La Bourse de Paris confirme son repli

 |   |  351  mots
A la mi-séance, la Bourse de Paris évolue toujours très nettement dans le rouge. Le CAC 40 recule de 2,22% à 2.777 points. Wall Street est attendue en forte baisse à l'ouverture

Le secteur bancaire est le premier attaqué, après avoir enregistré un rebond ces dernières semaines. Dexia, qui a pris 54% sur un mois, décroche ainsi de 9,2% à 2,59 euros et subit le plus fort recul de la mi-journée. Crédit Agricole recule de 8,71% à 8,39 euros, BNP Paribas abandonne 6,87% à 30,03 euros et Société Générale 4,64% à 28,75 euros. L?assureur Axa perd 3,48% à 8,90 euros. Hors CAC 40, Natixis plonge de 8,83% à 1,27 euro.

Le secteur automobile plombe également le marché parisien. Peugeot cède 6,84% à 14,29 euros. Le patron Christian Streiff a été évincé du groupe par le conseil de surveillance. Il va être remplacé par l?actuel PDG du sidérurgiste Corus. Son concurrent Renault perd également 8,22% à 15,53 euros et Michelin 7% à 27,90 euros.

Aux Etats-Unis, le patron de General Motors a dû démissionner à la demande du président Barack Obama. Le président américain doit dévoiler ce lundi après-midi son plan de soutien pour l?automobile.

ArcelorMittal est en nette baisse également. L?action recule de 7,02% à 14,88 euros. Selon des informations de presse, le sidérurgiste pourrait encore afficher une baisse de son chiffre d?affaires au deuxième trimestre.

Dans le rouge, EADS perd 2,83% à 8,60 euros. Le patron d?Airbus, la filiale du groupe européen, n?a pas exclu l?arrêt du programme de l?avion militaire A400M, qui connaît de nombreux retards. Ce matin, la maison mère EADS affirme toutefois être pleinement engagée dans la construction de l?avion.

Seule trois valeurs parviennent à se hisser dans le vert à la mi-journée. Air France-KLM progresse ainsi contre la tendance de 2,36% à 6,73 euros, porté par un relèvement de recommandation d?UBS. France Télécom gagne 0,74% à 17,13 euros, soutenu par une recommandation à l?achat de RBS et GDF Suez prend 1,19% à 26,89 euros.

Du côté des devises, l?euro s?échange sous 1dollar32. 1euro vaut 1,3175 dollar. Les cours du pétrole sont en baisse et retombent sur le seuil des 50 dollars le baril. Le baril de WTI américain s?échange contre 50,59 dollars et celui de Brent de la mer du Nord contre 50,42 dollars.

(également disponible en vidéo sur votre site latribune.fr)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Banques francaises exposées CLO- les CLO (Credit Linked Obligations), des obligations liées à des crédits, CA VA ETRE COMBIEN DE PROVISIONS POUR PERTES SUPPLEMENTAIRES ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :