Cécile Duflot annonce un prochain encadrement des loyers

 |   |  354  mots
La nouvelle Ministre du Logement et de l'Egalité des Territoires, Cécile Duflot. Copyright Reuters.
La nouvelle Ministre du Logement et de l'Egalité des Territoires, Cécile Duflot. Copyright Reuters. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La nouvelle Ministre du Logement et de l'Egalité des Territoires confirme que les loyers seront bientôt encadrés, dans un entretien au "Journal du Dimanche." Elle espère même les faire baisser dans certaines régions.

C?était une promesse de campagne du candidat François Hollande, la ministre de l?Egalité des Territoires en confirme l?application prochaine dans un entretien accordé au "Journal du Dimanche" du 20 mai. "Le dispositif précis sera calé dans les semaines qui viennent, après concertation avec les acteurs du secteur". Cécile Duflot souhaite aller plus loin encore et faire baisser les loyers « aujourd'hui insupportables dans certaines zones comme l'Ile-de-France ou la région Paca ».

Relever le quota de 20% de logements sociaux imposé aux communes
A propos de la loi SRU qui impose aux communes un pourcentage de 20 % de logements sociaux qui est loin d?être partout respecté, la présidente d?Europe-Ecologie-Les Verts prévoit non seulement de le faire appliquer « de manière déterminée » mais aussi d?en relever le seuil. La ministre réaffirme que la réalisation de 500.000 logements par an est un"objectif très fort de la nouvelle majorité », sur lequel « nous espérons présenter un plan global contre la crise du logement d'ici cet automne ».

"La Ministre des villes et des campagnes"
Sur le sujet des répartitions des responsabilités entre les différents ministères, "aujourd'hui, on ne peut pas séparer la question écologique de la question sociale, c'est le sens du Ministère de l'Egalité des territoires", souligne Cécile Duflot, qu?on attendait plutôt à la tête d?un ministère de l?Ecologie. C?est finalement Nicole Bricq qui en prend la tête, et récupère l?Energie, passée en grande partie à Bercy dans le gouvernement précédent. Un sujet sur lequel Cécile Duflot évoque « de réelles différences entre PS et écologistes ». La ministre du Logement et de l?Egalité des Territoires résume sa vision de sa mission: "je serai la ministre des villes et des campagnes, qui va travailler sur la réponse à donner à un prix de l'essence qui atteint bientôt 2 euros le litre, agir contre les inégalités et pour le retour des services publics dans les zones rurales et dans les quartiers."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/05/2012 à 18:14 :
nico surement que j'ai un commentaire si tous ces locataires qui partent sans payer et laisse un appartement sans même avoir le courage du nettoyage pour quoi voudraient t ils être propriétaire pour s'emmerder, ils préférent les voitures les vacances et le proprio qu'il se démerde le bien est à lui!!!!
Réponse de le 04/06/2012 à 9:35 :
tout a fait d'accord !
a écrit le 22/05/2012 à 11:19 :
do ré mi + Etat soeur = Merci,
a écrit le 21/05/2012 à 23:49 :
Encadrer les loyers, mais encadrer aussi les prix de ventes qui conditionnent les loyers. Les propriétaires doivent être remboursés des impôts et des charges dont l'ISF qui est basé sur la valeur à vente. Sinon, fourguer.
Pour construire, il faut libérer des terrains et avoir la main d'oeuvre. Les recours sont trop nombreux, longs et coûteux, répercutés sur les prix.
a écrit le 21/05/2012 à 19:29 :
Enfin une mesure qui va diminuer le pouvoir d'achat de ceux qui louent un petit appartement pour compléter leur retraite sécu. Aller encore un effort, maintenant il faut diviser par 2 la retraite sécu puis faire disparaître les retraités. Enfin du concret, de la vraie écologie qui fera disparaître les mauvaises herbes du petit capitalisme propriétaire.
Réponse de le 21/05/2012 à 20:19 :
Arrêtez, vous allez nous faire pleurer avec votre petit couplet sur les pôôôôvres petits bailleurs philantropes ;-)
Réponse de le 22/05/2012 à 0:19 :
derrichter, quelle va etre votre retraite ? La maison que Daniel loue , à quelqu'un qui en a besoin, lui permet de completer sa retraite, heuresement que certains le font, vous n'auriez peut etre pas de toit !
a écrit le 21/05/2012 à 17:41 :
Il existe une relation entre prix des loyers et prix des biens immeubles. C'est le prix délirant des immeubles qui pousse à la hausse le prix des loyers, plus que la hausse des salaires ou encore, une augmentation sensible de la qualité des biens... Des loyers élevés et découplé des revenus constituent en effet une nuisance sociale majeure. Je pense qu'une politique judicieuse, doit chercher à détruire une valeur immobilière fictive (tant pis pour ceux qui y ont crus), plus qu'à se prononcer sur le montant des loyers... Peut être faut il malgré tout un encadrement des loyers, mais je n'en suis pas chaud...
a écrit le 21/05/2012 à 17:39 :
Mais vous êtes QUI avec vos théories les plus farfelus.
Réponse de le 21/05/2012 à 19:51 :
Hé René, t'as pris tes gouttes ?
a écrit le 21/05/2012 à 17:36 :
Avec de si on pourrait faire 2 fois le tour du monde
Réponse de le 21/05/2012 à 19:52 :
T'as essayé avec do ré mi ?
a écrit le 21/05/2012 à 17:35 :
Vu dans l'état ou est la France, économiquement, financièrement, je ne sais pas si vous avez mal voter mais qui aurait été le mieux pour la France, on est parti pour 5 ans de galère, on va quand même pas refaire les élections, je ne vous dit pas quelle B.... cela va être pour les législatives, enfin on à voulu du changement..........
a écrit le 21/05/2012 à 17:19 :
avec quoi va t-elle financer les 500000 logements sociaux,quant au foncier de plus en plus difficile à trouver, il est hors de prix ,sauf à démolir,mais là on ne rentre plus dans l'enveloppe des PLA et autres TS..
a écrit le 21/05/2012 à 16:41 :
Avec de tels "idées" ministérielles, aurions-nous encore mal voté ???
a écrit le 21/05/2012 à 16:13 :
Bien d'accord pour freiner ces hausses de loyer, mais pas par des méthodes "staliniennes"!
C'est par la concertation que doit être mise en place une forme de régulation (et non de contrôle) qui laisse sa liberté au marché!
Réponse de le 21/05/2012 à 17:19 :
Un marché libre est un marché non-subventionné. Mais cela, en bon partisan des bailleurs gavés d'aides publiques, vous l'avez oublié.
Réponse de le 21/05/2012 à 18:07 :
Dites donc, qu'attendez vous pour vous gaver d'aides publiques en investissant dans l'immobilier?
Quand vous aurez eu votre logement vide pendant quelque mois, ou un impayé de 6 mois sans pouvoir expulser votre locataire, vous devrez payer les mensualité de votre prêt avec votre pouvoir d'achat. Remarquez, comme vous vous serez gavé pendant de long mois, vous pourrez toujours jeuner.
Réponse de le 21/05/2012 à 20:21 :
Pas de blagues, les impayés concernent 2% des locations. Louer, tout comme placer en bourse, c'est prendre un risque. Mais ça, vous l'aviez oublié, trop occupé que vous étiez à appeler l'Etat au secours à la moindre baisse annoncée des prix/loyers.
a écrit le 21/05/2012 à 16:03 :
L'augmentation du ratio de logements sociaux aura pour conséquence de... soutenir la hausse des prix à l'investissement ! (cf. http://www.ideas4tomorrow.com/2011/07/logements-paris-une-hausse-durable-des.html?m=1)
a écrit le 21/05/2012 à 15:58 :
encore une qui n'a rien compris à l'économie,
en augmentant le quota de 20% de logements sociaux, le prix de l'immobilier neuf va aussi augmenter. Là c'est vraiment un zéro pointé pour la ministre.
Réponse de le 21/05/2012 à 16:53 :
Si certaines municipalités d'égoïstes comme Neuilly/S avaient appliqué le ratio, peut-être qu'il n'y aurait pas, aujourd'hui, besoin d'agir
a écrit le 21/05/2012 à 15:51 :
Il faut impérativement baisser le montant des loyers (HLM et propriétaires privés) pour que les milliards ainsi dégagés servent à augmenter la consommation des ménages (pas forcément en produits importés). Il va bien falloir un jour ou l'autre réaliser et admettre que ce qui fait vivre les entreprises et crée de l'emploi, ce n'est pas la baisse des charges, des salaires et des impôts, mais les achats des clients. Un chef d'entreprise surveille en permanence SON CHIFFRE D'AFFAIRES : plus il augmente, plus il fait de projets et plus il développe son entreprise et gagne en crédibilité auprès de ses banquiers! Dans ma ville, il y a de plus en plus de logements HLM vides car les bailleurs sociaux décident de ne pas les louer parce qu'ils jugent les revenus des demandeurs trop faibles par rapport aux loyers exigés. Ce qui n'empêche pas ces mêmes bailleurs sociaux d'augmenter allégrement les loyers en permanence (lors d'un changement de locataire par exemple) alors que les salaires sont bas, stagnent ou pire baissent! On est en pleine incohérence et folie furieuses, c'est un vrai scandale! Il faut que le loyer soit une "dépense accessoire" dans les charges d'un ménage et non pas le poste le plus important des dépenses mensuelles.
Réponse de le 21/05/2012 à 19:58 :
Si les loyers vous paraissent trop cher, il vous reste la possibilité de dénoncer votre bail et de trouver un logement dans vos prix. Un loyer c'est un contrat entre vous et le propriétaire. Les clauses d'augmentation figurent au contrat. Certain préfère avoir le mobile dernier cris, ou la télévision plasma plutôt que d'honorer leur dette. Dans la vie tout est une question de choix.
a écrit le 21/05/2012 à 14:33 :
Il est impossible de dissocier le montant d?une location du prix d?acquisition du bien correspondant, que ce soit du point de vue d?un organisme social ou du point de vue d?un horrible capitaliste investisseur. L?abondance, la pénurie, la qualité de l?offre ou du marché en découlent. Vous pouvez regarder le problème d?en bas ou de haut, de droite ou de gauche, vous n?éviterez pas cette évidence.
Maintenant, il y a deux modes d?accès pour résoudre ce problème du logement :
1- Ou on part du montant disponible pour la location
2- Ou on part du coût d?acquisition constaté

Le socialiste partira du montant disponible : prenons un exemple reposant sur des hypothèses plausibles (mais discutables bien sûr) : Un salaire de 1500?, loyer plus charges du tiers soit 500? donc un loyer seul de 300?. Pour couvrir une inflation de 3% mais sans bénéfices ni réserve, ceci permet un investissement de 120.000?. Que chacun se pose la question : Que va construire mon organisme HLM avec ce capital ? Rien dans Paris (d?où pénurie), un F2 dans une sous préfecture (déjà pléthorique), un F5 à Trifouilli (sans habitants)?.
Le capitaliste (intolérable !) ajoutera au coût d?acquisition constaté des frais de mise aux normes et d?entretien (auxquels il est soumis, lui), des taxes et impôts, des assurances?.soit environ 40% du montant du loyer. Avec les mêmes hypothèses il ajoutera au 3% d?inflation un rendement attendu de 3% minimum. Ceci correspond alors à un seuil d?investissement « rentable » de 24.000?, ne permettant aucune acquisition réaliste, d?où abstention?

En quoi le plafonnement des loyers va résoudre le problème ?

Ce qu?il faut c?est accroître le montant disponible par l?artifice des « allocations logement » ou détaxer les locations « sociales » si l?on veut solliciter les investisseurs privés (l?Etat donne d?une main une allocation logement qu?il reprend de l?autre en impôts sur le capital immobilier et les locations).
Il faudrait aussi assainir le marché des intermédiaires (promoteurs, agences, syndics?) et contrôler les facturations (constructeurs, réparateurs?)
Y?a qu?à
a écrit le 21/05/2012 à 14:32 :
La gôche a raison de brimer - une fois de plus - les affreux propriétaires bailleurs qui refusent de renoncer à la rentabilité minimum de leur placement immobilier (investissement effectué grace à l'épargne dégagée de mes revenus salariaux, ayant donc déjà supportés l'impôt sur le revenu...). Seuls les locataires ont des droits. Fort bien ! Je viens donc de mettre en vente mon bien ! Encore bravo les socialos.... Mais n'en doutons pas, ils proclameront qu'ils ont raison !!!
Réponse de le 21/05/2012 à 17:17 :
N'oubliez pas de parler de vos plus-values exonérées - argent gagné en dormant et non en travaillant -, afin d'être le plus objectif possible. Les pôôôvres bailleurs-rentiers gavés d'aides depuis 20 ans appellent au secours. Je vais pleurer :-D
a écrit le 21/05/2012 à 14:10 :
Et pour l'éjection rapide d'un tres mauvais payeur,d'un locataire tres peu soigneux du logement ,sans passer par le tribunal :c'est pour bientot !
a écrit le 21/05/2012 à 13:51 :
Tout le monde sait que pour être compétitif il faut baisser les coûts du travail donc limiter la hausse salariale. En faisant baisser les prix de l'immobilier comme ceux des loyers cela reviendrait à supprimer des dépenses contraintes dans les salaires et on pourrait embaucher en dessous du smic au lieu de tout subventionner. Oui une baisse de 100 euros dans les emprunts mensuels ou dans les loyers permettrait une baisse du cout du travail de 100 ?, tout en facilitant la mobilité, mais l'immobilier fait rêver les futurs rentiers, gagner de l'argent en dormant.
Réponse de le 21/05/2012 à 20:26 :
Votre seul post non trollesque n'attire pas les foules, hélas ;-)

Mais d'accord avec vous. Je veux bien que l'on baisse mon modeste salaire de 150 euros si mon loyer suit le même chemin !
a écrit le 21/05/2012 à 13:32 :
SUPER ! Je suis deja proprio, je n'ai qu'a attendre la baisse des prix grace a Mme Duflot pour investir en masse et saigner mes locataires dans 5ans. Grace a vous j'aurai 2 ou 3 apt au lieu d'1.
a écrit le 21/05/2012 à 13:13 :
Il serait beaucoup plus simple de prendre 100 % au- dessus d' un prix du m² régional .
a écrit le 21/05/2012 à 13:13 :
C'est bizarre, je croyais que Madame Duflot ne pouvait pas encadrer les riches.
Cette idée de bloquer les loyers a déjà été expérimentées dans les années 80;
Résultat, plus rien à louer et la galère pour trouver un logement.
La solution est de moduler les impôts payés par les propriétaires en fonction du prix du M2 par ex prix sur Paris du M2 locatif fixé par l'Etat 20 euros.Les propriétaires appliquant ce prix paieraient mois d'impôt. Ceux qui proposeraient un prix plus élevé paieraient plus.Liberté de choix.
Réponse de le 21/05/2012 à 13:44 :
La fiscalité immobilière ne peut que s'alourdir de toutes façons.
a écrit le 21/05/2012 à 12:54 :
@ Cavalière : vous êtes de quelle catégorie sociale, en lisant vos commentaires, je ne pense pas que vous êtes à classer dans la catégorie de l'ouvrière modèle.
a écrit le 21/05/2012 à 12:07 :
a signaler qu'un membre du gouvernement actuel vient seulement de résilier son bail d'un logement hlm ou il payait un loyer inférieur. GOUVERNEMENT IRREPROCHABLE, cela commence mal
Réponse de le 21/05/2012 à 14:28 :
son nom car lls son nombreux a profiter de leurs statuts
Réponse de le 21/05/2012 à 17:14 :
Non, ça commence bien, puisqu'elle a résilié avant sa prise de fonction au gouvernement. Triste sire :-)
a écrit le 21/05/2012 à 12:06 :
Il est vraiment regrettable de voir des Ministres proposer des idioties pareilles. A moins que ce soit la faute de celui qui l'a nommée !! Plus on contraindra les loyers moins il y aura de logements disponibles sur le marché. Est-ce vraiment difficile à comprendre !!!
Réponse de le 21/05/2012 à 13:20 :
Pour l'électorat de gauche, apparement c'est difficile à comprendre.
Surtout que cela a déjà ete testé et cela a eu des conséquences inverse.
Réponse de le 21/05/2012 à 13:30 :
jlco, C Duflot s'adresse à la population modeste qui va VOTER bientôt, et qui ne comprend pas le mécanisme des marchés... Cette déclaration va donc apporter de nombreuses voix à son parti.
a écrit le 21/05/2012 à 11:26 :
Encadrons, légiférons, surveillons, tout cela est superfétatoire. Nous manquons de logement et au lieu d'encadrer, il faut libérer. Duflot a une logique, et elle est à côté de la plaque. Le logement se meurt de la règlementation, des normes, des recours.
Réponse de le 21/05/2012 à 20:28 :
FAUX, il n'y a pas de pénurie en France. Les chiffres de l'INSEE sont formel : le nombre de logements évolue plus rapidement que le nombre de ménages. Vous ne faites que réciter des boniments d'agents immobiliers. Peut-être y trouvez-vous un intérêt ?
a écrit le 21/05/2012 à 11:25 :
Pourquoi ne pas imposer un quotas de logement haut de gamme en plus du quota de logement sociaux? Cela favoriserait la mixite sociale plutot que de creer des ghettos....
Réponse de le 21/05/2012 à 13:42 :
Vous pensez sincèrement que les riches qui prennent soin de ne jamais se mélanger avec des pauvres, vont volontairement habiter aux mêmes endroits qu'eux : avec les domestiques, passe encore mais les pauvres : pouah !
Réponse de le 21/05/2012 à 16:11 :
@Henri: J'imagine bien le bon bobo gaucho qui pianotte sur son iTruc là :) En fait, les barres de HLM "comme avant" n'existent plus, le même bâtiment dans un nouveau quartier type inclut du standard (super cher), de l'accession aidée (moins cher) et du logement social "classique". C'est la mairie qui décide, mais en gros, la classe moyenne n'a aucune chance de se loger dans ces trucs.
a écrit le 21/05/2012 à 11:14 :
Ceux qui ont fait le mauvais choix d'investir dans la pierre en croyant qu'il seraient gagnants sur tous les tableaux ont du soucis à se faire... Car la baisse des loyers entrainera mécaniquement la baisse de l'immobilier. En effet, comment un grand nombre de propriétaires pourront-ils rembourser leurs prêts (dont le montant ne va pas bouger) avec des revenus locatifs en baisse?
Réponse de le 21/05/2012 à 11:34 :
Ben moi j'ai mis en vente, je vais bientot obtenir mon NIE pour acheter en Espagne (avec discernement) ou en Allemagne. Que les locataires français se débrouillent avec l'Etat providence. Et je vais veiller à payer le moins de taxes possible en France, il y en a marre d'être tondus.
Réponse de le 21/05/2012 à 17:47 :
@Gustav19
acheter en espagne, voila une idee qu elle est bonne
vous devriez aussi essayer les emprunts russes ;-)
Réponse de le 21/05/2012 à 17:59 :
Bien vu EBAHI, et pendant que vous y êtes allez vivre en Espagne et restez y, pour vivre, pour y travailler, pour y passer votre retraite et bien sur, pour vous y faire soigner. Bon vent !
a écrit le 21/05/2012 à 11:11 :
Aujourd'hui, avec un dispositif fiscal comme le Sellier, le propriétaire de 2 logements paie moins d?impôts qu'un smicard qui dépense tout son salaire dans son loyer... alors arrêtez d'essayer de nous faire pleurer avec vos impôts !
Réponse de le 21/05/2012 à 11:43 :
S'il n'y avait pas de Sellier et autres combien de smicards seraient à la rue, il faut réfléchir avant d'écrire de telles sottises, un smicard ne paie pas d'impots
Réponse de le 21/05/2012 à 11:58 :
Prenons l'exemple de Rodez : 2.000 logements ''sellier'' vides
Ce dispositif est une escroquerie pour les contribuables et de nombreux propriétaires.
Mais pas pour les rentiers qui gravitent autour du sellier (intermédiaires).
Réponse de le 21/05/2012 à 12:06 :
Il est faux de dire que le scellier actuel coute de l argent à l état ( 13 % d avantage fiscal a comparer avec 20 % de TVA ) . Mais pire savez vous quel dispositif social permet d encadrer les loyers ? le scellier !! Je prends pari qu un nouveau dispositif type scellier social sera mis en place avant la fin du quinquennat
Réponse de le 21/05/2012 à 12:18 :
2000 logements vides à Rodez : je me répète mais il est où le bénéfice pour la société à construire des logements à l'endroit où on en a pas besoin ?
En revanche le bénéfice de certains, on le voit bien car le prix du foncier à Rodez, pour reprendre cet exemple, a du permettre de belles culbutes !
Réponse de le 21/05/2012 à 13:30 :
La hausse du logement est directement corrélée aux divers Loi fiscales votées . Les promoteurs intègrent systématiquement un surcout équivalent aux gains fiscaux. Sla France est le seul pays a avoir un immobilier en hausse en pleine crise,ce n'est pas un hasard. En supprimant toutes les aides du types Scellier vous aurez automatiquement une baisse des prix.
Réponse de le 21/05/2012 à 16:06 :
@scellier: Si le neuf est si cher, c'est aussi à cause des coûts très élevés en France: terrain bien sûr, mais aussi salaires, charges, impôts et nouvelles normes écologiques. Le Scellier s'en va, mais il se produira juste une baisse de la consctruction, pas des prix.
Réponse de le 21/05/2012 à 16:08 :
Serggio : « S'il n'y avait pas de Sellier et autres combien de smicards seraient à la rue, il faut réfléchir avant d'écrire de telles sottises, un smicard ne paie pas d'impots »
Effectivement vous devriez essayer de réfléchir un peu...
La deuxième tranche de l?impôt sur le revenu (la première imposable) commence à environ 6000 ? de quotient. En pratique un célibataire commence à payer l'IR a partir d'environ 12000 ? de revenu annuel, pour un couple sans enfant ça démarre à environ 18000 ?. Alors oui, il y a des smicards qui paient l'IR (plus la taxe d'habitation, la TVA, et autres joyeusetés).
Par contre, au prix du marché, surtout en région parisienne, il y a peu de chance qu'un smicard loge dans du Scellier... Sa seule chance c'est le logement social.
a écrit le 21/05/2012 à 11:09 :
Pour diminuer le prix des loyers il nous faut construire plus, éviter que des aisés louent des logements sociaux (voir le cas de la ministre PS), ne plus donner l'autorisation aux Maires de gérer les PLU, et encourager les riches à construire en entrant dans le capital des sociétés et offices HLM
a écrit le 21/05/2012 à 10:58 :
ça y est, le déluge commence!
comme Gustav19 le dit, le prix des loyers est ce qu'il est à cause du manque de logiements "disponibles"... entendez par disponible ceux qui sont vides ET à louer.
a écrit le 21/05/2012 à 10:38 :
Les riches et classes moyennes doivent payer pour aider les plus pauvres. La majorité des français est d'accord sur ce fait et a élu FH à ce titre. Il faut bien loger tous ces nouveaux migrants qui arrivent, de quoi aurions-nous l'air vis à vis du monde entier qui nous regarde ?
Réponse de le 21/05/2012 à 11:05 :
Vous avez raison : faisons un sondage aupres des 50% de français qui ne payent pas irpp , ils seront ok majoritairement pour augmenter ce mme impot
Réponse de le 21/05/2012 à 13:35 :
Haha, extrêmement drôle, les pauvres devraient être autorisés à piller directement les riches sans passer par l'impôt, voire même à les pendre, ça ferait encore plus à se partager :)
a écrit le 21/05/2012 à 10:02 :
impossible d;avoir un A L je paye pour un type 3 282.35 LES CHARGES 176.60 =458.95 PRESQUE la moitie de mon revenue pensez si je donne raison a mr yann amar
a écrit le 21/05/2012 à 9:48 :
Super mesure, bien démagogue ! Et tous ceux qui ne comprennent pas grand chose à la finance en général vont applaudir des 2 mains. L'Etat pompe les impôts sur les loyers, sur les plus values, les droit de cession, les droits de succession, la TVA, l'impôt foncier. Pour que les locations deviennent plus abordables, il faudrait plus de logements à louer. Cette mesure va dans le sens opposé, Bravo, elle a tout compris.
Réponse de le 21/05/2012 à 10:27 :
Effectivement que l'état "pompe" sur les loyers, mais plus précisément sur leurs prélèvements. Et l'encadrement et prévu pour qu'ils n'augmentent pas, donc si ils baissent les taxes aux propriétaires aussi baisseront. Pour plus de logements à loyers modérés relevons le taux du livret A qui est prévu pour cela, et revenons à un véritable 1% patronal en matière de logements, lequel aujourd'hui et à 0,56 %...!
Réponse de le 21/05/2012 à 11:04 :
Aujourd'hui, avec un dispositif fiscal comme le Sellier, le propriétaire de 2 logements paie moins d?impôts qu'un smicard qui dépense tout son salaire dans son loyer... alors arrêtez d'essayer de nous faire pleurer avec vos impôts !
Réponse de le 21/05/2012 à 12:48 :
N'importe quoi! Tout dépend de l'impôt payé avant prise en compte de l'avantage Scellier! Et malgré l'avantage fiscal, le propriétaire n'equilibre pas, il doit y mettre de sa poche tous les mois! Renseignez vous un tant soi peu avant d'écrire de telles sottises!
Réponse de le 21/05/2012 à 15:51 :
Vous commencez votre phrase par « tout dépend » pour finir par « il doit mettre de sa poche », bien sur.
Effectivement tout dépend, certains Scellier ne paient aucun impôt sur le revenu. Les autres « doivent mettre de leur poche » dites-vous, quelle tristesse qu'ils ne puissent acquérir ce bien gratuitement quand même !
« Renseignez vous un tant soi peu avant d'écrire de telles sottises! » également, même si visiblement vous êtes un expert en « sottises ».
a écrit le 21/05/2012 à 9:42 :
encadrement des loyers et pourquoi pas des prix de vente? Pendant ce temps on peut caser à vie les copains dans le parc social "haut de gamme". Il y a rue d'ULM des logements sympas, "ville de Paris", pas chers, et on peut y rester jusqu'a sa mort...sauf si on devient ministre. La première réforme à faire c'est de changer les règles dans l'immobilier social pour empêcher que des privilégiés clients politiques y restent toute leur vie
a écrit le 21/05/2012 à 9:34 :
il y a déjà une mesure très simple et très rapide à mettre en place : examen de tous les revenus de tous les locataires, bénéficiaires de logements sociaux ( comme sa copine la ministre) , on croise tous les fichiers possibles pour vérifier que les revenus sont bien se, qui sont déclarés, qu'il n'y a pas concubin de copains.
Etc.si le dossier n'est pas conforme on vire immédiatement le locataire et on demanderait le mont de la différence entre un loyer normal et le loyer au tarif préférentiel consenti... Je vous garantis un grand nombre de départs rapides et urgents et de nouveaux logements seront disponibles ceux qui en ont vraiment besoin... Chiche?
Réponse de le 21/05/2012 à 9:53 :
trop vrai ...mais impossible elle a trop d amis qui profittent de ce systeme ENCORE du VENT de GAUCHE
a écrit le 21/05/2012 à 9:32 :
la france est perdu et finira comme l'ex yougoslavie ou le liban
Réponse de le 21/05/2012 à 14:08 :
Hellas , j'ai bien peur que ça nous arrive aussi et la on repart au moyen-age.
Chers compatriotes aprenez bien l'histoire de la France et de l'Europe et
vous comprendrez, c'est simple!
a écrit le 21/05/2012 à 9:02 :
Encadrement des loyers, et aussi encadrement des impots fonciers.
Réponse de le 21/05/2012 à 9:16 :
Bien dit! Mais surtout des impôts en générales. Les pauvres n'ont que faire de la hausse des impôts car ils n'en payent pas un centime, mais en profitent plein pôt!
Réponse de le 21/05/2012 à 9:44 :
Oui un peu comme les rentiers du Sellier qui profitent des impôts des autres...
a écrit le 21/05/2012 à 8:27 :
Ils peuvent faire ce qu'ils veulent, les Français sont obsédés par l'immobilier et ils mettront le prix, il fallait acheter avant fin des années 90, maintenant avec la crise de l'euro, toutes les liquidités vont dans la pierre comme maintenant aussi en Allemagne, alors achetez dans les grandes villes allemandes et attendez deux ou trois ans pour vendre le double, l'industrie en France c'est fini, il faudra s'habituer à une bulle immobilière toujours plus haute et à un chômage massif, la classe médiane disparaitra entre les "journaliers" ceux qui travaillent pour 3 sous avec bac+10 et les séniors qui sont la véritable aristocratie nobilière.
Réponse de le 21/05/2012 à 9:41 :
Un peu contradictoire le chômage de masse et la bulle immobilière, non ?
Réponse de le 21/05/2012 à 9:41 :
@cavaliere. ce que vous dites est une martingale. Je parie1 je récolte 2. humm. "il fallait acheter en 90 ....et toutes les liquidités vont dans la pierre" excusez moi mais d'une part vu le coût d'achat des biens immo pensez que tout le monde puisse acheter à ce prix?? d'autre part raréfaction du crédit bancaire?? ensuite précarisation par le chômage de nombreux foyers???décorrélation Salaireprix maisons, ces qq éléments permettent d'infirmer en partie vos propos. Quant à la bulle immo. mais les "experts" pensent qu'lle est en train d'exploser tranquillement.
Réponse de le 21/05/2012 à 11:25 :
Non, cela n'a rien de contradictoire puisque dans les deux cas, chômage et bulle, il s'agit d'une pénurie provoquée par l'interventionnisme public.
Réponse de le 21/05/2012 à 12:05 :
Ok avec vous pour la bulle mais pas pour le chômage de masse : c'est un choix de toute la société française profondément étatiste (tout le monde tend sa sébille à l'état) et pas seulement des pouvoirs publics.
Les ''insiders'' se protègent.
a écrit le 21/05/2012 à 7:59 :
L'idée d'un soutient de l'Etat à l'investissement locatif est vraiment la pire idée qui soit pour loger les français. Que des investisseurs investissent dans ce secteur, c'est leur choix. Que l'Etat vienne fiscalement soutenir cette situation qui va à l'encontre de l'intérêt général, et le fasse avec nos impôts doit cesser. Dès lors que le logement devient une cible d'investissement, le prix de l'actif augmente. Si le prix de l'actif augmente, sa rentabilité doit augmenter. Voilà comment l'on évince à la fois les français moyens de la propriété et que l'on rend aussi pénible le paiement d'un loyer.

Est-il normal qu'aujourd'hui, il faille s'endetter 25/30 pour payer un logement ? On voit bien et Sarkozy l'admettait sur la fin de son mandat, que les dispositifs fiscaux n'ont qu'un effet : enrichir les promoteurs et faire augmenter les prix du logement.

Tout ce qui peut sortir le secteur du logement des cibles des investisseurs est bon à prendre.

Si le logement revenait à un prix raisonnable, le français moyen pourrait se l'offrir avec un apport personnel et un crédit de durée supportable, sans qu'il ne soit besoin de l'investisseur comme intermédiaire. La financiarisation du secteur du logement est vraiment la pire des choses.

Réponse de le 21/05/2012 à 9:33 :
Oui c'est normal de s'endetter 25/30 ans pour acheter un bien immobilier! Mon père, cadre commercial dans les années années 60, a acheté son appartement en s'endettant sur 25 ans...Il a ensuite attendu 6 mois pour avoir une connexion téléphonique.
a écrit le 21/05/2012 à 7:22 :
La seule question est de savoir comment mme DUFLOT qui avance le chiffre de 500 000 nouveaux logements va t elle pour relancer l investissement locatif privé en france qui est à l arret. La conséquence du blocage des loyers est évidente et va faire fuir tous les futurs investisseurs ( vers l étranger ). L autre conséquence et cela s applique déjà est que les proprios vont être encore plus sélectifs sur le choix de leurs locataires. Dernier point : pourqoui l état ne donnerait t il pas ex en bloquant tous les loyers HLM 3 ans ?
Réponse de le 21/05/2012 à 7:44 :
Il n'est nullement nécessaire de relancer l'investissement privé locatif. Il faut simplement que les français puissent se loger, c'est tout. Que les investisseurs s'en aillent, mais vraiment.

Lorsque le logement devient l'objet d'investissements, il se traduit par des prix du logement faramineux. En Allemagne, où le prix du logement est sans commune mesure avec les prix français, tout va bien de ce côté.

Que les investisseurs fuient le logement, mais vraiment qu'ils s'en aillent, qu'ils se dirigent vers la peinture abstraite, l'or ou les cocottes en papier. La seule chose que font les investisseurs, c'est faire augmenter le prix de l'actif dans lequel ils investissent.

Les français peuvent devenir directement propriétaires de leur logement avec un apport personnel raisonnable et un crédit souscrit pour une durée raisonnable si on laisse chuter les prix desdits logements, c'est à dire si les logements ne sont précisément pas des véhicules d'investissement.

Le logement comme cible d'investissement (Scellier, Robien, etc), c'est vraiment la pire idée inventée pour loger les français.
Réponse de le 21/05/2012 à 8:07 :
précisions :1) france = +375 000 hab par an , allemagne - 100 000 2) oui et plus que oui pour que les francais deviennent propriétaire mais faire croire que les prix vont baisser dans le neuf et que cela est la faute des investisseurs me fait rire : allez voir le prix des constructeurs de maisons individuelles , de votre plombier de votre quartier
Réponse de le 21/05/2012 à 9:01 :
Paris perd des habitants depuis quelques années et continue de construire et rénover en plus grand... vous trouvez que les prix baissent à Paris? Le facteur "investissement" compte beaucoup, beaucoup trop par rapport au besoin de se loger.
Réponse de le 21/05/2012 à 9:27 :
@hmhm : Paris et sa banlieue est une exception franco française ou 1/5 de la population y vit : on peut comparez les prix de Paris a ceux de Londres mais comparez Paris à Munich comme l a fait mme DUFLOT est une forme de malhonnêteté intellectuelle ! Mme DUFLOT devrait s occuper en priorité d un dossier dont elle a la charge et qui n a jamais été traité en France : la décentralisation
Réponse de le 21/05/2012 à 9:42 :
réponse à Ben : sachant que l'état n'a pas les moyens d'investir dans le logement, où allez-vous dormir si personne d'autre ne le fait ?
Réponse de le 21/05/2012 à 11:03 :
Réponse à Bibifoc.

Je dormirai dans le logement que j'achèterai, lorsque les prix seront raisonnables, avec mon apport personnel tiré de ma rémunération honnêtement gagnée, et un crédit le cas échéant si mon apport n'est pas suffisant. Je n'ai ni besoin de l'Etat ni des investisseurs pour cela.

Pourquoi ne pas se sortir de la tête que je n'ai besoin d'un investisseur pour bénéficier d'un logement que je n'ai besoin d'un investisseur pour bénéficier d'un grille-pain ? J'ai besoin d'un constructeur, qui construise, et d'un financement que je me procure directement pour payer le constructeur, mais nul besoin d'un investisseur qui achète à ma place et me loue. L'investisseur fait monter le prix de l'actif qu'est le logement, le rend donc hors de ma portée et ensuite me le loue, c'est tout.


a écrit le 21/05/2012 à 5:14 :
Propriétaire sur la côte, je ne louerais plus que durant les périodes de congés aux vacanciers. Meilleurs rentabilités, Bail à la semaine, à la quinzaine ou au mois. Le reste de l'année au week-end. Les prix ne sont pas encadrés et peuvent se faire de mano à mano.
a écrit le 20/05/2012 à 23:29 :
Ces mesures sont appliquées en Allemagne avec beaucoup de succès : les logements y coutent beaucoupu moins cher qu'en France. Le logement est environ 3 fois moins cher à Berlin qu'à Paris. N'en déplaise à tous ceux qui essaient de défendre leurs petits intérêts personnels en critiquant cette mesure avec des arguments plus que douteux.
Réponse de le 21/05/2012 à 7:54 :
@bravo: faux !!! Les mesures appliquées en allemagne ne sont pas celles préconisées mme DUFLOT : c est au locataire de prouver ( par voie de justice)que son loyer excède le prix du marché et qu il n avait pas d autre choix de location sur le secteur concerné .
a écrit le 20/05/2012 à 22:51 :
Cela déjà été essayé avec Mitterand. Cela a dure 8 mois et il a fallu arrêter en urgence tant la situation était devenue catastrophique.
Mais C.Duflot n' pas connu Mitterand!
a écrit le 20/05/2012 à 22:45 :
En 1998 Jospin avait gelé les loyer pendant 5 ans. En 2002 les bailleurs ont rehaussé massivement les loyers plus que la normal. Je ne tiens pas à revivre ça
Réponse de le 21/05/2012 à 0:47 :
Si je comprends bien on achète à prix très élevé + Taxes etc. et louer à prix bas ???
Réponse de le 21/05/2012 à 10:47 :
j'ai la solution: on n'achète pas c'est simple.
a écrit le 20/05/2012 à 22:38 :
Faudrait songer serieusement a encadrer la betise humaine en France. Nos politiciens de gauche comme de droite subissent une epidemie de telle sorte depuis 30 ans
a écrit le 20/05/2012 à 22:25 :
elle a raison (les logement dit de fonctions les fonctionnaires dans ces logementS a vie )tout comme les politiques HONTE a eux .
Réponse de le 20/05/2012 à 23:03 :
Ah bin non, la c est plus du jeu.
a écrit le 20/05/2012 à 21:45 :
Alors là, je crois qu'on va vraiment se marrer. L'immobilier n'était déjà pas glorieux, mais là, cela va faire mal. Qui va vouloir construire désormais ? On va faire de l'habitat social partout ? Je me frotte les mains par avance ...
Réponse de le 20/05/2012 à 22:09 :
La gauche va se prendre le mur et revenir en arriere apres.. Comme la derniere fois
a écrit le 20/05/2012 à 21:34 :
avec un parc immobilier aussi énorme qu'en France, si les politiques en place voulaient s'en donner les moyens, la dette de l'état serait très vite effacée.
Réponse de le 20/05/2012 à 23:07 :
Que faut il comprendre ????
a écrit le 20/05/2012 à 21:14 :
Et la propriété privé dans tout ça??? Je fait ce que je veux de MON logement, acquis avec MON argent! Si les locataires sont incapable de loué à un prix correct, qu'ils se remettent en question dans la vie.
Réponse de le 20/05/2012 à 21:30 :
Si les locataires sont incapable de louer a un prix correct pour toi ... ils pourront en louer un moins cher ... Moi a la place de Duflot je n'aurais encadré les loyers , j'aurais fait comme aux US : mise en place d'un préavis d'un mois maxi de façon a ce que si les locataires ont des soucis financiers qu'ils puissent changer d'appart pour un plus petit au plus vite avant que les impayés et les problèmes financiers ne les empêchent de partir .... Mais comme les propriétaires ne veulent surtout pas de cela car la concurrence ferait baisser les prix de certains biens pourris ... encadrer les loyers est peut être un bon compromis ...
Réponse de le 20/05/2012 à 21:35 :
cjesus, je suis sûr à 200 % que vous irez pleurer à l'état une "aide" lorsque vous n'aurez plus un locataire solvable... Les agriculteurs font de même lorsque le temps n'a pas été "favorable"...
Réponse de le 20/05/2012 à 21:39 :
La propriété privée, oui bien sur, mais tirer profit à outrance d'une faille de l'état en matière de logement, non!!!.
Réponse de le 21/05/2012 à 9:38 :
L'égoïsme est la rouille du moi.
Victor Hugo
Réponse de le 21/05/2012 à 10:11 :
si les locataires sont incapables de louer à un prix correct pour eux, qu'ils aillent habiter ailleurs (là où c'est moins cher par exemple). Quel est l'intérêt de vouloir à tout prix habiter en idf si c'est pour être chômeur ?
a écrit le 20/05/2012 à 20:50 :
encore une idée de bisounours
et vous croyez madame la Ministre
que nous allons investir dans le locatif!!!
nous ne sommes pas masochistes
redescendez dans le réel!!!
Réponse de le 20/05/2012 à 21:37 :
C'est beau, clovis, de confondre investissement et exploitation. Si si. Vous méritez la palme de l'esclavagisme.
a écrit le 20/05/2012 à 20:33 :
Changeons la loi pour que les proprios ait le droit de foutre dehors les mauvais payeurs sans passer par des mois de procedures. Cela remettra des logements vacants a la location et permettra de fluidifier le marché
Réponse de le 20/05/2012 à 20:46 :
d accord à 100/0!!!!
Réponse de le 20/05/2012 à 21:43 :
Dites a vos locataires que si ils ont des soucis financiers (chômage, baisse de revenu, etc ...) vous leur accordez un préavis d'un mois pour trouver un logement moins cher ... et vous verrez vous aurez moins d'impayés !! Mais vous préférez garder votre préavis de 3 mois pour vous donner le temps de trouver un locataire idéal ... et pendant ce temps le locataire actuel ne pouvant partir (payer 1 ou 2 mois de double loyer parce que le nouveau propriétaire ne va pas attendre 3 mois que le locataire soit libre ) ... et bien il reste jusqu'à ne plus pouvoir payer ... c'est cela le système français ... et c'est complètement con ....
Réponse de le 20/05/2012 à 21:46 :
Entièrement d'accord. Comme aux usa, on rentre avec un chèque provisionné et on dégage immédiatement dès que l'on ne paye plus sans que la justice ne soit encombrée de procédures stupides ni les propriétaires squattés par des malfaisants.
Réponse de le 20/05/2012 à 22:10 :
Tout cela serait valable si de l'autre côté les marchands de sommeil qui louent en général à des gens peu fortunés étaient mis en demeure d'effectuer les travaux urgents dans les biens qu'ils louent. Malheureusement les propriétaires malhonnêtes ça existe aussi...
Réponse de le 20/05/2012 à 22:32 :
Personellement j ais acquis une maison au us. Prix basacime oui mais surtout sécurité du loyer qui sera payé car la bas il n existe pas des procédure aussi complexe qu en France. Si les mêmes mesures étaient prises dans notre pays je suis certains que les gens investiront dans la pierre plus facilement. Et ferait pousser des immeubles locatif un peu partout ou ce sera nécessaire. Ce qui j en suis sur désengorgera le marche et fera baisser les prix.
Réponse de le 20/05/2012 à 23:13 :
@encore un dudulle,
Au USA, si tu paie pas, on te jette dehors !
Il n y a pas de pause pour l hivers ou encore, de consideration de ceci ou de cela !
a écrit le 20/05/2012 à 20:30 :
Il faudrait aussi réquisitionner les logements vides, comme le prévoit la loi, ou tout au moins les taxer fortement pour pousser leurs propriétaires à les remettre sur le marché. Ces logements vides inutilisés sont un gachis phénoménal qu'il faut faire disparaitre.
Réponse de le 20/05/2012 à 21:41 :
Complètement d'accord. Le collectif de l'abbé pierre avait d'ailleurs calculé que la soit-disant pénurie de logement était une vaste blague destinée à "aider" les "investisseurs" de l'immobilier, car tout le monde pourrait être correctement logé en utilisant les logements vacants même SANS compter les résidences secondaires. Vous dire...
Réponse de le 20/05/2012 à 21:47 :
Un logement vide est souvent un logement qui ne peut être loué car il a été détérioré ou il est en vente mais n'a pas trouvé preneur.
Réponse de le 20/05/2012 à 23:03 :
@Yvan: À propos de la fondation Abbé Pierre, celle-ci ferait bien de balayer devant sa porte: Allez voir son bilan, vous constaterez que sa trésorerie représente 1,5 années de dons (de quoi construire quelques barrettes d'immeubles) et que son bénéfice (oui, bénéfice!) est constitué par les revenus financiers de ce trésor de guerre. C'est une réserve en cas de coup dur? À d'autres! En cas de coup dur, une campagne de collecte exceptionnelle sera lancée pour préserver cette trésorerie, et je ne serai pas surpris qu'un jour, un directeur financier peu scrupuleux cède à la tentation...
Réponse de le 20/05/2012 à 23:16 :
@ivan,
Ne suis je donc pas comme les autres ????
Donc a vous entendre, il faut ne rien avoir, et loue obligatoirement si l on possede un bien immobilier ?!?!
Je suis pour la liberte, oui la liberte de louer ou de ne pas louer !!!!!!!!!
LIBERTE
Réponse de le 20/05/2012 à 23:27 :
^bastien : Non. Et s'il est détérioré, il suffit de le restaurer, cela coutera bien mons cher que d'en construire un nouveau. @spip : cela ne répond en rien à a question. Vous attaquez ceux qui vous déplaisent lutôt que de contrer leurs arguments, parce que vous n'en êtes pas capable. Vous cédez honteusement à la facilité en détournant le sujet.
Réponse de le 21/05/2012 à 0:29 :
Parce que bien entendu, c'est honteux de critiquer la fondation Abbé Pierre, un de nos symboles intouchables... Passons.... Vous voulez du concret? Très facile: pour avoir du logement social, il suffit d'empêcher ceux qui y habitent tout en dépassant les seuils (qui ne sont requis que lors de l'entrée dans le logement) d'y rester. Ça libérera de la place à ceux qui en en vraiment besoin. Ils payent un surloyer? Et alors? Ils payeront le même dans le parc privé. Et on évitera ainsi de se creuser la tête du financement d'un million (je crois) de logements sociaux. Et pendant qu'on y est, qu'on mette des vrais contrôles en place quant aux ressources affichées, la grosse BM pour un locataire HLM, est-ce normal? Une dernière chose: plus vous réglementez/plafonnez
a écrit le 20/05/2012 à 19:55 :
En URSS les loyers étaient même gratuit. Quand on encadre à la baisse pas la peine d avoir fait l Essec pour savoir où ça se termine.
Pauvre fille...
Réponse de le 20/05/2012 à 20:34 :
En Allemagne les loyers sont encadrés.
Réponse de le 20/05/2012 à 21:48 :
En Allemagne, les loyers sont encadrés mais leur niveau est déjà très au delà des niveaux français. De plus, la marge à la hausse est conséquente, au moins égale à l'inflation, pas comme en France.
Réponse de le 20/05/2012 à 22:17 :
Ah bon Bastien , je croyais que le logement coutait (a l'achat et a la loc) beaucoup moins cher en Allemagne qu'en France ...
Réponse de le 20/05/2012 à 22:45 :
Non, c'est faux !!! Les loyers sont moins importants en allemagne de 10 à 20%, mais l'immobilier est aussi moins cher et surtout n'a pas connu d'inflation débridée comme en France ces 10 dernières années. La limitation en allemagne consiste à ce que le loyer n'excéde pas les +/- 10% (ou 5%, j'ai oublié) des loyers moyens dans un meme secteur/quartier.
Réponse de le 21/05/2012 à 19:18 :
Je vous en prie, j'ai passé suffisamment de temps en Allemagne et dans divers länders pour savoir que les prix des loyers était nettement supérieurs à ceux qu'on trouve en France.
a écrit le 20/05/2012 à 19:50 :
A côté des prix officiels qui seront encadrés, les prix du marché réel mais caché vont flamber : c'est la prime à l'illégalité quand les politocards contraignent un secteur économique entier à "l'exil intérieur". Locataires, apprêtez-vous à payer le prix de cette prime avec des "compléments" de loyer en liquide et autres petits "services" mais également à affronter la pénurie de logements à la location qui ne manquera pas de se développer. Pour les autres, prenez patience dans les files d'attente pour obtenir un HLM : les amis du pouvoir ou ceux qui lui verseront une "contribution" passeront devant vous.
Réponse de le 21/05/2012 à 20:35 :
Pas de problème ! Le premier mois, j'accepte ! Je change les serrures. Le deuxième mois, je dis merde au proprio car mon bail ne précise pas le complément en liquide à verser. Le troisième mois, je balance au FISC. Thanks, bye !
a écrit le 20/05/2012 à 19:49 :
Encore plus de logements sociaux! Sauf que les terrains ne sont pas extensibles donc cela veut dire moins de logements privatifs sur le marché.
Merci pour les cons (les classes moyennes) qui sont obligés de louer parce qu'ils ne peuvent pas acheter sans leurs parents. On nous maintient dans la précarité. Surtout que les logements sociaux dans Paris ne sont pas occupés par beaucoup de cas sociaux... Mais par des employés de mairie, des militaires... L'état et les collectivités n'ont pas à loger les gens qui ne sont pas dans la grande précarité, à moins qu'on ne soit dans un pays communistes.
a écrit le 20/05/2012 à 19:43 :
C'est pas grave. On louera en direct moins cher, mais sans déclarer selon le principe du "gagnant gagnant" de l'ex à Hollande.
Réponse de le 20/05/2012 à 21:46 :
En direct moins cher ? .... pourquoi ne le fait on pas maintenant ? je comprends pas ...
Réponse de le 21/05/2012 à 5:08 :
Pas de loyers déclarés au fisc grévant la rentabilité = Entente avec le locataire = gagnant/gagnant
Réponse de le 21/05/2012 à 8:35 :
Ahh c'est beau la concertation ... et en cas d'impayés de la part non déclarée ? tu fais quoi ?
Réponse de le 21/05/2012 à 9:20 :
Alex67 enfonce surement la porte et met manu militari le mauvais payeur dehors... Tant qu'à faire.
Réponse de le 21/05/2012 à 20:36 :
Alex rigolera moins lorsque le recoupement entre la taxe d'habitation du locataire et la déclaration de revenus du propriétaire laissera apparaitre des incohérences troublantes...
a écrit le 20/05/2012 à 19:41 :
C est vrai que les proprios doivent être protégé, mais moi qui suis locataire et qui est toujours payé mon loyer sans aucun et je n ai jamais détérioré les appartements ou je vivais, il y a beaucoup de proprios et d agence immobilière qui abuse alégrement !!!!!
Réponse de le 20/05/2012 à 21:10 :
Pourquoi ne devenez-vous pas simplement proprios? Vous n'en n'avez pas les moyens, n'en prenez-vous qu'a vous même.
Réponse de le 20/05/2012 à 22:12 :
Il a juste compris qu'il vaut mieux être un locataire à l'aise que le propriétaire pauvre d'un taudis surpayé...
Réponse de le 20/05/2012 à 22:19 :
Cjesus , tu considères donc que si les gens n'ont pas les moyens d'être propriétaires , il est justifié de les exploiter ? .... Belle moralité ....
Réponse de le 21/05/2012 à 9:25 :
Lol, cjesus trouve que toute personne qui ne peut pas sortir 500 K? pour un 50m² à rénover à Paris est quelqu'un qui ne s'est pas donné les moyens de réussir dans la vie.
Il suffit de quoi, d'un petit salaire à 10K? par mois ? Il suffit d'être courageux pour y arriver, c'est bien connu...

Dis moi cjesus, à combien de millons d'euro tu admets qu'il est un peu cher le 50m² ?
Réponse de le 21/05/2012 à 12:34 :
Mais alors dans ce cas là, pourquoi vous venez gonfler la France entière avec vos problèmes? Légiférez pour Paris, et foutez la paix au reste du pays...
a écrit le 20/05/2012 à 19:24 :
Pourquoi ne pas encadrer les allocs, CMU, AME... et autre aides diverses et variés des assistés? N'y a-t-il pas abus là aussi?
Réponse de le 20/05/2012 à 20:01 :
Si vous les touchiez vous sauriez que justement les aides sont plafonnées !
Réponse de le 20/05/2012 à 20:37 :
toutes ces aides au bout du compte finissent bien dans la poche des plus riches , non !!! l'APL permettent aux bailleurs de maintenir des loyers élevés. Les allocs permettent l'achat de biens de consommation aux industriels......
Alors qui est - réellement -- assisté ??????
Réponse de le 20/05/2012 à 21:51 :
Une solution simple qui ne coute pas un rond: préavis maxi de 1 mois !! vous allez voir que les logements pourris , sans travaux , mal placés auront d'un coup des loyers plus bas pour éviter que les locataires ne partent aussi vite qu'ils sont arrivés ...
Réponse de le 21/05/2012 à 0:34 :
@ derrière les apparences: Bravo pour votre raisonnement! Cessons donc de verser ces alloc qui profitent à ces salauds de riches! .... Ben, quoi, pourquoi non?
Réponse de le 21/05/2012 à 3:13 :
propriétaire, je loue à "loyer social" depuis 2008 : pour un des locataires, la CAF me verse 25 euro par mois de plus que le loyer charges comprises ... et vous dites que les aides sont plafonnées ???? et en plus le locataire me réclame le trop-perçu !
Réponse de le 21/05/2012 à 3:27 :
Je confirme le propos de Spip !
Ne faisons plus dans le social !
Ce ne sera pas les riches qui se plaindront surtout si cela entraine une baisse des impots
a écrit le 20/05/2012 à 19:22 :
Pays géré par des fonctionnaires n ayant jamais rien réalisés, mais on a le président voulu par une majorité de français, la bascule à eu lieu.....: fonctionnaires, assistés et 51% des votants, on a même 11% de communistes réactionnaires incultes avec Mr Melanchon qui lui bénéficie d une retraite chapeau et d un revenu exorbitant sur le dos des moutons !
Réponse de le 20/05/2012 à 19:50 :
Les moutons francais seront tondu......
Les francais sont en realite des vaches a lait....
En fait pour faire evoluer la societe francaise il n y a pas 50 solutions, soit l on vote Melanchon, soit l on vote Le Pen.
Les francais ont votes pour francois, c est a dire l immobilisme.
Réponse de le 21/05/2012 à 8:54 :
Vous les traitez d'incultes, mais vous n'êtes pas capable d'orthographier Mélenchon correctement...
La france des assistés, c'est la france des propriétaires qui se la coulent douce en promulguant des loyers exorbitants à la france qui se lève tôt, tout en sirotant un verre de champagne dans leur résidence secondaire sur la côte d'azur.
a écrit le 20/05/2012 à 19:18 :
voila une piste qui mérite d'être exploitée, celle de l'immobilier, et qui pourrait rapporter gros à l'état, si celui-ci voulait s'en donner les moyens!.
en effet, c'est le seul secteur aujourd'hui, qui passe au travers des mailles du filet concernant les impôts.
Réponse de le 20/05/2012 à 19:41 :
J'aurai plutôt dit "donnez nous les moyens de vous donner les moyens".
Réponse de le 20/05/2012 à 21:54 :
Qu'est-ce que je peux lire comme c... dans ces commentaires. Commencez par vous dire qu'avec les impôts et taxes que je paye sur mes biens immobiliers, je finance TRES LARGEMENT votre salaire annuel, quel qu'il soit, et en brut. Il faut vraiment ne jamais rien avoir fait de ses dix doigts pour écrire de telles inepties.
Réponse de le 21/05/2012 à 7:06 :
Les vôtres sont parfois gratinées Bastien et sont proportionnels à la haute estime que vous avez de vous même et du peu de cas que vous faites de la libre expression de vos contemporains dans un pays démocratique.
Réponse de le 21/05/2012 à 10:21 :
les revenus fonciers sont taxés comme ceux du travail + les prélevements sociaux. Les biens sont taxés chaque année (taxe foncière + éventuellement isf). Que voulez vous de plus ?
Réponse de le 21/05/2012 à 19:20 :
Un contribuable doit être estimé en fonction de ce qu'il apporte à la Nation et donc, à ses semblables. Lorsqu'on touche plus que ce que l'on verse, le seul droit qu'on est, c'est de la fermer et de remercier ceux qui nous aident.
Réponse de le 21/05/2012 à 20:40 :
@ bifiboc : Ah bon, les revenus fonciers seraient taxés comme le travail ??? Que faites-vous de l'abattement de 30% pour le micro-foncier ? Quid des 50% d'abattement pour la location meublée ???????
a écrit le 20/05/2012 à 19:13 :
Encadrer les loyers est "louable", voire sans risque sauf...pour les petits bailleurs privés dont les loyers sont parfois dépassés par les charges d'entretien et le foncier.Cette autorité ne va t-elle pas augmenter le nombre de logements vacants soumis alors à la taxe des logements vacants ? Seul Bercy y trouve son compte, comme toujours!!!
Réponse de le 21/05/2012 à 20:42 :
S'ils sont dépassés, ils font du déficit foncier et ne sont donc pas imposables, arrêtez vos boniments !
a écrit le 20/05/2012 à 18:57 :
Bonjour, Il me semble judicieux d?un encadrement de la hausse des loyers, mais cela ne réglera pas le problème. Car les propriétaires ne son pas protéger des loyers impayé, des dégradations, de l?occupation même après expulsion?.
Voila le fond du problème, les mécréants protégés ?. A qu?il est beau ce pays ou l?on vous loge gratuitement. Ensuite que l?on fasse respecter la loi, la mixité social pas seulement chez les pauvres, aussi dans les beaux quartiers de Mr le président?.
Sujet de réflexion.
Réponse de le 20/05/2012 à 19:23 :
C'est clair que l'on ne réglera pas le problème. Il faut loger plus de monde, et si on fait tout pour que louer ne rapporte plus rien, personne n'ira construire et acheter pour louer...L'encadrement ne règle rien il va même aggraver la situation.
Réponse de le 20/05/2012 à 19:47 :
Dans les «beaux quartiers » il existe une selection par l argent.
Plus les gens sont riches, plus ils sont eduques, plus ils sont frequentables.
En fait, les personnes qui ont de l argent s offrent des apparts dans les beaux coins. Et quand l on ne cou rt pas apres l argent, l on peut se permettre d en depenser un peu plus pour s arrondir les angles
a écrit le 20/05/2012 à 18:46 :
le remede serait il pire que le mal ???????
si un proprietaire loue un appartement, ce n est pas pour faire la charite !
si un proprietaire ne peut faire de benefice en louant son appartement, alors, je ne sais ce qu il peut arriver ???!!!!???
Vendra t il son bien ? Le laisera t il vide ? => une bonne occasion de taxer les logement vide madame le ministre ?? n est il pas vraie !!!!
La solution n est pas dans la taxation, encore moins dans l encadrement, mais dans la liberte !
Réponse de le 20/05/2012 à 19:04 :
Le vendre ? Attention aux plus valus.
Réponse de le 20/05/2012 à 21:59 :
Pour qu'il y ait liberté encore faudrait il que les locataires puissent partir si ils ne peuvent plus payer ou si le proprio ne fait jamais aucun travaux , or avec un préavis de 3 mois c'est très difficile de partir ce qui piège les locataires dans des logements insalubres ou parfois trop chers .... Il faudrait donc un préavis de 1 mois maxi !! c'est comme cela dans bien des pays !! avec ce système vous auriez nettement moins de risques d'impayés. Mais cette liberté là vous ne la voudrez surement pas gg et rentier !! Il n'y a que VOTRE liberté qui vous intéresse !!!
Réponse de le 21/05/2012 à 3:23 :
Pour qu il y ait liberte, il faudrait que les locataires ne payant plus soient mis a la porte MEME L HIVERS !!
Vous voyez nos point de vu son convergeant vers plus de liberte !
Quant aux prix trop cher, ou un logement insalubre, personne ne vous oblige a accepter ! ! !
Réponse de le 21/05/2012 à 8:41 :
@gg : tu n'as jamais déménagé toi ... Quand tu déménages tu as souvent un impératif en terme de date et tu prend le meilleur appart de libre au moment ou tu en as besoin ... De plus , un coup de peinture fraiche peut parfois maquiller de l'humidité ou autre , et on découvre les problèmes avec quelques semaines ou mois de retard ...
Réponse de le 22/05/2012 à 21:14 :
A Nanterre, le maire a placé plein de pauvres dans des logements neufs en face de l'arche. Le Résultat le quartier commence a être défiguré.
Ils ont même pas les moyens de payer leur loyer et ce sont les autres propriétaires qui vont payer pour eux!
Cela s'appelle la mixeté à Nanterre.
Réponse de le 22/05/2012 à 21:15 :
Venez tous à Nanterre, les logements sont gratuit !
vive le socialisme!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :