Finances publiques : la Cour des comptes sonne l'urgence

La France doit engager une action forte et immédiate de redressement de ses finances publiques si elle veut conserver son indépendance et sa souveraineté, a déclaré ce mercredi Didier Migaud, président de la Cour des comptes.

"L'état de nos finances publiques s'est aggravé de façon très sérieuse en 2009 et début 2010. La situation n'est pas encore irréversible, si la France s'attelle dès maintenant à une action de redressement forte, crédible et durable", a estimé ce mercredi Didier Migaud, président de la Cour des comptes et ancien député PS, devant les commissions des Finances et des Affaires sociales de l'Assemblée.

"Si la gravité du mal dont nos finances publiques sont atteintes est de longue date chronique, ce mal a franchi un nouveau stade. Il y a donc urgence à prendre des mesures immédiates, sauf à hypothéquer notre indépendance et notre souveraineté si les tendances actuelles devaient se poursuivre", a-t-il ajouté.

Comme ses partenaires européens, la France promet une réduction rapide de ses déficits qui permettrait de stabiliser une dette publique qui a gonflé en raison de la crise. Le gouvernement français s'est engagé à réduire le déficit public à 3% du PIB en 2013 contre 8% cette année par une maîtrise sans précédent des dépenses et un bond des recettes lié à une croissance économique de 2,5% en moyenne de 2011 à 2013, supérieure aux prévisions de plusieurs institutions et économistes.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.