François Hollande le "patriote industriel" veut empêcher la désindustrialisation

 |   |  341  mots
Face à la désindustrialisation, le pouvoir actuel a fait assaut de paroles mais peu agi, peut-on lire en préambule de la proposition de loi. Copyright Reuters
"Face à la désindustrialisation, le pouvoir actuel a fait assaut de paroles mais peu agi", peut-on lire en préambule de la proposition de loi. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
François Hollande a déposé ce lundi une proposition de loi pour lutter contre le démantèlement des entreprises françaises, alors que le président-candidat Nicolas Sarkozy s'est engagé à sauver les hauts-fourneaux d'Arcelor Mittal.

Conformément à ce qu'il avait annoncé vendredi dernier, le candidat socialiste à la présidentielle, François Hollande, a déposé lundi une proposition de loi pour lutter contre le démantèlement des entreprises françaises. Accréditant l'idée que la sauvegarde de l'emploi industriel national est bel et bien l'un des thèmes dominants de la course à la présidentielle. La proposition de loi, cosignée par Laurent Fabius et les deux députés PS de la Moselle, Aurélie Filipetti et Michel Liebgott, vise "à garantir la poursuite de l'activité des établissements viables notamment lorsqu'ils sont laissés à l'abandon par leur exploitant". "Cette loi permettra qu'une entreprise envisageant la fermeture d'un site industriel au sein de son groupe, soit obligée d'examiner toutes les propositions de reprise qui lui sont soumises", a expliqué Benoît Hamon, le porte-parole du PS, lors de son point de presse hebdomadaire.

Une loi qui a peu de chances d'aboutir

François Hollande, également député de Corrèze qui milite pour le "patriotisme industriel", entend ainsi empêcher que "des comportements destructeurs ne déstabilisent des territoires entiers". "Face à la désindustrialisation, le pouvoir actuel a fait assaut de paroles mais peu agi", peut-on lire en préambule de la proposition de loi. "A l'approche des échéances électorales, ses promesses apparaissent d'autant plus vaines face à l'inquiétude de milliers de salariés", est-il écrit.

Cette proposition de loi arrive à point nommé pour contrer les propositions du rival Nicolas Sarkozy. Sur RTL, le président-candidat a déclaré dans la journée que l'Etat était prêt à investir 150 millions d'euros pour relancer l'activité du site de Florange, candidat au projet européen de démonstrateur de capture de CO2 dans la sidérurgie, le projet Ulcos. Les travaux de l'Assemblée s'interrompant le 6 mars pour cause de campagne électorale et la droite y détenant la majorité absolue, l'initiative de François Hollande a peu de chances d'aboutir. Peu importe : la campagne présidentielle se joue aussi sur le terrain législatif.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/02/2012 à 18:20 :
Une fois de plus, après avoir réalisé le pillage méthodique du capital industriel par l?état, nos politique réalise, enfin et trop tard, que nous avons besoins de capital pour garder notre industries. Mais où est l?argent des 30 dernières années ponctionné dans l?investissement industriel pour permettre au politique d?acheter les votes des électeurs ????
Réponse de le 29/02/2012 à 16:03 :
Il faut compter avec les syndicats,pour qui le travail est un dû Etatique.
Tous les plans de restructurations ont capotés,à cause du jusqu'au boutisme des syndicats.
Les plans machines-outils,acier,imprimerie,mines,sont des citadelles du Front de Gauche;
maintenant,c'est Gaz?EDF,Veolia etc,
Nous sommes les futurs Grecs.
a écrit le 28/02/2012 à 13:49 :
Le "patriote industriel" il fait tellement de vent que toutes les éoliennes se mettent à tourner.
Ségolène au moins elle était drôle, lui il est pathétique.
Réponse de le 28/02/2012 à 16:27 :
Assez bien résumé, mais il est bien plus que pathétique : consternant !
a écrit le 28/02/2012 à 12:01 :
En taxant les petits épargnants, en taxant les hauts revenus, en décourageant les actionnaires d'investir, c'est sur que nous allons assiuster à une bérésina avec le programme hollande. D'ailleurs je suis pret à parier que le jour ou il est élu, nous perdons tout notre crédit pour nos emprunts de financement de la vier courante. Mais de ça il s'en fiche éperduement, ce qu'il veut, le pouvoir, rien que le pouvoir. Triste sir.
Réponse de le 28/02/2012 à 13:54 :
M.Hollande est prisonnier des Syndicats,et de sa Gauche Ultra,compris le Front de Gauche.
,des Ecolos
Alors ses propos sont des mots,phrases,que l'on lui demande de débiter,sans discuter,pour preuve son ineptie avec le salaire mensuel des Gds Patrons.
le mieux est de le marginaliser,comme les téléspectateurs d'Hier soir.
a écrit le 28/02/2012 à 10:46 :
Cela me semble une bonne idée . Toujours meilleur que de pérorer sans rien faire en regardant ses dernières économies fondre au soleil . Quant à l'éternelle rengaine du climat favorable à l'investissement qu'il faut préserver à tout prix ...
Réponse de le 28/02/2012 à 13:15 :
C'est pas bien facile d'admettre que la santé d'un tissus industriel (ou a fricole...) est très directement lié à l'ensemble des initiatives que vont prendre -ou ne pas prendre- les gouvernants successifs... Pendant que ces derniers s'évertue avec les deniers publics à etablir des symbole pour sauvegarder à très court terme quelques centaines d'emplois, ils ne se demandent toujours pas pourquoi les entrepreneurs lachent ce systèmes intenable et préfèrent soit jetter l'éponge, soit faires fabriquer ailleurs. Notre pays, sous la pression de nos gouvernants, avec la bénédiction de nos chers syndicats a fait ce qu'il fallait pour que la désindustrialisation s'accélère. Encore merci à Mme Aubry... entre autres !
a écrit le 28/02/2012 à 10:31 :
super-menteur déguisé en plâtrier! Après avoir contribué à la monnaie unique et au libéralisme européen qui ont détruit nos emplois,voilà qu'il va replâtrer tout ça avec une loi miracle. Il nous prend vraiment pour des demeurés.
a écrit le 28/02/2012 à 7:18 :
il ne pourra pas le faire . c'est simplement une course aux voix. pas bon du tout ce climat là. Que de promesses inutiles et irréalisables.
Réponse de le 28/02/2012 à 9:47 :
Oui dans l'autre camps c'est pas beaucoup mieux, on nous ressort les promesses de debut de mandat, promesses qui comme beaucoup d'autre n'ont ete que des effet d'annonce les temps que les medias sont interesses. Une fois les medias partis, la realite est toute autre. Je ne vois pas en quoi cette proposition est impossible a mettre en place.
a écrit le 28/02/2012 à 6:01 :
flamby ,le âtriote industriel?effectivement il a crée sa propre société:la sapinière
a écrit le 27/02/2012 à 19:55 :
On devrait mettre en place une loi pour un droit de préemption (dans l'immobilier cela existe et cela ne fait pas hurler) , quand une entreprise a reçu depuis 10 ans des subventions et qu'elle décide de delocaliser , un droit de préemption devrait pouvoir permettre de récupérer les subventions par la récupération du capital et de l'outil de travail !! Certes il y aurait un peut moins d'investissements étrangers en France (dont la France est championne) , mais il resterait les investissements a long terme et non les investissements de pillage industriel que nous avons vu fleurir ces dernières années !
a écrit le 27/02/2012 à 18:56 :
Ca pourrait fonctionner dans certains cas ,mon ancienne usine avait fermé sans raison valable ,une décision idiote du nouveau pdg ,on aurait pu continuer et trouver d'autres clients sans problêmes ,il y avait le matériel le personnel et 50 ans d'expérience ,un gachis sans nom,
a écrit le 27/02/2012 à 18:52 :
Un grand patriote qui s'apprête sur les conseil d'un certain Attali à un véritablement changement de population pour la France. 300 000 immigrés pendant 30 ans, un délire... mais si François avançait à visage découvert ce serait sa ruine politique. Il nous annonce, malgré tout, une partie de son programme : vote des immigrés, régularisation des sans papiers, une augmentation des quotas... un vrai bonheur pour la France. Les Français seraient-ils suicidèrent ????
Réponse de le 27/02/2012 à 21:13 :
Sarko laisse un pays malade de ses chômeurs, et après 17 ans de droite une énorme désindustrialisation et un lourd déficit dont il est quand même responsable : triste bilan ! quant aux étrangers ils profitent au patronnat ???
Réponse de le 28/02/2012 à 1:00 :
Triste bilan ptetre mais bien moins triste que celui des autres pays européens surtout les socialistes... Avec la gauche au pouvoir c est pas un triste bilan qu'on aurait mais une quasi faillite, à coup sur!
Mais qu'aurait fait de plus hollande? Mettre tout le monde au même niveau de misère...
Faut réfléchir avant de parler...
a écrit le 27/02/2012 à 18:11 :
voilà bien une (de plus) idée stupide !non seulement ça ne peut rien resoudre mais à coup sûr ça nuira à l'investissement en particulier des etrangers en france !!
Réponse de le 27/02/2012 à 19:47 :
Quand les étrangers investissent 5 ans le temps de récupérer des subventions et du savoir faire puis délocalisent ailleurs cela s'appelle DU PILLAGE INDUSTRIEL !!! Organisé par les 2 précédents gouvernements !
Réponse de le 28/02/2012 à 10:29 :
C'est vrai que les proposition de NS sont beaucoup moins stupides...elles debouchent en general sur la fermeture pure et simple de l'usine, apres avoir promis qu'elle ne fermerait pas, qui est le plus demago dans l'histoire?
a écrit le 27/02/2012 à 18:01 :
si je suis élu, je pourrais avec mes camarades syndiqués, redresser l ' industrie française.

En mécanique, on a été bien formé à remonter, en démontant beaucoup !!!!
a écrit le 27/02/2012 à 17:51 :
Comme prévu, le socialiste officiel fait la course à la démagogie économique pour concurrencer le socialiste officieux de l'Elysée dans l'achat des votes. Mais où est passée l'opposition dans ce pays ? Où est passée la démocratie ?
Réponse de le 27/02/2012 à 19:45 :
Elle est aux manettes depuis 10 ans ... et est responsable de la désindustrialisation de la France !
Réponse de le 27/02/2012 à 20:03 :
La France Championne des investissements étrangers et en même temps du faible taux d'industrialisation !!! Après 10 ans de Droite cela devrait faire réfléchir un peu ? n'est ce pas Opposition ? ....
Réponse de le 27/02/2012 à 21:52 :
Désindustrialisation : 35 ans de socialisme acharné, dont quelques années avec Chirac et Sarkozy, ne vous suffisent pas ? Vous faut-il un shoot encore plus corsé avec le socialiste officiel ?
Réponse de le 28/02/2012 à 10:33 :
Le probleme n'est malheureusement pas francais mais europeen. L'angleterre qu'on ne peut pas taxer de socialisme se desindustrialise elle aussi... sans oublier l'Italie
a écrit le 27/02/2012 à 17:49 :
Prétentieux et déconnecté des réalités. Une vue de l'esprit, produit de politiques de salon.
Réponse de le 27/02/2012 à 18:17 :
Réponse à Pascal C.
Vous avez lu la proposition de loi?Non.Alors pas d'à priori SVP.
Réponse de le 27/02/2012 à 20:27 :
Parce que vous croyez qu'on peut empecher les délocalisation par la loi ? Mort de rire !
Réponse de le 28/02/2012 à 9:41 :
Réponse à Jerome.
Il y a les lois et leur esprit.Vous ne devez pas avoir beaucoup d'expérience du monde des entreprises.
a écrit le 27/02/2012 à 17:48 :
franchement,vous feriez confiance a un socialiste pour relancer l'entreprise privée?regardez ce qu'ils font au niveau collectivités locales:l'inverse!
Réponse de le 27/02/2012 à 19:44 :
Et après 10 ans de droite on a un taux d'industrialisation équivalent a celui du Luxembourg !!!!!!! Ce sont des faits ! et non des fantasmes !! alors oui tous les candidats seront toujours plus crédibles que Sarko !
Réponse de le 27/02/2012 à 21:13 :
On ne crée pas des emplois en empêchant les entreprises d optimiser leur investissements... Les socialistes sont encore complètement à côté de la plaque... C est de la communication politique et personne n est dupe...
Réponse de le 28/02/2012 à 10:37 :
Personne n'est dupe de la position de NS non plus...on se souvient de Gandrange et la belle communication politique

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :