Téléphonie mobile : pourquoi les forfaits sans engagement s'imposent

 |   |  443  mots
(Crédits : Pixabay / CC)
C'est presque une tradition pour les opérateurs téléphoniques : à chaque rentrée de nouvelle année, fleurissent les forfaits mobiles sans engagement et à prix cassé. Si elle n'est pas nouvelle en soi, ce type d'offre séduit toujours plus les Français. Et à ce petit jeu, RED by SFR semble avoir trouvé la formule gagnante.

Après une courte pause au premier semestre 2019, la vague du sans-engagement déferle de nouveau sur la paysage de la téléphonie mobile. Au troisième trimestre 2019, le nombre de clients sans engagement vis-à-vis de leur opérateur mobile a ainsi très nettement progressé, de 700 000 environ, a dévoilé l'Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse) dans son dernier Observatoire du marché des communications électroniques. En septembre 2019, plus de 75 % des Français détenteurs d'un téléphone portable (or entreprise) possédaient ce type de forfait. Depuis 2012, le sans engagement règne en maître.

RED by SFR met la barre très haute sur le créneau du forfait sans engagement

Il faut dire que les opérateurs téléphoniques multiplient les offres alléchantes pour séduire la clientèle. Ces derniers mois, RED by SFR a frappé fort en proposant des forfaits sans engagement à 12 € par mois, le tout avec une enveloppe data pouvant aller, dans certains cas, jusqu'à 100Go. Devenue la spécialiste française du sans engagement, la marque lancée par SFR en 2011 a conquis sa clientèle en mixant liberté, promotions impressionnantes, data généreuse et de nombreux services mobiles. RED by SFR inclut notamment les appels, SMS ou MMS illimités à l'étranger ainsi qu'une enveloppe de data disponible dans le reste de l'Europe ou dans les départements d'Outre-mer.

RED by SFR garantit par ailleurs que les prix de ses forfaits ne doublent au bout d'un an. Depuis l'application RED & Moi, le client peut également gérer et modifier son forfait de manière autonome. Il lui est ainsi possible d'ajouter rapidement des options internationales avant ou pendant ses déplacements, ou de rajouter de la data (jusqu'à 100Go) en temps réel.

Avec la 5G en vue, l'appétit de data progresse

La data, voilà l'autre clé du succès. Les opérateurs mobiles, SFR en tête, l'ont bien compris : la conquête de la clientèle se joue tout autant sur le terrain du prix que sur celui de la donnée internet mobile. Les derniers chiffres montrent une explosion du trafic de données consommées sur les réseaux mobiles. La hausse atteignait ainsi +48 % en un an à fin septembre 2019, toujours selon l'Arcep.

La tendance n'est pas près de s'inverser. Avec l'arrivée prochaine de la 5G en France, l'appétit de data des Français devrait continuer à gonfler. Et là encore, SFR, qui affiche aujourd'hui 99% de couverture 4G, prépare le terrain en annonçant l'arrivée d'offres 5G « dès 2020 ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2020 à 10:41 :
"Et à ce petit jeu, RED by SFR semble avoir trouvé la formule gagnante"

AH ben tiens ! LE fait de ne pas pouvoir se désabonner y est peut-être pour quelque chose non ?

On fini par abandonner de pouvoir contacter quelqu'un afin d'arrêter son abonnement du coup on culpabilise et on laisse filer cette rente illégitime, mais bon nous en versons tellement, aux actionnaires milliardaires.

Moins il y a d'humain dans les services après ventes et plus ils peuvent exploiter la vassalité de leurs politiciens dorénavant paramétrés à oublier non seulement les intérêts des citoyens, mais ça ça fait longtemps, mais dorénavant en néolibéralisme même ceux du consommateur !

Bravo belle économie ! En force...
Réponse de le 23/01/2020 à 11:05 :
Ben oui, en téléphonant au SAV : "Il n'y a pas d'abonné au numéro que vous avez demandé". :-) Imparable pour garder les clients, même mécontents.
J'ai eu une carte SIM 3G Data (pas voix), pour tester l'accès web du smartphone, quand ça a pris 2 euros pour cause "d'accès aux médias SFR", ça a été la galère, des tas de question pour vérifier que c'était bien moi, proposition d'un abonnement à 1/4 du prix et 1/4 du volume mensuel, pour garder le client, refus donc : "envoyez un recommandé à telle adresse", chez Bouyg* ça s'était fait au téléphone (mais ai la box et le GSM chez eux, peut-être la raison ? Bien que...).
Réponse de le 23/01/2020 à 16:33 :
Deux solutions s'offrent à vous pour fuir RED :
- portabilité de numéro en s'abonnant chez un concurrent avec le RIO
- bloquer les relèvements auto de RED via sa banque.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :