Les universités redoutent un système à deux vitesses

Alors que les projets s'accumulent, des voix s'inquiètent sur le devenir des laissés-pour-compte.

Salué par le gouvernement, le fourmillement de projets déposés en vue de bénéficier des subsides du grand emprunt pourrait, une fois la sélection passée, faire pschitt. Même si le nombre de lauréats pour les équipements d'excellence et les laboratoires d'excellence n'est pas calé, les déçus seront nombreux. Quant aux instituts hospitalo-universitaires (IHU), pour lesquels il y a dix-neuf candidatures, la sélection de seulement cinq d'entre eux vire au casse-tête.

Le "problème" est que, selon plusieurs sources, nombre de dossiers examinés par les jurys sont de bon niveau. Pour les IHU, douze à treize dossiers sont jugés "très bons". C'est certes plutôt rassurant, mais cela pose la question du devenir des projets qui ne seront pas sélectionnés. Universités et laboratoires craignent donc l'apparition, à côté des pôles d'exellence, de déserts universitaires. De fait, certains observateurs s'inquiètent pour les villes satellites de grandes agglomérations telles que Dunkerque, La Rochelle, Pau, Perpignan, Avignon, Toulon, Mulhouse ou encore la Corse.

Excellence locale

Des communes comme Nantes, Nancy ou Rennes, jugées "limites" pour emporter une initiative d'excellence, devraient tirer leur épingle du jeu grâce aux laboratoires d'excellence. Quant à Amiens, Reims, Besançon, Dijon, Tours, Orléans ou Le Mans, ce sera plus difficile.

Pour tempérer ces inquiétudes, le gouvernement souligne l'importance de "l'excellence locale", des partenariats et des mises en réseau. Et il n'est pas exclu "d'aller plus loin si nécessaire", soit en finançant plus de projets ou en lançant des initiatives plus spécifiquemet axées sur la formation. "L'Etat devra prendre ses responsabilités", lâche-t-on. Car si les jurys internationaux sont indépendants, c'est bien le gouvernement qui aura le dernier mot.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.