Tout savoir sur la retraite des médecins

 |   |  388  mots
(Crédits : DR)
En France, les médecins libéraux s’appuient sur une retraite basée sur trois régimes obligatoires, dont les modalités ont été modifiées depuis le 1er janvier 2017. Le système peut sembler complexe de prime abord et mérite d’être détaillé pour plus de clarté.

Le régime obligatoire des médecins

Avant de faire un point complet sur le fonctionnement de la retraite des médecins, il est indispensable de présenter la caisse associée. Les médecins libéraux (TNS) dépendent de la CARMF, la Caisse autonome de retraite des médecins de France. Elle fait partie des douze caisses de retraite complémentaires existant pour les professions libérales. Son rôle est d'assurer la gestion des régimes obligatoires de retraite et de prévoyance médecin. Pour cela, des cotisations sont versées chaque année auprès de la CARMF, qui garantit en retour des prestations en cas d'invalidité, de décès et au moment de la retraite des médecins.

Le principe de la retraite pour les médecins

Trois régimes obligatoires entrent en compte afin de calculer la retraite des médecins. Il s'agit du régime de base, du régime complémentaire ainsi que du régime des allocations supplémentaires de vieillesse (ASV) dans le cas des professionnels conventionnés. Une modification d'importance est entrée en vigueur à partir du 1er janvier 2017 : pour les médecins libéraux, l'âge de départ à la retraite a été fixé à 62 ans. Des compléments de retraite sont possibles avec un régime facultatif supplémentaire, selon les dispositions de la loi Madelin de 1994. On estime que les médecins libéraux français perçoivent en moyenne une retraite d'un montant de 32 000 euros par an.

Les trois régimes de retraite

Pour mieux comprendre le fonctionnement de la retraite des médecins libéraux, il est utile de détailler les trois régimes distincts qui existent à l'heure actuelle. La retraite de base des médecins libéraux (CNAV PL) accorde des points en fonction des cotisations versées, dépendant du montant des revenus perçus chaque année par les professionnels. La retraite de base est calculée en multipliant ces points par la valeur fixée pour le point retraite. Pour ce qui concerne la retraite complémentaire des médecins libéraux (CARMF), des points sont acquis là encore d'après les revenus touchés. Enfin, le régime des allocations supplémentaires de vieillesse (ASV) est accessible pour les médecins libéraux conventionnés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :