La fin de la prime à la casse pèsera sur les achats de voitures

 |   |  204  mots
L'arrêt du dispositif ne sera pas sans effet sur la consommation globale.

Moteur traditionnel de l'économie française, la consommation sera sous pression durant les six premiers mois de l'année prochaine. Ceci s'explique d'abord par le contrecoup de la disparition progressive de la prime à la casse et le durcissement l'an prochain du bonus-malus automobile.

L'Insee parie donc que les ménages anticiperont en cette fin d'année leurs achats d'automobiles. Les ménages « accroîtraient donc sensiblement leur consommation au quatrième trimestre », expliquent les spécialistes de l'institut de conjoncture, selon qui les Français puiseraient dans les sommes épargnées le trimestre précédent pour satisfaire ces dépenses. ?

Cette accélération sera immédiatement suivie d'un coup de frein. L'Insee s'attend en effet à ce que la consommation ne progresse plus que 0,3 % et 0,2 % au cours du premier et du deuxième trimestre 2010. Les achats de produits manufacturés seraient même en baisse (- 0,2 et - 0,5 %). Ceci serait dû notamment à une baisse de la consommation automobile, même si l'Insee estime qu'en France, le choc en la matière sera moins violent qu'il ne devrait l'être en Allemagne où le gouvernement a choisi l'arrêt brutal de cette mesure, quand la France a opté pour une sortie en sifflet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :