Sarkozy promet une banque plus sûre que Dexia pour les collectivités

 |   |  209  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Nicolas Sarkozy a assuré ce mardi que la nouvelle banque des collectivités locales issue du démantèlement de Dexia ne distribuerait "aucun produit risqué" et serait opérationnelle "dans quelques mois".

Après Dexia, Nicolas Sarkozy annonce ce mardi la création d'une nouvelle banque des collectivités locales. Cette dernière, issue du démantèlement de Dexia et formée de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) ainsi que de la Banque postale ne proposerait que des produits "sûrs". Elle devrait voir le jour d'ici quelque mois.

"Nous avons décidé la création avec la Banque Postale d'une banque pour les collectivités territoriales, pour que (leur) financement soit garanti", a déclaré le président français lors d'un déplacement dans le département rural de la Creuse, au centre de la France.

"Bon sens"

"Cette nouvelle banque ne distribuera aucun produit risqué", a-t-il ajouté. Le président de la République ajoute qu'elle "sera opérationnelle dans quelques mois et permettra de faire des offres de prêts, bien sûr aux collectivités, mais également aux PME."

Le chef de l'Etat en a profité pour critiquer certains élus qui avaient acquis des produits risqués auprès de Dexia. Il a notamment déclaré : "quand je vois les emprunts auxquels certains élus ont souscrit, je me dis que le bon sens n'est pas la qualité la mieux partagée".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/10/2011 à 15:02 :
Cela ne mange pas de pain, n'engage que ceux qui y croient et permet de raser gratis.
a écrit le 13/10/2011 à 7:43 :
Ce n'est pas cela qui rassurer les marchés.Eux non plus ne croit plus à l'homme des
promesses non tenues et des engagements virtuels.
a écrit le 12/10/2011 à 13:17 :
Avant 2012 Sarkozy va promettre, promettre, promettre, promettre tout ce que l'on veut. Faites seulement le bilan objectif de ce que ce minable a accompli. Appréciez aussi l'image qu'a notre pays dans le Monde actuel et faites faire à ce président, à ses complices et maîtres, un trajet directe et sans escale de l'Elysée à la Santé...
Jean-Claude Meslin
a écrit le 12/10/2011 à 10:10 :
De toute façon c'est le contribuable qui va payer encore une fois pour l'incompétence de ses dirigeants....
a écrit le 11/10/2011 à 20:08 :
Ce serait une "bonne chose" dommage qu'on n'y ait pas pensé plus tôt ! la crise a éclaté en 2007/2008 - c'est vrai qu'un "libéral" comme Sarko croyait encore aux banques ! hélas on connaît la "suite" avec Dexia.....
Réponse de le 11/10/2011 à 20:26 :
Vous oubliez que Sarko a suivi Dexia à la culotte depuis 2008. Tout d'abord en y mettant son ancien directeur de cabinet à la tête : Mr Pierre Mariani, puis ensuite en donnant des instructions directives à Mr Mariani (ce que les belges commencent à reprocher à l'Elysée). Enfin, Mr Mariani a péché par délit d'orgueil en pensant être extra-lucide, et a laissé continuer le casino Dexia en essayant de régler son problème de liquidités. Le bon sens aurait voulu que la mission de Mr Mariani soit la satibilisation puis le démantellement de Dexia, et ce dès 2008 ... Bien sur vous pourrez dire le yaqa faut quon, mais j'ai travaillé 5 ans chet Dexia et on savait que l'on y arriverait pas sauf miracle ...
Réponse de le 11/10/2011 à 20:53 :
Réponse à paul62580.
Vous nous expliquez donc que N.Sarkozy savait et qu'il n'a rien fait pendant quatre ans.
a écrit le 11/10/2011 à 17:32 :
c'est mariani qui se recase à la tête de cette nouvelle banque
c'est de la présidence durable !
Réponse de le 11/10/2011 à 19:09 :
ouais mais attention là c'est sérieux, c'est du refinancement grace à des obligations foncières sécurisées.
a écrit le 11/10/2011 à 16:19 :
Pour avoir des sous pour cette banque il serait question d'hypothéquer le Palais de l'Elysée ou quelque chose comme ça.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :