Un prix à l'innovation pour cinq villes à Guangzhou

 |   |  718  mots
(Crédits : Ville de Wuhan)
C’était le plus grand dépôt d'ordures d'Asie, jadis assombri par des incendies de poubelles et des rejets de méthane si importants à Wuhan que les habitants des environs ne pouvaient pas ouvrir leurs fenêtres. Aujourd'hui, le tas d'ordures réhabilité est une oasis de verdure si chatoyante qu'il est devenu un lieu prisé pour célébrer les mariages, et la ville chinoise de 11 millions d'habitants a même organisé une expo-jardin internationale sur le site.

Cette transformation remarquable a été mise à l'honneur vendredi dernier aux côtés de quatre autres villes lors d'une cérémonie de gala à l'occasion de la quatrième édition du Prix international de l'innovation urbaine de Guangzhou.

« Le projet de Wuhan nous donne à tous espoir en l'avenir », a déclaré Celia Wade-Brown, ancienne maire de Wellington, Nouvelle-Zélande, qui a présidé le jury composé de sept membres. « Ils ont pris un environnement urbain toxique et l'ont transformé en un parc exemplaire. »

À Wuhan, les 690 millions de dollars investis dans la restauration des décharges de Jinkou et de la digue adjacente de Zhanggong ont permi d'améliorer la qualité de l'air et de l'eau pour quelques 400 000 habitants. À une plus petite échelle, Mezitli (Turquie), 250 000 habitants, a reçu un prix pour avoir créé neuf marchés réservés à 612 femmes qui vendent des agrumes, des tomates, des fruits secs, des confitures maison, des pâtes, des épices et des sucreries typiques de la ville méditerranéenne, et qui peinent à passer la porte des marchés traditionnels dominés par les hommes.

« Nos choix comprenaient une diversité d'enjeux, de zones géographiques et d'échelles », a déclaré Wade-Brown. « Toutes les municipalités, quelle que soit leur taille, peuvent faire une différence notable dans la vie de leurs citoyens. »

Le prix Guangzhou a été créé en 2012 pour encourager les villes du monde entier à apprendre les unes des autres et à collaborer directement pour résoudre des problèmes. La ville de Guangzhou, en tant que membre de Metropolis et CGLU, travaille avec l'association mondiale des grandes métropoles afin d'identifier les pratiques les plus innovantes mises en œuvre par les mairies du monde entier.

« Les 15 villes présentées pour le prix Guangzhou de cette année ont un histoire positive et pleine d'espoir qui montre que nous pouvons commencer à résoudre les grands défis auxquels l'humanité est confrontée dans un monde de plus en plus urbanisé », a déclaré Nicholas You, directeur exécutif de l'Institut de Guangzhou pour l'innovation urbaine.


Les prix de Guangzhou soulignent également la manière dont les municipalités peuvent adapter au travail des gouvernements locaux les agendas mondiaux tels que les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies et le nouveau programme urbain pour les villes durables.

La ville de New York a remporté le prix Global Vision, Urban Action, un plan de développement durable adapté qui calque le plan OneNYC de la ville sur les objectifs et les cibles décrits par les ODD. En juillet, New York est devenue la première ville au monde à présenter aux Nations Unies un rapport sur les progrès accomplis jusqu'à présent dans la réalisation des objectifs mondiaux.

Le processus de planification était également au centre de la candidature victorieuse de Guadalajara, qui a été confiée à son institut de planification métropolitaine. L'institut coordonne la planification de l'utilisation des terres pour une zone de neuf municipalités de cinq millions d'habitants centrée autour de la deuxième plus grande ville du Mexique, et l'une des seules villes d'Amérique latine à penser au niveau métropolitain. Pour produire son dernier plan métropolitain, l'institut a lancé une campagne de sensibilisation du public de quatre mois appelée Ruta 2042, qui a sollicité la contribution de plus de 3 000 personnes.


Enfin, Milan s'est inspirée de l'héritage de l'Exposition universelle consacrée à l'alimentation qu'elle a organisée en 2015 et a adopté une politique alimentaire novatrice en milieu urbain et qui couvre l'ensemble de la chaîne alimentaire, de la ferme à la table, en passant par la valorisation des restes. La politique soutient les producteurs agricoles de proximité, par exemple en obligeant les cantines scolaires à se procurer des ingrédients locaux et en réduisant de 20 % la taxe sur le gaspillage alimentaire des restaurants s'ils donnent leurs excédents à une œuvre de bienfaisance.

Chaque ville gagnante a remporté 20 000 $. Les gagnants ont été choisis parmi 15 villes pré-sélectionnées. Les autres villes en lice pour ce prix étaient eThekwini (Durban) en Afrique du Sud ; Kazan en Russie ; Repentigny au Canada ; Salvador au Brésil ; Santa Ana au Cosa Rica ; Santa Fe en Argentine ; Surabaya en Indonésie ; Sydney en Australie ; Utrecht aux Pays-Bas et Yiwu en Chine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :