

Ceci est également dû à la diversification des modèles de vélos présents sur le marché, notamment à l'émergence du VAE (ou vélo électrique) qui s'est écoulé à plus de 255 000 unités en 2017, autrement dit, le double par rapport à l'année précédente. Une très belle ascension pour ce modèle qui était encore très peu répandu il y a dix ans (environ 10 000 exemplaires vendus en 2007) ! Ce dernier est d'ailleurs extrêmement répandu dans les pays nordiques, en Allemagne ou en Belgique, où il représente quasiment la moitié des modèles vendus.

De plus en plus d'acteurs spécialisés sur le marché

La croissance du marché du vélo profite à quasiment tous les circuits de distribution, qu'il s'agisse des enseignes multisports, des détaillants spécialisés (de plus en plus nombreux) ou encore des revendeurs web.

Les pure players jouent d'ailleurs un rôle toujours plus important dans le secteur. Ils représentaient déjà en 2017 8% du chiffre d'affaires total généré. Une hausse là encore, de plus de 22% par rapport à l'année précédente.

Si les enseignes multisports réalisent encore la grande majorité des ventes (64 % de part de marché), les détaillants spécialisés, qu'ils soient physiques ou en ligne, sont de plus en plus plébiscités par les consommateurs à la recherche de conseils précis pour l'acquisition de vélos de qualité.

Et demain... ?

Tout laisse à penser que le vélo électrique et le vélo en règle générale a de très beaux jours devant lui ! Fermeture massive des espaces dédiés aux voitures, aménagement de pistes cyclables, engouement croissant pour le sport, le bien-être et l'écologie... Des tendances qui ne sont en effet pas prêtes de s'inverser.

C'est d'autant plus vrai que depuis 2017, une prime d'état est possiblement versée pour l'achat d'un VAE (pouvant atteindre les 200 euros par unité). Si le prix moyen des vélos en France est estimé à environ 450 €, il peut donc se révéler être moindre en fonction des aides auxquelles on peut prétendre.

Modèles diversifiés, acteurs de plus en plus spécialisés et engagement des politiques... le contexte veut que le vélo devienne, comme dans les pays nordiques, un véritable mode de vie pour le futur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :