Toshiba change de Pdg et vise un retour au bénéfice sur l'année

 |   |  478  mots
Toshiba espère tirer les fruits de sa restructuration engagée depuis 2016. Le nouveau Pdg, Nobuaki Kurumatani, vient d'être nommé mercredi pour achever ce plan.
Toshiba espère tirer les fruits de sa restructuration engagée depuis 2016. Le nouveau Pdg, Nobuaki Kurumatani, vient d'être nommé mercredi pour achever ce plan. (Crédits : Toru Hanai)
Le fleuron industriel japonais Toshiba croit à un retour au bénéfice sur l'année, porté par des résultats positifs sur les neuf premiers mois de l'exercice 2017-2018. Pour achever son plan de restructurations engagé depuis le scandale financier de 2016, le conseil d'administration dit avoir nommé, ce mercredi, Nobuaki Kurumatani à la tête du conglomérat.

Toshiba renouerait-il avec les bénéfices ? Le conglomérat industriel japonais a en tout cas annoncé, ce mercredi, être revenu dans le vert sur les neuf premiers mois de son exercice 2017-2018, avec un bénéfice net de 27,04 milliards de yens (soit environ 204,1 millions d'euros) d'avril à décembre, contre une perte de 532,5 milliards de yens un an plus tôt.

Ces bons résultats constituent donc une bonne nouvelle pour le géant japonais qui craignait encore il y a quelque temps d'être radié de la Bourse de Tokyo avec des actifs nets négatifs. Il s'attendait en effet à finir dans le rouge son exercice (clos fin mars), avec une perte nette de 110 milliards de yens.

Un fleuron industriel qui a connu des revers

Le groupe mise beaucoup sur les mesures prises pour redresser ses finances, en l'occurrence la cession pour 4,6 milliards de créances qui le liaient à sa filiale nucléaire américaine Westinghouse. Rachetée par l'industriel japonais en 2006, cette dernière a connu quelques déboires depuis la catastrophe de Fukushima en 2011, qui avait porté un coup d'arrêt au développement des centrales nucléaires au Japon.

| Lire aussi : Toshiba : la filiale nucléaire en dépôt de bilan, 8 milliards d'euros de perte

Et surtout, il espère recueillir les fruits de son vaste plan de restructurations entamé depuis 2016 pour maintenir les finances du groupe à flot. Le fleuron industriel nippon était jusqu'alors empêtré dans un scandale financier de grande ampleur portant sur des malversations comptables pratiquées dans l'entreprise durant près de six ans. Le Pdg d'alors, Hisao Tanaka, a été poussé à la démission et remplacé en 2016 par Satoshi Tsunakawa pour redresser le groupe.

Cette réorganisation repose notamment sur un recentrage des activités sur les infrastructures et l'électricité, et à la suppression de 6.800 emplois dans ses activités d'électronique grand public (un tiers des effectifs).

Un banquier à la tête de Toshiba

Pour tourner la page de cette débâcle et achever ce plan, le conseil d'administration de Toshiba s'est réuni ce mercredi pour nommer "Nobuaki Kurumatani, 60 ans, au poste de Pdg à partir du 1er avril, qui marque le début de l'année comptable du groupe", a-t-il indiqué dans un communiqué. Satoshi Tsunakawa deviendra lui directeur des opérations.

"J'apporterai toute mon expérience et emploierai tous mes efforts pour reconstruire Toshiba, en rétablissant et renforçant sa situation financière", a assuré M. Kurumatani.

Non issu de Toshiba, il a passé l'essentiel de sa vie professionnelle dans le secteur de la finance. Il a notamment occupé le poste de vice-président de la banque Sumimoto Mitsui Banking (SMBC), et a présidé depuis mai 2017 la société d'investissements CVC Capital Partners.

À la Bourse de Tokyo, le titre avait pris 1,92% à 318 yens en fin de matinée ce mardi.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/02/2018 à 19:33 :
Toshiba fleuron nippon....peut-être. ..mais la marque même fait tout de même très années 70-80....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :