Direction du PS : Ségolène Royal prête à se retirer de la course

 |   |  279  mots
L'ex-candidate à l'Elysée dit ne plus faire un préalable de sa candidature au poste de premier secrétaire du parti socialiste.

Ségolène Royal fait un pas en arrière. Elle a annoncé ce lundi au journal de 20 heures de TF1 qu'elle ne faisait "plus un préalable" de sa candidature à la succession au poste de Premier secrétaire du parti socialiste (PS) de François Hollande, par ailleurs son ex compagnon.

Selon l'ex-candidate à l'Elysée, battu par Nicolas Sarkozy, "il faudrait être sourd et aveugle pour ne pas voir la colère qui monte, l'exaspération" des Français. Je veux mettre un coup d'arrêt à cette lente dégradation du niveau du débat au Parti socialiste, je veux que nous montions d'un cran et donc, ce que je propose, c'est que chacun mette au frigidaire les questions de candidature soit au poste de premier secrétaire, soit, pire, à l'élection présidentielle parce qu'il y a encore quelques années à attendre".

Alors qu'il ne reste plus que huit jours pour le dépôt des motions et l'annonce officielle d'alliances entre les différents courants, objets de toutes les tractations actuelles au sein du PS, qui feront l'objet d'un vote des adhérents le 6 novembre, Ségolène Royal entend tout de même soumettre au scrutin ses propositions et décidera ensuite si elle est ou non candidate au poste de premier secrétaire.

Si elle l'est, elle trouvera sur sa route le maire de Paris, Bertrand Delanoë, en plein rapprochement avec François Hollande - ils tiendront d'ailleurs meeting commun ce mardi à Cergy-Pontoise -, Martine Aubry, Pierre Moscovici (qui dit en revanche ne pas vouloir être candidat pour l'élection présoidentielle de 2012), ces deux derniers envisageant toutefois de s'allier, ou encore Julien Dray.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :