Aide à la Grèce : les petits partis tentent de faire entendre leurs différences

La présidente du FN est opposée au plan d'aide à la Grèce. EELV y est favorable au nom de la solidarité. Le Parti de Gauche est contre car cela n'aidera pas Athènes.
Copyright Reuters

« Hier, le Premier ministre s'agitait pour trouver un peu d'argent, sans informer les Français que la France s'est engagée auprès de la Grèce (au travers de ses deux plans), de l'Irlande et du Portugal, pour un montant total de 60 milliards d'euros, dont 8,9 milliards ont été déboursés et sont déjà venus creuser notre déficit cette année, dénonce Marine Le Pen qui entend faire entendre sa voix ce mardi. « François Fillon veut faire croire aux Français qu'il s'agit d'une simple caution, alors que les plans d'austérité imposés en contrepartie à la Grèce la plongent dans une récession telle qu'elle ne sera pas en mesure de nous rembourser. Ce que l'on ne dit pas, c'est qu'il ne s'agit pas d'aider la Grèce mais de sauver l'euro et le système bancaire qui a joué avec la dette grecque et ses produits dérivés (CDS). Cette fuite en avant, consistant à acheter du temps au prix fort sans l'accord des peuples et sans poser le débat clairement au parlement, est une pente dangereuse, car après la Grèce, il y aura le sauvetage de l'Espagne et de l'Italie, pour des montants d'autant plus énormes que les pays aidés ne peuvent plus contribuer au renflouement. Il ne faut surtout pas voter ce plan inutile, car après, il y en aura d'autres. Le voter serait nous engager dans une course folle. »

 

Par la voix de son député François de Rugy, EELV se dit « solidaire de la Grèce, car nous sommes co-responsables de sa situation et parce que sa cessation de paiement nous retomberait dessus. Mais, ajoute-t-il, si la Grèce doit restructurer sa dette, il faudra faire payer les créanciers privés. »

 

Sa co-présidente, Martine Billard, affirme qu' « il ne faut pas voter ce plan d'aide, car il enfonce plus la Grèce qu'il ne l'aide. Ce faisant, c'est lui prêter à fonds perdus car elle ne pourra pas rembourser. C'est à la BCE de prêter à la Grèce à des taux supportables pour son économie. »

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.