Les Français plébiscitent un camping pas cher mais toujours plus confortable

 |   |  483  mots
(Crédits : Ciela Village)
Malgré une montée en gamme qui se confirme depuis plusieurs années, le camping pas cher reste une réalité. Même sur des offres d'hébergement équipé de type mobil-home, en plein essor.

Mobil-homes, chalets, hébergements équipés : confort exigé

Les tentes, sacs de couchage et tapis de sol seraient-ils en voie d'extinction sur les quelque 7900 terrains de camping français ? Depuis plusieurs années, la France, premier parc de camping d'Europe et second dans le monde, voit se multiplier les hébergements locatifs tout équipés : mobil-homes, yourtes, chalets ou roulottes. En cause, une demande croissante pour une offre plus confortable.

Certains grands acteurs du secteur, à l'image de Maeva.com du groupe Pierre & Vacances, l'ont bien compris et sont aujourd'hui capables de proposer des offres de camping pas cher compatibles aux exigences nouvelles des vacanciers.

Sur son site, Maeva.com va jusqu'à afficher des promotions de 55% pour une semaine de camping à Argelès, dans les Pyrénées-Orientales, haut lieu du camping de la côte méditerranéenne. Ici encore, c'est le mobil-home qui a la cote.

La montée en gamme n'affecte pas la popularité du camping

Fort de cette capacité d'adaptation rapide, le secteur - qui pèse 2,5 milliards de chiffre d'affaires annuel -, affiche une forme éclatante, rappelle la Fédération nationale de l'hôtellerie de plein air (FNHPA). En 2018, 125 millions de nuitées, dont 66 millions pour les emplacements équipés, ont été enregistrées dans les campings français, « alors même que ses capacités ne sont en moyenne exploitées qu'à 35% ».

« Ce succès du camping, qui se confirme année après année, est porté par une montée en gamme qui répond aux attentes des touristes et des vacanciers pour plus de confort et une offre d'activités élargie, expliquant le succès des établissements 4* et 5* », analyse la FNPHA.

Dans cette dynamique appelée à se confirmer en 2019, les campings des zones littorales conservent un fort pouvoir d'attractivité. Ils concentrent l'essentiel de la fréquentation, avec plus de la moitié des nuitées (56%) enregistrées.

Le mobil-home l'été, jusqu'à 54% moins cher qu'une maison

Pour allier confort et prix toujours attractifs, les leaders du secteur, tel que Maeva.com, innovent à coups de promotions et d'offres de dernière minute.

Résultat, même en tout équipé, le camping reste aujourd'hui le mode d'hébergement de vacances le plus économique pour une famille. Selon la Fédération des campeurs, caravaniers et camping-caristes (FFCC), il faut tout de même débourser en moyenne 760 € pour s'offrir une semaine de location de mobile-home en haute saison. Mais le tarif peut varier du simple au triple selon le standing du camping et la région.

Pourtant, une étude réalisée en 2017 par Seloger avait conclu que, pour une semaine en juillet, la location d'un hébergement équipé de type mobile-home pour 4 à 6 personnes coûtait en moyenne 21 % moins cher qu'une maison en Bretagne, 38 % en région PACA et jusqu'à 54 % en Corse. Un grand écart qui suffit à expliquer à lui seul la popularité toujours intacte du camping.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/06/2019 à 14:51 :
@ " Article partenaire "

Les vacances sont chères et qu'on les laisse entre les mains de la mafia ne peut qu'en faire exploser les prix, alors que si cela avait fait baisser les prix cela ne serait pas un souci que cela vienne de la mafia ou de quiconque mais hélas la logique est respectée.

760 euros en moyenne c'est un petit mobil home qui a plus de 10 ans, avec un espace devant de 10 mètres carré au mieux, emprunté par des milliers de personnes auparavant et ça se voit bien quand on est dedans, vu que c'est à nous de faire le ménage pour ce prix là...

ET des contraintes sécuritaires en pleine explosion, qui ne peuvent que faire exploser les prix malgré le dumping social à chaque étage, avec un bracelet en plastique obligatoire sinon les serbo-croates qui ne parlent pas un mot de français de la sécurité sous payés eux aussi ne vont pas vous faire de cadeaux.

Heureusement qu'il y a les jeunes exploités des camping qui sauvent de leur bonne humeur en général l'ensemble bien trop scabreux. Tout serait à revoir là dedans absolument tout.

Tellement de mieux en mieux que j'ai dénoncé le dernier camping qui nous a "hébergé" l'été dernier vous épargnant tout ce que l'on a subi... Merci aux jeunes sous payés qui bossent dans ces temples de l'escroquerie.
Réponse de le 21/06/2019 à 16:32 :
Ah la différence entre croyance et vérité....
Intervention dénuée d'intérêt...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :