Intel surfe sur le "cloud computing"

 |  | 410 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le géant américain des semi-conducteurs a publié des résultats trimestriels très supérieurs aux attentes. Notamment grâce à l'essor de l'informatique dans "le nuage", qui nécessite des serveurs toujours plus puissants.

Non Intel n'est pas "outside", Intel n'est pas "has been", malgré son retard dans les smartphones et les tablettes. Le groupe californien, premier fabricant mondial de semi-conducteurs, a publié dans la nuit de mardi à mercredi des résultats de premier ordre. Au premier trimestre, le bénéfice net s'est envolé de 29%, à 3,2 milliards de dollars, grâce à un bond de 25% du chiffre d'affaires, à 12,8 milliards. Les analystes financiers n'en espéraient pas tant.

Les serveurs destinés au "cloud" représenteront un marché de 6,4 milliards de dollars en 2014

Cette forme olympique doit beaucoup à l'essor du "cloud computing", ou informatique "dans le nuage", qui consiste à ne plus stocker les ressources informatiques sur les serveurs des entreprises ni sur les ordinateurs des particuliers, mais dans d'immenses centres de données gérés par Google, Amazon et autre Microsoft, et à rendre ces ressources accessibles aux utilisateurs via Internet. Intel a bénéficié de l'essor des ventes de serveurs abrités dans ces centres de données, qui nécessitent des puces toujours plus puissantes. Selon le cabinet IDC, les serveurs destinés au "cloud computing" devraient représenter un marché mondial de 6,4 milliards de dollars en 2014, soit un bond de 68% par rapport à 2010.

Intel équipe 80% des PC dans le monde

Intel n'a pas non plus démérité sur le front des PC (personal computers), loin de là, contrairement à ce que pouvait laisser craindre la chute inattendue du marché mondial des ordinateurs, au premier trimestre. Il faut dire que les processeurs Intel équipent plus de 80% des PC dans le monde, si bien que le groupe est en première ligne pour profiter du cycle de renouvellement des flottes d'ordinateurs dans les entreprises.

Intel s'apprête à lancer des puces pour tablettes

Rassurée, la Bourse a gratifié l'action Intel d'une hausse de près de 7%, dans les échanges électroniques après la clôture de Wall Street, mardi. Le titre en avait besoin. Il affichait jusqu'à présent un recul de 17% sur les douze derniers mois, les investisseurs s'inquiétant du retard d'Intel sur les marchés porteurs des tablettes et des smartphones, dominés par Qualcomm et autres fabricants de puces utilisant les architectures logicielles du britannique ARM. Intel entend bien refaire son handicap. Le groupe s'apprête, via sa nouvelle plate-forme Oak Trail, à lancer des puces moins énergivores, spécialement adaptées aux tablettes. Pas question, pour le géant des semi-conducteurs, de se laisser encore davantage doubler sur ce marché colossal.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :