Réchauffement climatique : Département et Métropole unissent leurs forces dans les Bouches-du-Rhône

 |   |  553  mots
(Crédits : DR)
Décliné sur 5 ans, l’Agenda environnemental porté par la Métropole Aix-Marseille-Provence et le Département des Bouches-du-Rhône s’affiche comme une véritable feuille de route pour orienter le territoire vers une indispensable transition écologique.

Mobilisant un budget d'un milliard d'euros, l'Agenda environnemental programme un ensemble d'actions précises, chiffrées et planifiées destinées à avoir un impact significatif sur la qualité de l'air, la transition énergétique, la protection de la mer et du littoral et la préservation de la biodiversité. «J'ai tenu à ce que les deux institutions que je préside, la Métropole Aix-Marseille-Provence et le Département des Bouches-du-Rhône, agissent de concert pour que l'effet de ces mesures puisse se faire sentir au plus tôt» a expliqué Martine Vassal à l'automne dernier lors de la présentation de ce grand plan.

Lutter contre la pollution de l'air

C'est l'une des grandes priorités de ce plan dans un territoire qui accuse un retard dans la prise en compte d'une problématique devenue un enjeu de santé publique. Le Plan prévoit en effet des mesures concrètes notamment en matière de mobilité pour construire une alternative à la voiture : création de nouvelles voies en site propre sur autoroute pour les cars, requalification des gares routières et des parcs-relais et montée en puissance des transports collectifs (métro, tramway, bus) avec un passage progressif au 100% électrique notamment à Aix-en-Provence sur la ligne de Bus à haut niveau de service ou encore à Marseille, avec le financement de 15 bus électriques supplémentaires pour la RTM.

Des mesures incitatives pour les particuliers

Des aides conséquentes sont mises en œuvre pour inciter les particuliers à changer leurs habitudes. A commencer par la plus emblématique : une aide de 5 000 euros pour l'acquisition d'un véhicule électrique neuf, attribuée sans conditions de ressources, et cumulable avec les aides de l'État. Cette mesure s'accompagne du déploiement de 475 bornes de recharge sur l'ensemble du territoire.

Les modes de déplacement dits «actifs» comme le vélo sont également pris en compte. A partir de janvier 2019, le Département accorde une aide de 400 euros maximum pour l'achat d'un vélo à assistance électrique. Cette mesure s'ajoute au grand Plan Vélo qui prévoit notamment la création de pistes cyclables express et 3 600 places de stationnement vélo.

Parce que les transports ne sont pas les seuls responsables de la pollution de l'air, le Département et l'Agence de l'environnement aident les particuliers à se chauffer moins cher et plus vert avec la Prime Air-Bois, un coup de pouce pouvant aller jusqu'à 1000 euros pour l'acquisition de matériels de chauffage au bois à haute performance environnementale. Une autre façon de réduire les émissions de particules fines tout en allégeant la facture énergétique.

Toutes ces mesures fortes pour améliorer la qualité de l'air s'accompagnent d'une série d'actions destinées à inscrire le territoire dans une nouvelle ère. Ainsi, pour favoriser la transition énergétique, le Département et la Métropole soutiennent particulièrement les entreprises dans leurs initiatives en faveur du recours aux énergies renouvelables. Pour protéger la mer, le littoral et les milieux aquatiques, les pratiques durables sont encouragées. Et parce que la Provence est un haut-lieu de la biodiversité, les expérimentations pour préserver son capital naturel sont soutenues. Bref, toutes les sphères du développement durable sont inscrites dans ce grand plan qui porte l'ambition d'agir concrètement, à l'échelle de la Provence, contre le réchauffement climatique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :